lundi 11 avril 2011

La banque 'éthique' Triodos boycotte Dexia pour ses activités en Israël

Cross-posted sur Philosémitisme (et en anglais ICI)

Triodos Bank est une banque européenne qui s'auto-désigne comme étant une banque éthique. C'est en raison de cette pureté éthique assumée que Triodos a décidé d'annoncer qu'elle excluait la Banque Dexia (traduisez boycottait) pour ses activités en Israël. L'indignation très éthique et publique de Triodos est dirigée contre Dexia et Israël et comporte une bonne dose de sélectivité car aucune autre banque au monde ne fait l'objet de son courroux proclamé haut, fort et médiatiquement. Pas de banques pakistanaises, saoudiennes, libyennes. Non. Certainement pas. De surcroît Triodos déclare que Dexia est une banque belge. Or Triodos devrait savoir que Dexia est une banque franco-belge. Mais la campagne de boycott vient effectivement de la Belgique (politiciens, universités, ONG, presse, syndicats y sont allés allègrement). La campagne anti-israélienne a donné lieu en Belgiqueà des manifestations teintées d'antisémitisme, comme celle multiséculaire en Europe qui accuse les Juifs de crime rituel : tuer pour boire le sang des non -Juifs.  NGO Monitor : Pro-divestment rally attended by NIF, EU grantees turns to antisemitism: "The event featured an antisemitic episode, when one rally leader drank fake blood out of a wine glass – an apparent reference to the libel of Jews drinking Christian blood as wine – to highlight Israel’s alleged brutality. The target of the rally was Dexia, a bank with an Israeli subsidiary. The use of the ugly blood libel motif – codified as antisemitic by Europe’s rights monitoring agency – raises important questions about the relationship between the BDS (boycotts, divestment, and sanctions) Movement and antisemitism."

- Ceci n'est pas une pipe, ceci n'est pas un Juif, ceci est un actionnaire de Dexia
- Retour du mythe du crime rituel à Bruxelles

Source: Association Belgo-Palestinienne Wallonie-Bruxelles (Dexia exclue du fait de son implication en Israël, texte original sur le blog de Triodos Dexia excluded for involvement in Israel)

La banque belge Dexia a été exclue de l’univers d’investissement durable Triodos en raison de son financement continu de colonies israéliennes situées dans les territoires palestiniens occupés.

Dexia en Israël
Dexia Israel Bank (DIB), une filiale de Dexia, avait financé des colonies de peuplement israéliennes dans le passé. En réponse à la pression des actionnaires et des parties intéressées, DIB a arrêté les nouveaux prêts aux colonies de peuplement israéliennes en juin 2008. Il y a aussi des indications comme quoi les prêts en cours ont été retirés, même si le prêt à plus longue échéance dans le portefeuille ne prendra pas fin avant 2017. DIB actions ont provoqué un tollé en Israël et un conseil régional majeur dans le sud d’Israël a appelé au boycott de DIB.

Malgré le gel sur les nouveaux prêts et le retrait par DIB, la banque a encore des prêts encours avec la municipalité de Jérusalem. Jérusalem est au cœur des territoires occupés et Jérusalem-Est est depuis 1967 sous administration israélienne. Des colonies ont été établies pour les occupants juifs israéliens seulement et les colons reçoivent d’importants avantages financiers, ainsi que l’accès à la terre et des ressources naturelles dans le territoire contesté. En finançant la municipalité, les prêts DIB sont potentiellement utilisés pour financer les violations des droits de l’homme contre les Palestiniens de Jérusalem-Est.


Dialogue
Dexia est conscient de son implication potentielle dans la violation des résolutions des Nations Unies (ONU) et Triodos a eu un dialogue approfondi avec la société sur la question, mais jusqu’à présent la banque n’a pas exprimé son intention de retirer ou modifier ses activités de financement à la municipalité de Jérusalem. Elle n’a pas non plus indiqué son intention de s’assurer par ailleurs que le financement de DIB ne contribue pas à des violations des droits de l’Homme dans les territoires contestés. Pour ces raisons, Dexia a été exclue de l’univers d’investissement durable Triodos.

Source : Site de Triodos, 8 mars 2011
Trad. : NJO

1 commentaire:

  1. Je suis chez Triodos et je soutiens cette initiative.

    RépondreSupprimer