mardi 21 juin 2011

Participation de Josy Dubié à la flotille: mise au point de l'ambassadeur d'Israël

"Cette interview illustre clairement la volonté de l’intéressé [Josy Dubié] de manipuler l’opinion publique à travers les média."

Mise au point de Mme Tamar Samash, Ambassadeur d’Israël, parue dans Le Soir:

«La participation de Monsieur Dubié, interviewé par votre rédacteur M. Baudouin Loos, à la flottille pour Gaza, avant-même le départ de ladite flottille, n’a rien de pacifiste. Cette interview illustre clairement la volonté de l’intéressé de manipuler l’opinion publique à travers les média.

L’Ambassade d’Israël rappelle qu’Israël et le Hamas sont en état de guerre et que par conséquent, le blocus maritime, qui a pour seul objectif d’empêcher l’acheminement par voie de mer d’armes au Hamas, est tout à fait légal et conforme aux règles internationales sur les conflits armés.

Toute aide humanitaire peut entrer dans la bande de Gaza par voie terrestre, en coordination avec Israël, les Nations Unies et les organisations internationales opérant sur place.

La flottille en question n’est rien d’autre qu’une pure provocation dans le seul but de jeter le discrédit sur Israël. On est très éloigné de «l’esprit pacifiste», voire d’une «assistance humanitaire». Selon la Croix-Rouge opérant à Gaza, il n’y a pas de crise humanitaire dans ce territoire».

Contexte: Josy Dubié: Louis Michel se retrouve à califourchon sur Mgr Gaillot à Gaza ... ou la croisière pacifiste s'amuse.  En tout cas, Dubié en rit toujours!

Josy Dubié pourra loger dans cet hôtel cinq étoiles dans la "prison à ciel ouvert" de Gaza:
Ou dans celui-ci non moins luxueux:

 Et son magnifique restaurant ...

Josy Dubié: Louis Michel s'est retrouvé à califourchon sur Mgr Gaillot à Gaza

"Il y a quelques années, déjà à Gaza, j’étais en mission avec entre autres Louis Michel [ministre belge de droite très anti-israélien] alors ministre des Affaires étrangères; nous nous étions approchés d’une colonie juive d’où est soudain partie une rafale de mitraillette tirée juste au-dessus de nos têtes. Louis Michel s’est retrouvé à califourchon sur Mgr Gaillot! J’en ris mais c’est vrai, il y a des risques."

Le quotidien belge Le Soir rend hommage sur trois pages à Josy Dubié qui "s’embarque pour Gaza". Le Soir, un journal au pedigree anti-israélien impeccable, ne peut pas cacher l'énorme admiration que lui inspire Dubié, un anti-israélien médiatique. Une spécialité francophone car aucune personnalité médiatique flamande n'y participe. M. Dubié est un spécialiste du lobby juif et son mépris pour Israël est bien connu.  En 2001, il confiait à la presse:  "La Belgique est un Etat de droit, et moi, je m'interroge sur ce qui fait la démocratie en Israël. Nous au moins, nous n'avons pas de sang sur les mains [...] qui viole toutes les lois internationales" et dont le gouvernement est composé d'un "parti d'extrême droite, fasciste et raciste".

Extraits:

"Ces prochains jours, une flottille de solidarité pour Gaza lèvera l’ancre de Grèce et de Turquie. Parmi les quatre Belges sélectionnés pour faire partie de la flottille figure notre ancien confrère Josy Dubié, un baroudeur bien connu qui, à 71 ans, vit une retraite heureuse après une carrière bien remplie qui l’a vu travailler successivement à la RTBF puis aux Nations unies avant de terminer sa vie professionnelle par deux postes de sénateur puis député bruxellois..."

"Je connais assez bien le Proche-Orient pour y avoir été à de nombreuses reprises. J’ai d’ailleurs déjà fait partie de plusieurs missions pacifistes en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. A chaque voyage, je dois dire, j’ai été choqué par le traitement infligé aux Palestiniens par les Israéliens – je parle évidemment des soldats et des colons –, un traitement marqué par la violence et l’humiliation qui atteignent des niveaux vraiment incroyables."

"[...[ la première fois remonte à 1968 ! Je suis allé une dizaine de fois en Israël/Palestine, dont trois ou quatre fois à Gaza, pour la RTBF ou pour l’ONU. J’ai toujours été sensible aux terribles conditions de vie imposées aux Gazaouis. Il n’y a pas de meilleure définition que l’expression célèbre : «prison à ciel ouvert»."

"Quant à ma motivation principale, elle réside dans mon respect pour le droit international humanitaire. La Quatrième Convention de Genève, de 1949, qui s’applique aux civils en zones de conflits, est claire : elle prohibe toute forme de punition collective infligée aux civils. Or la précarité dans laquelle vivent les Gazaouis, les difficultés qu’ils éprouvent à entrer et à sortir de ce territoire, à importer des matériaux de construction, à exporter leurs productions, à pêcher dans leurs eaux, tout cela constitue de manière nette une punition collective."

"Moi, je suis un non-violent et je condamne la violence d’où qu’elle vienne, et je me permets de rappeler qu’il existe aussi une violence qui est perpétrée par l’Etat d’Israël."

Baudouin Loos rappelle: "Justement, le 31 mai 2010, il y a de cela un an, une semblable expédition maritime de solidarité s’est soldée par un assaut militaire israélien et la mort de neuf militants turcs. Cela ne vous dissuade pas d’y aller ?

"Je sais pertinemment bien que ce voyage n’est pas dépourvu de dangers. Des dangers, j’en ai connu. Je me souviens notamment, il y a quelques années, déjà à Gaza, j’étais en mission avec entre autres Louis Michel alors ministre des Affaires étrangères; nous nous étions approchés d’une colonie juive d’où est soudain partie une rafale de mitraillette tirée juste au-dessus de nos têtes. Louis Michel s’est retrouvé à califourchon sur Mgr Gaillot! J’en ris mais c’est vrai, il y a des risques."

Voir cet autre exploit anti-israélien de Josy Dubié ICI

Les flotilleurs pourront loger dans cet hôtel cinq étoiles dans la "prison à ciel ouvert" de Gaza:
Ou dans celui-ci non moins luxueux:

 Et son magnifique restaurant ...

dimanche 19 juin 2011

ONU: vote de la Belgique contre Israël ... encore et encore

Phénomène inquiétant, car la Belgique - à l'instar des autres pays européens - ne défend pas Israël à l'ONU.  

Une fois de plus la Belgique - tout comme les deux grandes démocraties que sont l'Arabie Saoudite et le Pakistan, la Libye ayant été suspendue ne peut plus voter - a voté une résolution CONTRE Israël du Conseil des droits de l'homme, complètement discrédité car il discrimine systématiquement l'Etat juif au détriment d'autres régimes dictatoriaux. Aucun pays européen ne s'est joint aux États-Unis pour voter contre la résolution. Faisant preuve d'une belle unanimité, les pays européens ont voté pour la résolution qui condamne Israël ou se sont abstenus.

"Aux termes de sa résolution sur la suite donnée au rapport de la mission internationale indépendante d'établissement des faits concernant l'incident de la flottille humanitaire (A/HRC/17/L.1), adoptée par 36 voix pour, une contre et 8 abstentions, le Conseil déplore la non-coopération de la puissance occupante, Israël, avec la mission internationale indépendante."

Vote des pays européens et des États-Unis:
- Ont voté pour : Belgique, Espagne, France, Norvège, Royaume-Uni, Suisse.
- Ont voté contre: États-Unis.
- Abstentions: Hongrie, Pologne, Slovaquie.

La composition du Conseil des droits de l'homme à sa dix-septième session est la suivante
[1]: Angola (2013); Arabie saoudite (2012); Argentine (2011); Bahreïn (2011); Bangladesh (2012); Belgique (2012); Brésil (2011); Burkina Faso (2011); Cameroun (2012); Chili (2011); Chine (2012); Cuba (2012); Djibouti (2012); Équateur (2013); Espagne (2013); États-Unis d’Amérique 
(2012); Fédération de Russie (2012); France (2011); Gabon (2011); Ghana (2011); Guatemala (2013); Hongrie (2012); Jamahiriya arabe libyenne (2013)[2] ; Japon (2011); Jordanie (2012); Kirghizistan (2012); Malaisie (2013); Maldives (2013); Maurice (2012); Mauritanie (2013); Mexique (2012); Nigéria (2012); Norvège (2012); Ouganda (2013); Pakistan (2011); Pologne (2013); Qatar (2013); République de Corée (2011); République de Moldova (2013); Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord (2011); Sénégal (2012); Slovaquie (2011); Suisse (2013); Thaïlande (2013); Ukraine (2011); Uruguay (2012); Zambie (2011). 

[1] L’année indiquée entre parenthèses est celle où le mandat de chaque État vient à expiration. 
[2] Le droit de ce pays de siéger au Conseil a été suspendu par l’Assemblée générale dans sa résolution 65/265 du 1er mars 2011.

vendredi 17 juin 2011

André Flahaut, pro-libanais, anti-israélien

Un lecteur a attiré notre attention sur cet événement.


Source: UBU-PAN


Le Mouvement Pour le Liban (MPL) organisait le samedi 28 mai 2011 son diner annuel au The Hotel Brussels.

«En ouverture, M. André Flahaut a voulu exprimer sa sympathie pour le peuple libanais. «Ami du Liban», le ministre d’état a voulu balayer les rumeurs qui circulent au sujet d’un retrait des troupes belges du Liban. Les militaires belges ont essentiellement pour rôle de déminer les zones à risques dans le sud du pays et sont appréciés et respectés au sein de cette population. Lors de la guerre de juillet 2006, alors ministre de la défense belge, M. Flahaut n’avait pas hésité à prendre une position claire en dénonçant les massacres de civils libanais orchestrés par l’armée israélienne.»
M. Flahaut avait également participé le 11 janvier 2009 à Bruxelles avec d'autres politiciens francophones (aucun flamand n'avait voulu y participer) à une manifestation anti-israélienne d'une violence inouïe:


"Les slogans antisémites, les drapeaux israéliens brûlés et ceux fièrement exhibés du Hamas et du Djihad islamique, tous deux inscrits sur la liste des organisations terroristes de l'Union européenne, les étendards du Hezbollah, les calicots associant Israël au nazisme, ceux comparant Auschwitz ou Dachau à Gaza, les poupées empalées d'enfants ensanglantés, les posters de Hassan Nasrallah et de l'Ayatollah Khomeiny, les mannequins à la taille ceinte d'explosifs ou l'instrumentalisation indécente d'enfants n'ont pas décidé Philippe Moureaux, André Flahaut, Emir Kir et Françoise Dupuis (Parti socialiste), Isabelle Durant et Josy Dubié (Ecolo), Jean-Paul Procureur (cdH) ainsi que Richard Miller et Mustapha El Karouni (MR) à abandonner le cortège.


Le CCOJB est indigné par la caution que ces élus ont apporté à un rassemblement anti-israélien fortement veiné d'antisémitisme et de négationnisme. [...] Le CCOJB est également outré par le soutien qu'ils ont accordé aux terroristes du Hamas, du Hezbollah et du Djihad islamique, installant de la sorte dans notre pays les antagonismes d'un conflit lointain avec ses conséquences déjà avérées sur une partie de la communauté nationale." Nazification d'Israël et déferlement antisémite dans les rues de Bruxelles"


Compte-rendu sur le site du MPL

samedi 11 juin 2011

Louis Michel fait la leçon à Israël (encore et encore)

Les politiciens européens co-signent régulièrement des tribunes très critiques d'Israël (on attend toujours une qui soit favorable à Israël, c'est pourtant courant aux États-Unis).   Une de ces "lettres ouvertes" vient d'être publiée et nous en avons trouvé une version en anglais dans Spiegel Open Letter on Middle East Policy: 'Lasting Peace Only Possible with Hamas On Board'. On y trouve la signature de M. Louis Michel qui est bien connu pour ses attaques contre Israël (son fils Charles Michel lui emboîte le pas).

En 2009, à la suite de la publication d'un appel du même type, José Pacheco Pereira, historien et homme politique portugais, analysait dans un billet sans complaisance les méandres de cette pensée européenne qui brille doublement: par son insignifiance et par sa méchanceté. Il avait eu la bonne idée d’ajouter à son texte trois photos qui sont aussi éloquentes que la rhétorique de ces bien-pensants. D’après Le Point, José Pacheco Pereira est "un électron libre de la droite, dont le blog, "Abrupto", est l’un des plus lus au Portugal".

Source: Philosémitisme: La fausse équidistance et l'irrelevance de la politique moyen-orientale de l'Europe, José Pacheco Pereira (07/03/2009)


"Le Público a publié (2/1/2009) une tribune comme celles que les sénateurs internationaux rédigent régulièrement sur le Moyen-Orient. Le titre de celle-ci est menaçant "L'humanité est en jeu à Gaza" et porte la signature d’un groupe de personnalités hétéroclites, censées comme d’habitude représenter éclectiquement des "civilisations" distinctes et conférer ainsi au texte une touche d'universalité. Un coup d’œil à l’ensemble des "soussignés" nous met la puce à l’oreille sur ce qui nous attend en matière de politiquement correct: le tchèque Vaclav Havel, le Prince Hassan bin Tala, oncle de l'actuel roi de Jordanie, le théologien progressiste Hans Küng, le néo-zélandais Mike Moore, ancien directeur de l'Organisation mondiale du commerce, le philanthrope japonais Yohei Sasakawa, le prix Nobel de la paix Desmond Tutu et l’aristocrate Karel Schwarzenberg, actuel ministre des Affaires étrangères de la République tchèque. Cette dernière signature, celle d’un ministre du pays qui exerce actuellement la présidence de l'UE, donne au document l'air d'une déclaration officieuse (mais en fait inexistante) de la célèbre "la politique étrangère européenne".

Nous avons donc, comme il se doit, deux Européens de l’est, un roturier et un noble, un Allemand, un prince arabe, un évêque anglican africain, un Japonais et un représentant des antipodes. Ou vu sous un autre angle, un évêque, un philanthrope, un écrivain, un arabe modéré et un politicien en exercice. Ou sous un autre angle encore, un blanc, un arabe, un noir et un jaune. Ou encore, un chrétien catholique, un chrétien anglican, un musulman, un shintoïste, un agnostique, etc. etc. Ils représentent le monde tel que les multiculturalistes le conçoivent.

Le mérite du texte est de permettre de comprendre pourquoi la politique moyen-orientale de l'Europe est vouée à l’échec qu’on connaît. Il recèle une vision qui, se voulant "équidistante", légitime en fait la violence radicale palestinienne, et finit par condamner davantage Israël que la belligérance du Hamas, dont l’objectif de détruire l'État d'Israël n’est jamais pris en compte dans leur "équidistance". Donc rien d’original dans cet exercice d’"équidistance" très prisé dans l’Europe "communautaire" et qui constitue une des raisons pour lesquelles l'Union européenne, malgré le fait qu’elle est le principal donateur d’aide humanitaire de l'Autorité palestinienne, ne joue qu’un rôle périphérique dans le conflit palestinien et n'est reconnue par aucune des parties comme un protagoniste sérieux dans les négociations.

A l’inverse, les Etats-Unis, très peu "équidistants" et de l'autre côté, l'Iran, sont des acteurs clés pour la compréhension du conflit. Ce qu'ils disent et font est pris au sérieux par les pays et les groupes en conflit. Si trêve, paix, Etat palestinien, il y a, c’est avec eux et grâce à eux. L’Europe qui, pour toutes sortes de raisons historiques, politiques et géopolitiques, devrait être un acteur clé dans la résolution du conflit, est effectivement inexistante et se borne à proférer des déclarations de bonnes intentions comme le texte en question.

Le fait est que la nouvelle "langue de bois" des temps modernes est véhiculée par ce genre de textes, dans lesquelles les rédacteurs, par omission de la vérité, ou de fausses suggestions ou par pur mensonge, prennent clairement partie tout en jurant leurs grands dieux être au-dessus de la mêlée. Considérons cette phrase qu'Orwell aurait instantanément reconnue comme du doublespeak :

"L’impasse sécuritaire dans laquelle sont engagés Israël et la direction palestinienne gazaouie a conduit Israël à barrer la route à l’aide alimentaire, de sorte que 1,5 million de Gazaouis ont eu à faire face à des problèmes de vraie faim. Israël a, une fois de plus, privilégié la méthode musclée et s’est coupé des possibilités non violentes et créatives pour résoudre le différend Israël-Palestine."

Or la "direction palestinienne gazaouie", que les signataires refusent de nommer, c'est le Hamas qui s’est détaché du gouvernement du Président palestinien Abbas, pour instaurer illégalement une dictature fondamentaliste civile et militaire, parrainée par l'Iran, qui utilise la population civile comme bouclier dans son agression contre Israël, et s’attaque à tous les secteurs plus modérés de la société palestinienne.

L’objectif du Hamas est explicite: faire barrage à tout accord de paix avec Israël en militarisant l'ensemble du territoire. Il profite de toutes les opportunités que lui offre l'ouverture des frontières pour se réarmer et recevoir de l’aide extérieure. Il sacrifie le bien-être de milliers de civils palestiniens à ses objectifs de guerre. A l’intérieur du territoire, le Hamas contrôle toute l'aide humanitaire pour en faire bénéficier, en premier lieu, ses cadres et leurs familles et ensuite pour procéder à l’encadrement et à l'endoctrinement fondamentaliste de la population.

Tout ceci est abondamment documenté et je n'ai pas le moindre doute que les signataires se savent. Et ils en savent même plus. Ils savent que le Hamas se sert des ambulances pour transporter ses hommes et ses armes, qu’il utilise des boucliers humains, qu’il stocke des armes dans les mosquées, les écoles et les hôpitaux. Ils savent que, dans les écoles qu’il gère, le Hamas enseigne aux enfants et aux jeunes adolescents l’idéologie fondamentaliste du martyre, et qu’il lance des attaques aveugles contre la population civile.

Les signataires savent pertinemment bien qu'Israël ne prend pas la population civile comme cible militaire, mais que par contre le Hamas ne fait pas de distinction entre militaires et civils juifs, et qu’il assassine tous ceux qu'il peut. Et les signataires en savent même davantage : ils savent que le Hamas viole tous les types de droits de l'homme, qu’il fusille les opposants soupçonnés d’être des sympathisants du Fatah de M. Abbas et ceux qu’il croit être des informateurs supposés ou réels d’Israël, qu’il empêche toute liberté d'expression, qu’il procède à des arrestations arbitraires, qu’il pratique la torture et qu’il a instauré la sharia et d'autres pratiques religieuses fondamentalistes.

Dans un tel contexte, est-ce que la sécurité d'Israël peut-elle ne pas être "dure"? Est-ce que certains de ces sénateurs connaissent une politique "molle" qui mérite le nom de sécurité ? Quelle politique de sécurité "molle" serait possible face à des groupes comme le Hamas dans le contexte du Moyen-Orient? Et quelle solution de "protectorat" international au Moyen-Orient serait en mesure de garantir la sécurité d'Israël, sans être doté de troupes qui seraient prêtes à désarmer le Hamas et les groupes radicaux palestiniens, afin de bloquer l’infiltration iranienne au sein du Hamas et du Hezbollah, et mettre fin les escadrons de la mort? Avec quelle armée européenne?
Il suffit de constater ce qui se passe au Liban. Les troupes internationales restent passives face à l’Hezbollah, en violation du mandat international qui leur fut octroyé dans le cadre d’une des "des possibilités non violentes et créatives pour résoudre le différend Israël-Palestine" qui plaît tant aux signataires du document. S’ils étaient Israéliens accepteraient-ils de baisser leur propre sécurité face à ce type d’intervention "équidistante" qui cède aux rapports de force sur le terrain permettant ainsi à la Syrie et à l’Iran de continuer à contrôler une partie du territoire libanais et à le transformer en une base de guerre civile au Liban et de internationale contre Israël ?

Les conclusions de cette lettre sont d’une énorme hypocrisie. Oui, il est vrai qu’à "Gaza le sens élémentaire de la décence de l’humanité est en jeu", mais pour que cette assertion soit entièrement vraie, il aurait fallu aller plus loin encore : les signataires auraient dû exiger que la communauté internationale impose le rétablissement de la légalité sur le territoire, le désarmement du Hamas, le transfert du contrôle de Gaza au gouvernement légitime de l'Autorité palestinienne, et soutienne les efforts des Palestiniens modérés à parvenir à un accord avec Israël, tout en étant intransigeants sur la situation sécuritaire d’Israël. C'est seulement dans ce cadre qu’on a le droit de critiquer les excès israéliens, si excès israéliens il y a.

Ce n’est qu’alors que le "courage moral et de vision politique, pour que la Palestine puisse faire un bond en avant" serait possible. Or si l’expression " bond en avant" n'est pas une erreur de traduction, elle trahit un lapsus freudien des auteurs du texte, parce qu’un tel "bond" ne se produirait que dans un espace infiniment petit."

Source: texte repris du blog de l'auteur "Abrupto" et traduit par P.
Titre original: "A FALSA EQUIDISTÂNCIA E A IRRELEVÂNCIA DA POLÍTICA EUROPEIA NO MÉDIO ORIENTE"

* Pour la version française, on a le choix entre Le Quotidien de Nouakchott et La Libre Belgique !

vendredi 10 juin 2011

Prof belge de l'Ecole européenne traite de cons les Portugais et les Espagnols (Pierre Piccinin)

Encore une histoire belge et ... européenne.  Pierre Piccinin est un savant belge qui enseigne à l'Ecole européenne (fréquentée par les enfants des Eurocrates, des fonctionnaires de l'OTAN etc de toutes les nationalités) - en somme les enfants des élites européennes installées à Bruxelles.  Il est également maître de stages à l'Université Libre de Bruxelles.  Pierre Piccinin est un Israël-basher patenté et a tenu des propos pouvant être assimilés à de l'antisémitisme et, il va de soi, est un spécialiste du fameux "lobby" qui contrôle l'Amérique et la France.  Tout ceci est bel et bien connu de son hiérarchie, qui visiblement ne semble pas s'en offusquer. 

Est-ce que ça honore l'Union européenne?  D'autant plus que sur Facebook l'illustre Pierre Piccinin  vient de se prononcer sur les Portugais et les Espagnols - les uns aussi cons que les autres - par contre le bonhomme ne critique jamais ... la Belgique :






Annulation de deux conférences de l'Israël-basher Pierre Piccinin

Professeur belge à la prestigieuse Ecole européenne s'attaque au juif Dassault et à Bernard-Henri Lévy !

L'affaire Pierre Piccinin - Ecole européenne de Bruxelles (suite)

Pierre Piccinin, le "juge" belge de BLH change son C.V. ...

Un Belge Pierre Piccinin va juger Bernard-Henri Lévy, escroc intellectuel ....

jeudi 9 juin 2011

Josy Dubié sur la prochaine flotille pour Gaza ...

Visiblement il n'y aura pas foule sur la Flottille internationale pour Gaza qui se prépare : quatre Belges au moins [!]  seront à bord.  On y trouve un Flamand et trois francophones, dont l'inénarrable sauveur de la planète l'écolo Josy Dubié.  Celui-ci est également un fin connaisseur du maléfique "lobby juif" (Belgique: un sénateur dénonce le lobby juif, un autre se moque de la Shoah) et en 2001 il s'en prenait violemment à Israël et a eu le toupet de déclarer "en avoir plus que marre des "déclarations insultantes, scandaleuses et inacceptables" des autorités israéliennes à l'encontre de la Belgique. "La Belgique est un Etat de droit, et moi, je m'interroge sur ce qui fait la démocratie en Israël. Nous au moins, nous n'avons pas de sang sur les mains [les Congolais, les Rwandais et les Burundais apprécieront]", a-t-il ajouté, dénonçant également l'attitude d'Israël "qui viole toutes les lois internationales". Pour Josy Dubié, qui a rappelé que la Belgique avait été l'un des Etats européens qui cacha le plus grand nombre d'enfants juifs [des milliers ont quand même été abandonnés et exterminés, sans oublier le sort tout aussi cruel réservé aux Roms] durant la Seconde Guerre mondiale, "ça suffit, ces procès d'intention qui taxent notre pays d'antisémite". Le président de la Commission Justice du Sénat a conclu cette réplique aux "attaques insultantes" d'Israël envers la Belgique, en précisant que le gouvernement Verhofstadt n'était pas, lui, composé de "parti d'extrême droite, fasciste et raciste"."

"À la fin du mois, la Flottille internationale appareillera sous le nom de «Freedom Flotilla – Stay Human». Douze navires emportant un millier de passagers originaires de 24 pays mettront le cap sur Gaza dans l’espoir de briser le blocus. Quatre Belges seront à bord d’un des navires, le Tahrir (Libération). Depuis juin 2010, au lendemain de l’attaque brutale des troupes israéliennes contre la première flottille de la liberté, Belgium to Gaza, une plate-forme regroupant plusieurs organisations et individus, se dévoue pour qu’il y ait une participation belge à ce convoi de navires. En compagnie d’organisations australiennes, canadiennes et danoises, elle a affrété un transporteur de passagers sur lequel prendront place 45 personnes. [...]

L’armée israélienne risque d’attaquer la «Freedom Flotilla – Stay Human». Les autorités israéliennes exercent des pressions diplomatiques en vue d’empêcher d’autres pays de laisser partir les navires et Israël a également lancé contre l’initiative une vaste campagne internationale de diffamation. Toutefois, la Flottille internationale et Belgium to Gaza sont fermement décidés à ne pas céder face à ces menaces. La délégation belge qui embarquera sur le Tahrir est composée de quatre personnes, âgées de 37 à 71 ans et originaires de Flandre, de Bruxelles et de Wallonie :

- Asmaa Seba (37 ans), artiste photographe, sebaa.a@hotmail.com , 0479/94.33.61
- Yannick Vanonckelen (42 ans), infirmière, membre de la Plate-forme Charleroi-Palestine, yvo68@live.be
- Guido Gorissen (51 ans), médecin généraliste à “Médecine pour le Peuple Hoboken“, guido.gorissen@gvhv.be , 0499/20.87.02
- Josy Dubié (71 ans), journaliste RTBF et fonctionnaire des Nations unies retraité, ancien sénateur, josy.dubie@hotmail.com , 0478/26.11.85

Contact :
Inge Neefs, 0486/18.33.91 (en néerlandais et en anglais)
Fatima El Mourabiti, 0474/74.20.94 (en français et en arabe)"

L'autre visage de Gaza ...



Grand Opening of Luxury Shopping Mall in Gaza
Et un autre centre commercial encore plus grand et encore plus luxueux sera bientôt ouvert à Gaza:
Biggest Palestinian shopping mall being built in Gaza


mercredi 8 juin 2011

Guilad Shalit: Anne-Marie Lizin plus radicale que le Hamas?

Anne-Marie Lizin  - socialiste, ancienne Présidente du Sénat, ancienne bourgmestre d'Huy - est une anti-israélienne très active et militante mais plutôt discrète.  Mme Lizin n'écrit pas des tribunes enflammées dans les journaux, mais elle participe à des conférences - que les médias francophones pourtant bien informés se gardent de rapporter - où elle donne libre cours à sa profonde hostilité envers Israël.

Anne-Marie Lizin a participé à un forum anti-israélien dans le cadre de Durban II (17 avril 2009) et c'est au Sénat que Mme Lizin avait appelé en 2009 à la création d'un tribunal Russell pour juger Israël et que peu de temps après ... Pierre Galand s'exécutait.

Le symposium de la haine


"Anne Marie Lizin, ancienne responsable du sénat belge souhaite que les participants ne se perdent pas en discours. "L'Algérie peut recréer les moments des forts soutiens pour la Palestine comme elle l'a fait il y a 30 ans," a-t-elle affirmé. Elle estime que "derrière Wikileaks, il y a un lobby israélien qui veut déstabiliser le président américain parce que pour la 1er fois, il a demandé aux Israéliens un rééquilibrage dans le dossier du Moyen-Orient et de stopper la colonisation."


Quant à Gilad Shalit, la Belge ne serait pas favorable aux conditions imposées par le Hamas pour sa libération:

"Lizin dénoncera le fait que «nous les Européens, nous avons ce défaut de négocier tout et sans arrêt.» Elle pense que c'est impensable de vouloir échanger «le soldat Chalit contre un millier de prisonniers palestiniens.» Elle demandera à l'assistance (allusion faite aux Arabes) de «pensez de manière unie et à une stratégie réfléchie pour la libération de ces prisonniers et vous pourrez gagner.» 

Parmi les autres intervenants on notera un membre influent du Hamas et un Pakistanais qui appelle à la destruction d'Israël:

"Un intervenant pakistanais indiquera que «notre foi ne sera pas complète sans la libération d'El Qods.» Il interrogera surtout «où sont ceux qui peuvent prendre les armes contre Israël?» Akrimi Sabri, mufti El Qods revendique lui un plan d'action pour dévoiler les conditions des détenus palestiniens, travailler pour leur libération et creuser cette question des échanges de prisonniers. Il remet un emblème de la ville sainte à Belkhadem. Son homologue chrétien fera de grandes prières pour la Palestine ma bien aimée et les Palestiniens qui sont mes enfants. Il dira que «Dieu me demandera des comptes sur ce que j'ai fait pour cette cause.» Il estime que «pour la libération d'un seul soldat, Israël fait vibrer le monde». Il interroge «que faisons-nous pour les milliers de nos prisonniers ? Quelle est notre stratégie pour faire face à cette arrogance ? Priez! Priez! Mais vous devrez travailler dur pour y arriver !» Un intervenant iranien annoncera tout un programme de lutte contre Israël et pour la libération de la Palestine en plus de la création d'une commission d'enquête sur la mort suspecte de plusieurs prisonniers et la vente de leurs organes. Un autre turc proposera l'organisation d'une rencontre sur la Palestine à Istanbul. Ils seront nombreux à demander de déposer une plainte contre Israël devant la Cour de justice internationale. L'assistance aura droit à des interventions d'éminentes personnalités arabes et musulmanes à l'exemple du responsable des frères musulmans irakiens, Ahmed Edhawy, du membre influent du Hamas, Merzouki [...]."

Notons qu'aucun politicien européen, à part Anne-Marie Lizin, n'a contribué par sa présence à ce symposium de la haine.

mardi 7 juin 2011

Le "lobby" israélien/juif inquiète les Belges

Quand on parle du lobby israélien ou du lobby juif aux États-Unis, on peut toujours répliquer que le peuple américain aime Israël et aime les Juifs - ce que relativise les accusations contre le lobby. Tel n'est pas le cas en Europe. En Europe on croit à la réalité du lobby israélien ou juif - forcément maléfique et tentaculaire - et celui-ci provoque de terribles angoisses - d'autre part, on ne peut pas dire pas que les Européens aient de la sympathie pour les Juifs et certainement pas pour Israël. La haine d'Israël atteint de tels sommets en Europe et pour beaucoup d'Européens le simple fait d'oser défendre Israël constitue la preuve que vous êtes au mieux égaré, au pire un salaud, ou encore pire un soutien du prétendu "lobby".

En Belgique, le "lobby" est évoqué par les politiques, les médias et de nombreux spécialistes.  Un ouvrage vient de lui être consacré par Lucas Catherine qui est un spécialiste dans l'incitation à la haine d'Israël (Lucas Catherine dévoile la vraie nature d'Israël: colonialisme et apartheid (2008)) intitulé "Le Lobby Israélien". La radio publique flamande VRT l'a longuement interviewé à ce sujet et l'ONG Intal assure sa promotion: "Lucas Catherine explore dans ce livre les soutiens d'Israël dans l'establishment belge et leurs motivations."

Le "lobby" tel qu'il est analysé par deux imminents politiciens:

"M. [Herman] De Croo (à l'époque Président de la Chambre des représentants, libéral) est convaincu que la clé du problème du Moyen-Orient est à chercher du côté du lobby juif aux États-Unis. L'Union européenne a-t-elle une stratégie bien définie permettant de tenir compte d'un revirement dans la politique menée par les États Unis au Moyen-Orient ? L'Europe n'a pas de force militaire et son rôle se limite à celui de bailleur de fonds. Elle est donc très dépendante de la stratégie américaine." (Sénat, 27/05/2008)

Le Commissaire européen au Commerce, M. Karel De Gucht(libéral flamand et ancien ministre belge des Affaires étrangères), a lui aussi mis en garde contre le "lobby" et contre les Juifs:

"Il ne faut pas sous-estimer, par exemple, le [pouvoir du] lobby juif à Capitol Hill, le parlement américain. C'est groupe le mieux organisé de pression qui y existe. En d'autres termes, il ne faut pas sous-estimer l'emprise du lobby juif sur la politique américaine. Que ce soit dans le camp démocrate ou républicain, ça revient à peu près au même."

Mme Anne-Marie Lizin (ancienne présidente du Sénat, socialiste) lors d'un voyage récent voyage en Algérie a mis ses hôtes en garde contre le "lobby":

"Anne Marie Lizin, ancienne responsable du sénat belge souhaite que les participants ne se perdent pas en discours. "L'Algérie peut recréer les moments des forts soutiens pour la Palestine comme elle l'a fait il y a 30 ans," a-t-elle affirmé. Elle estime que "derrière Wikileaks, il y a un lobby israélien qui veut déstabiliser le président américain parce que pour la 1er fois, il a demandé aux Israéliens un rééquilibrage dans le dossier du Moyen-Orient et de stopper la colonisation."

Voir également:
Israël, flic du pétrole?, Michel Collon (très apprécié comme spécialiste par la RTBF)
Le Belge Jean Bricmont explique "le Lobby" sioniste aux ... Américains! (Jean Bricmont est professeur à l'Université catholique de Louvain)
Monde arabe - Deux ans après le «Discours du Caire» : Barak Obama, champion du monde arabe?, Pierre Piccinin, professeur à l'Ecole européenne ("Quant aux leaders israéliens, ils ne sont pas dupes. Ni non plus le puissant lobby juif, que les présidents états-uniens successifs ont toujours pris soin de ménager. La nouvelle politique de communication états-unienne ne peut d’ailleurs résulter que d’un accord commun, négocié par les deux alliés de toujours. Et Israël n'a aucune inquiétude à avoir.")