dimanche 31 octobre 2010

Le Prof. Pierre Galand saute du BRussels Tribunal au Russell Tribunal sur la Palestine ...

Le Professeur Pierre Galand (Université Libre de Bruxelles) - en tant que membre du BRussels Tribunal - avait déclaré à Beyrouth en 2006 : "Israël est un danger pour la paix mondiale" (Belgian senator of the Socialist Party, and member of the BRussells Tribunal Advisory Committee, Pierre Galand [...] called Israel "a danger for world peace" and said that resistance is a fundamental right, just like it was the case with the resistance against the apartheid in South Africa. "the resistance movements are entirely legitimate").

La haine d'Israël s'exporte de Belgique à Londres et ailleurs ...

Depuis, le Prof. Pierre Galand a créé le Russell Tribunal, inauguré à Bruxelles, et, après Barcelone, va faire son show à Londres. A Barcelone, Galand avait convoqué Barroso, Van Rompuy, Ashton et beaucoup d'autres à venir témoigner contre Israël.  A Londres ce sont les capitaines de l'industrie que Galand convoque, pardon invite ("Toutes les entreprises dont les activités auront été mises en cause durant la session ont été contactées par courrier et invitées à participer à la session").

Tribunal Russell sur la Palestine: Responsabilités des entreprises dans les violations des droits humains et du droit international humanitaire par Israël

20, 21 et 22 novembre 2010
Law Society, Chancery Lane, London WC2A 1PL
Droits d’inscription : 15£
Samedi 20 novembre
■09:15 Ouverture des portes
■10:00 Pierre Galand (Belgique) inaugurera la session au nom du comité d’organisation international du TRP. (Pr. Pierre Galand (Belgium) will open the London session in the name of the International Organising Committee of the RToP.)

Introduction à la deuxième session du tribunal Russell sur la Palestine par Stéphane Hessel, ambassadeur de France et Michael Mansfield QC (U.K.).

■10:15 I. RESPONSABILITE DES ENTREPRISES : LE CADRE JURIDIQUE
Les experts juridiques, Richard Hermer QC (Royaume-Uni), Yasmine Gado (Etats-Unis) et William Bourdon (France) définiront le cadre juridique de la session de Londres du TRP. Chacun des experts interviendra sur les spécificités du droit interne de chacun des trois pays : Royaume-Uni, Etats-unis et France, leur pertinence dans l’application du droit international concernant la complicité des entreprises. [...]

Dimanche 21 novembre 2010
■10:00 Ouverture des portes
Pierre Galand (Belgique) introduira cette deuxième journée au nom du Comité d’organisation international du TRP. (Pr. Pierre Galand (Belgium) will open the second day in the name of the International Organising Committee of the RToP.)


vendredi 29 octobre 2010

Le Figaro: Dieudonné "vaut-il vraiment la peine d’un débat contradictoire" à l'ULB ?

"Le «polémiste» Dieudonné, dont les déclarations récurrentes contre les Juifs vont plus loin que ce qu’aucun membre du Front national n’aurait jamais osé ..."

Source: Le Figaro (Dieudonné «s’invite» à l’Université libre de Bruxelles, par Nicolas de Pape). Extraits:

"Ce que l’on peut dire est que ces dérapages étaient prévisibles autour d’un sujet hautement explosif et amène, de la part des autorités de l’ULB, une plus grande prudence à l’avenir.

En effet, le «polémiste» Dieudonné, dont les déclarations récurrentes contre les Juifs vont plus loin que ce qu’aucun membre du Front national n’aurait jamais osé, vaut-il vraiment la peine d’un débat contradictoire, rehaussé d’une enceinte aussi prestigieuse (l’ULB) ? Le libre-examen, le socle fondateur de cette très ancienne université belge, a pris, ce soir-là, un sacré coup."

Cet article a suscité une seule réaction (négative) que mentionne le professeur de l'école européenne Pierre Piccinin ... : "Monsieur, J'ai lu votre texte avec attention. Je ne peux que constater que vous êtes très mal informé. J'étais à la conférence. L'hostilité est venue uniquement du groupe de sionistes qui avaient investi la salle et qui intervenaient bruillamment chaque fois qu'une critique contre Israël était formulée. Ce groupe était mené par madame Teitlelbaum et monsieur Sosnowski. Je constate aussi que les sources que vous citez sont seulement celles du camp sioniste. Voici un article, sorti cette semaine, d'un professeur de l'école européenne, qui résume bien ce qui s'est passé : http://pierre.piccinin-publications..over-blog.com/article-europe-antisemitisme-et-antisionisme-les-confusions-et-tabous-de-l-occident-58329722.html
 En plus, son site reprend des liens avec les avis et réactions des deux camps. On se rend compte rapidement de la mauvaise foi des associations juives qui sont intervenues en ciblant leurs attaques sur le seul intervenant Souhail Chichah. J'attire notamment votre attention sur le "montage" de l'association des étudiants juifs de Belgique. Scandaleux de malhonnêteté intellectuelle! Pour votre information, depuis qu'il a osé s'exprimer contre le sionisme, S. Chichah a reçu des mails de menaces de mort de la part de juifs extrémistes et a même été attaqué au couteau en sortant de chez lui."

Des citoyens belges interpellent les politiques sur le fonctionnement du MRAX

Un collaborateur de ce blog, nous informe que ce texte a été adressé hier par quinze citoyens belges à plusieurs dirigeants politiques et personnalités :

Concerne: Nordine Saidi et le Mrax, toujours subsidiés par Fadila Laanan sans broncher

Mesdames et Messieurs,

La Belgique et la Communauté Française de Belgique sont sans doute le seul pays de l'Europe occidentale où des fonds publics sont utilisés sans broncher pour aider des personnes à commettre des actes odieux. Ainsi la Communauté Française de Belgique et d'autres organisations de l'état belge (http://www.mrax.be/article.php3?id_article=64)
continuent de subsidier le MRAX tandis qu'un de ses administrateurs, Nordine Saidi commet des actes inadmissibles dans une démocratie.

Et un des employés du MRAX, Serdar Beyazipek, s'est inscrit sur une page Facebook immonde par rapport à une personne.  Ces informations ont déjà été mentionnées par la presse
http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/619138/la-journee.html
sans que le Président du Mrax ni la Ministre responsable osent dénoncer ces actes de personnes qui tombent sous leurs responsabilités.

Que compte faire le Ministre-Président par rapport à de telles dérives?

Veuillez agréer, Mesdames et Messieurs, l'expression de notre attente.

Des citoyens belges choqués [signatures]

CC: presse, responsables politiques, les négociateurs de la N-VA et du PS

PS: explications détaillées

Nordine Saidi dont on peut vérifier les derniers exploits ici
http://philosemitism.blogspot.com/2010/10/brussels-jihad-by-vuvuzela.html
Il est toujours membre du CA du Mrax, subsidié par Fadila Laanan, qui n'a pas trouvé grand chose à redire à la "gestion" après un simulacre d'audit.  Ne pas suivre la législation sur les ASBL et ne pas déposer ses comptes pendant plus de 2 ans ne sont pas importants quand on a la bonne carte politique.
Confirmations sur le site du Mrax
http://www.mrax.be/spip.php?article72

"Le traumatisme pour notre société qu’a été la Shoah a-t-il pour autant terrassé la Bête immonde ?", Joël Rubinfeld

"Il n'y a pas de politique de mémoire en Belgique. Si ce n'est un vague soutien à des initiatives relevant au mieux de la bonne conscience. […] En France, une déclaration comme celle de Jacques Chirac au Vel' d'Hiv' en 1995 ne nécessitait pas une expertise d'ordre historique, mais bien une volonté politique de rompre avec une vérité officielle désavouée par la culture historique et la conscience collective. En Belgique, nous manquons singulièrement des deux." (Maxime Steinberg)

Repris du blog de Joël Rubinfeld: Conférence sur la Shoah, la Mémoire et le négationnisme à l'ULB

Extraits de l'allocution d'ouverture de Joël Rubinfeld, modérateur de la conférence «1940-1945, Belgique docile. 2010, Belgique rédemptrice?» organisée par l'Union des Étudiants Juifs de Belgique, le Cercle du Libre Examen, l'Association des Cercles Étudiants et le Cercle des Sciences le 27 octobre 2010, à l'Université libre de Bruxelles

"Nous ne pouvons influer sur le passé. Mais c’est du passé que nous devons tirer les enseignements pour bâtir un avenir meilleur. En d’autres mots, le passé ne sert à rien s'il ne permet d’éclairer l'avenir et s'il ne force pas chacun d'entre nous à prévenir la répétition des tragédies.

Au-delà des professions de foi, au-delà du slogan «Plus jamais ça!» qui, ces dernières années, peut parfois sonner creux aux oreilles de certains, le traumatisme pour notre société qu’a été la Shoah a-t-il pour autant terrassé une fois pour toutes la Bête immonde ? Le génocide des Arméniens au début du XXe siècle, ou le génocide des Tutsi qui est venu le ponctuer, nous ont-il une fois pour toutes immunisé de ces crimes absolus et imprescriptibles ?  Je laisserai le soin à nos orateurs de répondre à ces interrogations, mais je voudrais pour ma part apporter quelques éléments à cette réflexion.

La Libre Belgique refuse un droit de réponse à l’Union des Etudiants Juifs de Belgique

"Ils vous répondent qu’Israël, parce qu’il est la quintessence du mal et la figure la plus achevée de la cruauté et de la misère morale, trouble seul la respiration du monde.  Cet esprit de croisade exclut toute critique de leur critique d’Israël. Et pour mieux bâillonner ceux qui s’aventurent à leur contester le droit de tutoyer consciencieusement les lignes rouges de l’incitation à la haine, ils se rêvent avoir été traités d’antisémites. Etrange conception de la liberté d’expression que celle d’en exclure ainsi ceux qui, comme l’Union des Etudiants Juifs de Belgique, interrogent la nature de cette haine obsessionnelle du sionisme et d’Israël dans notre milieu académique."

Nous nous étions déjà  inquiétés du fait qu'un professeur belge de l'Ecole européenne puisse dénoncer publiquement le pouvoir des Juifs aux États-Unis * et à plusieurs reprises avons attiré l'attention de nos lecteurs sur les écrits de Pierre Piccinin publiés surtout dans La Libre Belgique - pour en prendre connaissance cliquer ICI.
Repris du site de l'Union des Etudiants Juifs de Belgique (Le droit de réponse de l’UEJB à Pierre Piccinin que La Libre Belgique ne voulait pas que vous lisiez)

Dans la conclusion de sa carte blanche publiée le 14 octobre 2010 par La Libre Belgique, Pierre Piccinin s’interroge : « Pourrait-on, en fait, parler de tout … sauf d’Israël et de sa politique en Palestine ? ».

C’est que, nous révèle l’auteur, la liberté d’expression serait aussi menacée dans notre pays qu’elle fut outragée « dans l’Allemagne nazie des années 1930 ». Rien de moins.

Et qu’une même stratégie y serait à l’œuvre : « salir, terroriser, harceler pour faire taire » ceux que le sionisme, soit le droit à l’autodétermination appliqué aux Juifs sur leur terre d’Israël, empêche de penser et de dormir.

Une preuve ? Le «cas Chichah», du nom de ce «chercheur en économie de la discrimination» à l’ULB.
Et, vous demandez-vous, qui, selon Pierre Piccinin, devrait répondre de son «ignoble mise à mort» ?
«Les représentants de plusieurs associations juives, venus en nombre» pour, le 20 septembre dernier à l’occasion de la caricature indécente du débat organisé par le Cercle du Libre Examen sur le thème «Est-il permis de débattre avec Dieudonné», «l’empêcher de s’exprimer par des huées, des menaces physiques et des insultes».

jeudi 28 octobre 2010

Belgian boycott Israel "success story"

Perseverance pays.  After two years of unrelenting efforts 78 NGOs (repeat 78 NGOs after a two-year campaign - since November 2008) have scored a major success against Israel. 

Belgian newspaper Le Soir - a great promoter of Israel boycotts and punishments - reports that 15 account holders with the Belgian-French Dexia Bank had closed down their accounts in protest at Dexia's operations in the West Bank "colonies" ("settlements" in French with a nasty connotation). 

Fifteen customers is a remarkable number considering that Dexia, being a major European bank, probably has hundreds of thousands or even millions of customers.  But as the Quebec-Israel Committee rightly points out : "Since its launch in Quebec, the BDS campaign has achieved nothing but dismal failures ; failures which it amazingly claims as successes, thanks to an absurd rhetoric that only seem to fool its own followers". Hopefully Le Soir readers will not be fooled either !

The anti-Israel militants are anti-US too.



For more details see: Presse belge: les Belges "réussissent" une opération de boycott contre Israël

Le Soir jubile : un boycott belge contre Israël "réussi"

Toujours à la pointe de l'information anti-Israël, Le Soir fait état d'un succès retentissant à inscrire au palmarès bien dégarni des boycotteurs. Résumons : au bout de deux années d'efforts - 78 (nous répétons 78, dont des syndicats) organisations militent contre les activités de la banque franco-belge Dexia en Israël et engrangent un succès phénoménal digne d'être mentionné dans Le Soir : 15 clients ont clôturé leur compte (sans doute parmi les plus importants de la banque franco-belge).  Sans parler évidemment du soutien du Soir à la campagne (Baudouin Loos fait la pub pour une ONG qui accuse Israël d'apartheid).  Cette information capitale est également relayée par Trends, la DH, la RTBF ... 

Comme analyse lucidement le  Comité Québec-Israël: "Depuis son lancement au Québec, la campagne BDS [Boycott, désinvestissement et sanctions] n’a récolté, en fait, que des revers qu’elle transforme en succès grâce à une rhétorique triomphaliste dont seuls ses militants sont peut-être dupes." Espérons que les lecteurs du quotidien de référence ne seront pas dupes non plus.
Extrait:
"Une quinzaine de clients de Dexia ont clôturé mercredi, place Rogier à Bruxelles, leur compte afin de protester contre le financement par Dexia Israël des colonies israéliennes. "Au total, 60 personnes sont en passe de fermer leur compte chez Dexia. Huit l’ont déjà fait dans une agence près de chez eux", précise Mario Franssen, de la plate-forme « Palestine occupée – Dexia impliquée », à l’origine de l’action. Mise sur pied en 2008 et réunissant 78 organisations, elle accuse la banque de financer, via sa filiale Dexia Israël, les colonies illégales israéliennes dans les territoires occupés palestiniens."

mercredi 27 octobre 2010

La même info présentée par l'AFP et Le Soir sur le village Deir al-Hatab

Première curiosité:
Le titre en anglais de l'article de l'AFP: "Settlers deny ruining Palestinian olive grove with sewage" à comparer avec la brutalité de l'intitulé en français "Des milliers d’oliviers infectés par les égouts d’une colonie en Cisjordanie".

C'est en tout cas comme ça qu'on le trouve sur Internet et c'est ainsi que Le Soir (26/10/2010) a intitulé son article:

"Des milliers d’oliviers appartenant aux habitants d’un village palestinien du nord de la Cisjordanie ont été détruits après avoir été inondés par les égouts d’une colonie juive voisine. Les villageois n’ont découvert le désastre que mardi, l’armée israélienne leur ayant permis pour la première fois depuis un an de se rendre dans l’oliveraie dont l’accès leur est très souvent interdit en raison de la proximité de la colonie d’Elon Moreh, a précisé le maire Abdel Karim Hussein. "Ils ont été autorisés à aller dans leurs champs ce matin et quand ils sont arrivés le propriétaire pouvait à peine distinguer sa terre, inondée par les eaux d’égout et les produits chimiques", a-t-il dit. "Plus de 2.000 arbres sont morts et ils ne peuvent pas cueillir sur les autres", a-t-il indiqué."
_____
Malheureusement, Le Soir présente une information tronquée et totalement à charge d'Israël en omettant de faire état de démentis (Scienes et Avenir et La Tribune de Genève, AFP) :

"[...] Mais un porte-parole des colons du nord de la Cisjordanie, David Ha Ivri, a assuré à l'AFP qu'il était "impossible" que les eaux usées puissent provenir de l'implantation voisine d'Elon Moreh, imputant les dégâts à des "villages palestiniens proches". [...] Selon le porte-parole des colons, "Elon Moreh dispose d'un système d'égouts très avancé qui coûte des centaines de milliers de shekels (le shekel valant environ 25 cents de dollars ou 20 centimes d'euro, NDLR)".  "L'eau est traitée puis réutilisée à l'intérieur pour notre propre agriculture", a-t-il ajouté, écartant tout risque de débordement accidentel sur l'oliveraie, située à 500 mètres de la colonie et 2 km du village."

Mais visiblement les choses n'en resteront pas là.  L’AFP accusée de diffamation

mardi 26 octobre 2010

Forum de LLB: le Vatican "ne touche pas d'argent du lobby juif" (contrairement aux Etats-Unis)

- "Le Vatican n'est pas les USA, ils ne touchent pas d'argent du lobbie juif pour fermer les yeux sur tout ce qui est fait ..."
- "Sio.isme = Naz.sme"
- "la reaction de l'EtAT VOYOU"
- "La plus grande erreur du monde civilisé du 20e siècle (J'exclus donc les actes de Hitler et Staline qui n'appartiennent pas au monde civilisé) c'est la création d'Israël en 1947-48."
- "C'est clair, Israel préfère une bonne petite attaque à la roquette étonnament mal ajustée, ... lui permettant de riposter et de tuer."

Quelques messages repris du forum "modéré" de La Libre Belgique à la suite d'un article de l'AFP "L'Eglise catholique demande à l'ONU de mettre fin à l'occupation israélienne":

"Et si les éveques du moyen orient s'occupaient un peu de leurs fidèles massacrés dans les pays du moyen orient justement ?Dialogue des cultures et des civilisations avec les islamistes? Une utopie les gars...Au Maroc par ex, l'église est autorisée, MAIS interdiction sous peine de prison de convertir un musulman. Un marocain musulman converti n'a pas accés aux églises établies au Maroc. La prière est interdite hors des églises, des chrétiens Marocains ont été arrétés car ils mangeaient pendant le rameadent etc.. etc..Quand serons nous réalistes? Enfin ça commence quand meme.....Allemagne etc....Je serai curieux de voir les bidasses de l'ONU attaquer Israel....Courage à Israel...."
____
"Tsahal en tremble déjà. L'ONU qui a montré son courage pendant le génocide Rwandais viendrait à bout d'un peuple (Israël) qui luitte pour son existence ! Ce n'est pas demain la veille. L'Eglise catholique a de gros intérêts au Moyen-Orient et a très mal défendu ses ouailles qui quittent en masse Liban, Palestine, Irak, Syrie. Alors tapez un peu sur les Israéliens, cela ne coûte rien et ne peut faire de tort...."
____

Mais la majorité des réactions de la part de ceux qui se disent amis de l'humanité vont dans ce sens ci:

"Car c'est une notion dépassée (l'Etat-Nation) qui se fait au détriment d'une population qui souffre à cause de cela."
____
"Ne confondez pas le Dieu du judaïsme et la personne de Jésus svp !"
____
"Sio.isme = Naz.sme"
____
"La plus grande erreur du monde civilisé du 20e siècle (J'exclus donc les actes de Hitler et Staline qui n'appartiennent pas au monde civilisé) c'est la création d'Israël en 1947-48.
Voyez encore ces Rabbins qui viennent dire à qui veut l'entendre que le cadastre du Moyen-Orient est inscrit dans la Bible.
Tout le mal est déjà inscrit dans cette phrase. Des études historiques et donc scientifiques viennent infirmer tout cela. Si on se réfère à la situation géographique d'il y a 2000 ans et plus , les Juifs n'avaient une autorité directe que sur la Judée, un petit territoire entourant le Temple et encore... très vite ils sont sous la coupe des Séleucides, puis des Romains.
Or on a créé Israël sur base de légendes religieuses et l'Occident les a avalées. C'est sans doute vrai que Pie XII était plus près du réel que tout l'Occident à cette époque."

lundi 25 octobre 2010

Brussels: Jihad by vuvuzela !

Being "affiliated to an organization like CCLJ which is critical but close to Israel [!]" doesn't shield you from the rage of certain anti-Israel Muslims - as Professor Joël Kotek experienced last week!

(Bruxelles: jihad à la vuvuzela contre un professeur juif)

Source: Brussels Journal (Jihad By Vuvuzela, by Luc Van Braekel)

Muslim youth have discovered a new weapon to counter the dissemination of unwanted ideas: the vuvuzela. Pro-Palestinian activists used the African noise horn to try to silence a Jewish professor in Brussels.
It happened last Thursday in Molenbeek, a predominantly Muslim borough of the Brussels capital region. Mouedden Mohsin, a Belgian-Moroccan publicist and radio presenter, had organized a series of intercultural sessions to improve the understanding between the Jewish and muslim communities in Brussels. Speaker of the evening, for an audience of immigrant youngsters, was professor Joël Kotek, an expert in anti-Semitism and the Holocaust. [What makes it even more alarming and odd is that Mr. Kotek is a staunch critic of Israel.]

As a precaution, the blinds of the community center where the session was to be held were lowered. Still, a handful of youth tried to silence the speech of professor Kotek with a vuvuzela and a siren, while knocking on the blinds and screaming slogans like "Jihad, Hamas, Hezbollah" and "Kotek murderer". Leading the group of activists was Nordine Saidi, an outspoken fan of French anti-Semitic comedian Dieudonné M'Bala M'Bala. In last year's regional elections, Saïdi was head of the list "Egalité", promoting a city partnership of Brussels with Gaza. [Belgian journalist Baudouin Loos describes him admiringly as "an educator and a militant for the self-determination of the peoples".  No less!]

So proud were the demonstrators of their actions, that they posted a video report on Youtube [boycote joel kotek definitely worth watching] :
Zionists' Hobbies - Lies - Torture - Stealing - KILLING !

Bruxelles: jihad à la vuvuzela contre un professeur juif

Ce qu'il faut retenir de cette triste, pénible et banale histoire c'est  le fait que de, comme Joël Kotek, "être attaché au CCLJ, une association, certes critique mais proche d’Israël", ne vous met pas à l'abri de la rage tonitruante de certains musulmans belges.

(Brussels: Jihad by vuvuzela !)

Source: Brussels Journal (Jihad By Vuvuzela par Luc Van Braekel, texte traduit de l'anglais)
Les jihadistes à la vuvuzela à l'oeuvre !

Des jeunes musulmans bruxellois ont découvert une nouvelle arme contre la diffusion d'idées qui ne leur plaisent pas: la vuvuzela. C'est grâce au bruit strident émis par cet instrument d'origine africaine que des activistes pro-Palestiniens ont essayé de faire taire un professeur juif à Bruxelles.

C'est arrivé jeudi dernier à Molenbeek, un quartier à majorité musulmane de la région de Bruxelles-capitale.  Mouedden Mohsin, un Belgo-Marocain publiciste et animateur de radio, avait organisé une série de rencontres interculturelles pour promouvoir l'entente entre les communautés juive et musulmane [qui s'élèvent à Bruxelles, pour la communauté juive à environ 20.000 personnes et pour la communauté musulmane à environ 300.000, soit un tiers de la population de la ville].  L'orateur de la soirée - le public étant composé de jeunes d'origine immigrée - était le professeur Joël Kotek [professeur d'histoire à l'Université Libre de Bruxelles] et spécialiste de l'antisémitisme et de l'Holocauste.

Par mesure de précaution, les volets du centre communautaire où la rencontre avait lieu avaient été baissés.  Mais quelques jeunes ont essayé de perturber le discours du professeur Kotek au moyen d'une vuvuzela et d'une sirène, tout en tapant sur les volents en hurlant des slogans: "Jihad, Hamas, Hezbollah" et "Kotek assassin". Le meneur du groupe d'activistes était Nordine Saidi, un fan déclaré de l'humoriste français antisémite Dieudonné M'Bala M'Bala. Aux dernières élections régionales, Nordine Saïdi menait la liste du parti "Egalité", qui préconise le jumelage de Bruxelles avec Gaza. [Admiratif, Baudouin Loos, un journaliste du quotidien belge Le Soir, connu pour ses positions anti-israéliennes, a décrit Nordine Saïdi comme "éducateur et militant pour l’autodétermination des peuples".]

Fiers de leur prouesse, les manifestants on posté plusieurs vidéos sur Youtube [boycote joel kotek - la vidéo de 3 minutes qui montre un politicien belge à l'oeuvre mérite d'être visionnée] :
Inscription sur la pancarte : "Hobbies des sionistes: mentir, torturer, voler, TUER !"

Les Juifs, une menace pour la souveraineté du peuple belge ?

"Cette intimidation a largement dépassé les colonnes des journaux puisqu'elle prend la forme d'un procès pour incitation à la haine raciale ainsi que de nombreuses menaces de mort à l'encontre de M. Chichah. Dans ce contexte, aujourd'hui, nous, chercheurs, professeurs, étudiants et citoyens actifs, protestons contre l'instauration d'un climat d'intimidation intellectuelle constante empêchant tout débat serein sur la question du sionisme."

Repris du blog Philosémitisme (23/10/2010)

Selon le professeur Jean Bricmont de l'Université Catholique de Louvain, les Juifs (ou si vous préférez les sionistes ou le Lobby ou les pro-Israéliens) ont déshumanisé la société américaine.  Attérré par l'attitude des Juifs belges et craignant pour son pays, il vient de co-signer avec d'autres intellectuels un appel au peuple belge paru dans Le Soir où il exprime ses craintes pour la Belgique où vivent environ 35 à 40.000 Juifs.  Ils pousseraient à la haine raciale, ils intimideraient et diffameraient les braves intellectuels qui osent critiquer Israël, les menaceraient de mort, attententeraient à la liberté d'expression du peuple belge - encore souverain, contrairement au peuple américain - se livreraient à une propagande pro-sioniste effrénée et au chantage etc.  L'initimidation est telle qu'on organise à l'ULB au vu et au su de tout le monde des simulacres de check-points israéliens... (photo).

Quelques repères:
- Shimon Peres s'inquiète de l'antisémitisme en Belgique
- Manif à Bruxelles contre les buveurs de sang israéliens: "J'aime le sang. Un petit verre de sang."
- Retour du mythe du crime rituel à Bruxelles

Appel contre l’intimidation intellectuelle face à la critique d’Israël
"Le 20 septembre dernier se tenait, à l'ULB, une conférence sur «la liberté d'expression» [sur le droit de débattre de l'humoriste français Dieudonné ...]. Depuis, beaucoup d'encre versée, énormément de malhonnêteté, des menaces de mort, une plainte contre M Chichah et une mise en cause de la liberté d'expression.

Les nombreux articles et cartes blanches contre l'intervention de Souhail Chichah et «la haine du juif» se développant à l'ULB - plus surréalistes les uns que les autres -, nous conduisent à nous inquiéter de l'utilisation et de l'interprétation que font certains de la lutte légitime contre l'antisémitisme. En attribuant, mensongèrement, des «propos vomitifs sur la Shoah» à M. Chichah, en l'accusant ouvertement d'antisémitisme et en accordant du crédit à un montage vidéo publiée par l'UEJB, décontextualisant et coupant les propos de Souhail Chichah, Maurice Sosnowski et Viviane Teitelbaum participent à une campagne d'intimidation et de diffamation qui consiste à qualifier toute personne critique envers l'État d'Israël d'antisémite. Qui plus

Viviane Teitelbaum, la seule députée juive belge, est l'objet d'insultes antisémites et sexistes

A notre connaissance aucun média belge ne s'est inquiété de cette dérive !

Repris du blog Philosémitisme (22/10/2010)

Souhail Chichah, chargé de cours à l’Université Libre de Bruxelles (ULB) :

Sur Viviane Teitelbaum: "Une vieille juive riche à pognon mais moche comme un rat mort ! heu pardon pour les rats je les aime bien…" (Souhail Chichah, chargé de cours à l’Université Libre de Bruxelles)

A Caroline Sägesser : "Dis Caroline, faut arrêter de te toucher ma chérie !"

Contexte: Université Libre de Bruxelles: indifférence au climat d'hostilité contre les étudiants juifs

Repris du blog de Viviane Teitelbaum (Petite compilation de la haine ordinaire)

[Sur Philosémitisme nous avons reçu (19/10) ce commentaire anonyme en réponse à Une véritable fascination pour Dieudonné en Belgique : "Or à ce moment une femme manifestement exalté (hors champ, dans le public) se jette, en joie, sur le mot "sale" pour lancer l'accusation implicite que ce chercheur aurait exprimé sa croyance en la proposition "sale juif". C'était aussi faux que grotesque mais d'un grotesque à faire froid dans le dos."]

Le lendemain du débat ce commentaire de Rachid Zegzaoui (Rachid Z September 21, 2010 at 3:59 pm): «Cette ulbiste [de l'ULB - Université Libre de Bruxelles] causerie devait empester le sionisme et, à part ses adeptes, apercevoir la gueule de la sioniste Teitelbaum devait, j’imagine, écoeurer la plupart des personnes présentes au Janson [auditoire de l'ULB]. On ne discute pas avec les adorateurs de cette raciste et criminelle idéologie, on se doit de la combattre ! C’est ça être antisioniste ou tout simplement antiraciste !»

Le même jour, on pouvait lire sur le profil Facebook de Souhail Chichah, chargé de cours à l’ULB et intervenant dans le débat. Il n’a pas réagi : «une vieille juive riche à pognon mais moche comme un rat mort ! heu pardon pour les rats je les aime bien…»

Sur mon mur Facebook, un dénommé Kim-David Spaey écrit le 23 septembre 2010, à 07:39 «vous êtes laides et bêtes, on dirait une sorcière». Et plus tard «Vous êtes tout simplement minable et indigne d’être députée. J’en conférerai avec vos amis du MR ! On verra qui rira le dernier !»

Et aussi sur le mur du Bougnoulosophe : Szysty, ma couille, en matière de «dialectique crapuleuse », tu devrais donner des leçons à la pouffiasse-députée qui a produit ce morceau d’anthologie : «Ils ont la haine du Sioniste, du juif sioniste, du Juif… » De la grande glissade séma…ntique aux odeurs d’excrément ! … A voir comment tu débats, c’est une amie à toi sans nul doute, hein, mon connaud ! …… « Il faut la voir mâchonner le chewing gum, une charolaise en rut a plus de distinction! »

Université Libre de Bruxelles: indifférence au climat d'hostilité contre les étudiants juifs

"Si nos autorités académiques n’ont pas d’autre réponse que celle que certains doyens de facultés ont réservé il y a peu à l’UEJB («C’est bien gentil tout ça, mais moi, qu’est-ce que je fais d’un climat ? »)."  L'antisémitisme ne serait donc qu'"un climat" ?

Repris du blog Philosémitisme (21/10/2010)
(Photo: simulacre de check point à l'ULB)

Contexte:
- Ce que vit au quotidien un 'Juif moyen' en Belgique
- Université Libre de Bruxelles: "Le triste clown et la jeune fille voilée"
- Presse belge: les "margoulins de l’industrie de l’Holocauste" et "l'ethnocide des Palestiniens" ...
- "Monsieur le vice-recteur, ils ont la haine, mais vous, vous êtes coupable"
- Débat très sérieux sur Dieudonné ... à l'Université Libre de Bruxelles
- Une véritable fascination pour Dieudonné en Belgique
- Journal belge : "le sulfureux (mais hyper drôle !) Dieudonné"

Lettre ouverte de l’Union des Etudiants Juifs de Belgique au Pro-recteur de l’Université Libre de Bruxelles, M. Pierre de Maret

Monsieur le Pro-recteur,

L’Union des Etudiants Juifs de Belgique (UEJB) est inquiète des conséquences de la «conférence» organisée par le Cercle du Libre Examen de l’ULB le 20 septembre dernier avec l’ «humoriste» Dieudonné en invité virtuel pour «débattre» de la liberté d’expression.

En offrant à la détestation du Juif et de l’Etat d’Israël la tribune qui lui manquait encore, les autorités académiques ont contribué à la libération et à la banalisation de la parole antisémite dans notre Alma Mater. De même, en ne sanctionnant pas un enseignant qui tutoie consciencieusement les lignes rouges de l’incitation à la haine, s’interdit un avis sur le négationnisme «puisqu’il est interdit d’avoir un avis dessus», déshumanise l’homme occidental qui «est la forme dégénérée du rat», use de son autorité dans sa croisade anti-occidentale et publie sur le réseau social Facebook une ode à la lapidation («Ce n’est qu’en associant chacune de ces trois pierres dans le cycle de la lapidation que ta dignité d’être humain, égale en légitimité avec celle du Diable Blanc sera reconnue.» ), elles précipitent la dégradation du climat sur le campus de notre université et attentent de ce fait à la réputation de son enseignement.

Belgian academic (Jean Bricmont) explains threat of U.S. Jewish lobby to American "dummies" ...

"It is enough to open any mainstream U.S. newspaper or TV and read or hear opinions expressed by Zionists calling for more war. What is at stake in the de-Zionization of the American mind is not only the fate of the unfortunate inhabitants of Palestine but also unspeakable miseries for the people of that region and maybe of the rest of the world. The ultimate irony in all this is that the fate of much of the world depends of the American people exercizing their right to self-determination, which, of course, they should."

Belgian EU Commissioner Karel De Gucht's remarks on how the Jewish lobby controls America reflects a widely held view in Europe, and that's why neither he nor the EU Commission offered an apology or a rectification.  A Belgian newspaper confirmed that what Commissioner De Gucht said about the Lobby and the irrationality of Jews is exactly in line with what most knowlegeable Europeans believe

At the Catholic University of Louvain, in Belgium, Professor Jean Bricmont, like, we are told, most Belgians totally believes in the Jewish lobby and is absolutely terrified and obsessed by it.  He believes that American are not smart enough - even the American left is much too dumb and intimidated - to understands its dangers.  He wrote an essay for Counterpunch (see Counterpunch: A Neo Nazi Magazine) in 2006.  In it he advocates the "de-Zionisation" (doesn't this remind you of "de-Nazification?) of the American mind.  No less. Well, so far the American "idiots" have superbly ignored the ravings of an unsufferably arrogant man for whom Americans are Zionized brainwashed fools who have relinquished their self-determination to the benefit of the Lobby.

Bricmont wants Israeli’s feeling of superiority shattered and believes that “Americans have a great responsibility is doing half of the job, the one concerning kneejerk U.S. support.” One can only guess who should be doing the other half of the job. Another ominous remark: “And that is also why it is easy to dismiss its strength by saying, for instance, that, obviously, Jews don't control America. Sure, but direct control is not the way it works”. There we go!  The Israel Lobby by Walt and Mearsheimer pales in comparison with the violent and contemptuous anti-American (not to mention Jews and Israelis) tone of Bricmont’s paper. His great achievement is that every single sentence smacks of smugness, self-importance and contempt - the give-away words “hate” and “hatred” crop up ten times ...

The Professor also pairs up with Martial Demunter to give sparsely attended “cycles of conferences” in Brussels on “The USA, Zionism and Israel” while Demunter holds forth on “Guilt and Holocaust Manipulation”! A nice pair.

Here are some excerpts from How to Deal with The Lobby, The De-Zionization of the American Mind

“… the level of hatred that leads a large number of people to applaud an event like September 11 is peculiar to the Middle East. Indeed, the main political significance of September 11 did not derive from the number of people killed or even the spectacular achievement of the attackers, but from the fact that the attack was popular in large parts of the Middle East. That much was understood by Americans leaders and infuriated them. Such a level of hatred calls for explanation.

Jean Bricmont de l'UCL explique "le Lobby" sioniste aux ... Américains !

"Il suffit d'ouvrir n'importe quel journal ou de regarder n'importe quel programme télévisé pour y lire ou entendre des opinions exprimées par des sionistes qui appellent à davantage de guerre."

"Ce qui est en jeu dans la dé-sionisation de l'esprit américain [...]. L'ironie suprême dans tout ceci est que le sort d'une grande partie du monde dépend de la capacité des Américains à exercer leur propre droit à l'autodétermination, ce qu'évidemment ils devraient faire."

Le Lobby sioniste/juif américain expliqué aux victimes américaines du ... Lobby

Comme l'a souligné le quotidien le plus lu en Belgique francophone, Le Soir "tout le monde" sait que le Lobby sioniste/juif/pro-Israël/gang sioniste existe, et "tout le monde" en parle.  Mais tout bas.  Car "tout le monde" en a peur - surtout d'être traité d'antisémite (bien entendu "tout le monde" sait qu'il n'y a plus d'antisémites en Europe - en d'autres termes il y a de l'antisémitisme mais il n'y a plus d'antisémites, à l'exception de quelques groupuscules néo-nazis).  L'accusation d'antisémitisme est l'arme de choix du Lobby pour faire taire ses victimes et les courageux dénonciateurs. Très inquiet de la situation aux États-Unis, le professeur Jean Bricmont de l'Université Catholique de Louvain a rédigé un long essai dans lequel il démonte les rouages du lobby et intime aux Américains, trop nuls et trop inféodés, de s'en débarrasser. Jean Bricmont veut sauver l'Amérique - c'est sa mission, son combat.  Son essai a été écrit en anglais à l'intention des Américains et traduit en français, avec de nombreuses notes savantes.  Hélas pour lui, son opus anti-Lobby a laissé les nuls américains de marbre.  Nous en reproduisons quelques extraits.  (Sur  Bricmont, lire Danielle Bleitrach dénonce "les errances antisémites" de Jean Bricmont)

La désionisation de la mentalité américaine (How to Deal with The Lobby, The De-Zionization of the American Mind, By JEAN BRICMONT, 2006)

"Mais le niveau de haine qui conduit un grand nombre de gens à se réjouir d'un événement tel que le 11 septembre est particulier au Proche-Orient. En effet, la signification politique principale du 11 septembre ne réside pas dans le nombre de personnes tuées ou même dans le succès spectaculaire des attaquants mais dans le fait que l'attaque fut populaire dans de grandes parties du Proche-Orient. La fureur des dirigeants américains prouve qu'ils l'avaient compris. Un tel degré de haine nécessite une explication. Je ne vois à cela qu'une seule explication : le soutien des États-Unis à Israël. [...]  le résultat est un "transfert" de haine. [...]

Les "Belges blancs" seraient-ils aussi racistes que les "Sionistes ?

On connaît les accusations de racisme, d'apartheid, voire de nazisme distillées sans cesse contre les Israéliens et les sionistes.  Or selon M. Boulal les "Belges blancs" seraient aussi des fieffés racistes ...  Le débat prend de l'ampleur ou, si l'on prèfère, l'histoire de l'arroseur arrosé.

Repris du blog Philosémitisme (18/10/2010)

Source: PARLEMENTO – INDEPENDENT NEWS AGENCY (Bouhlal attaque à nouveau les “Belges blancs”)

Dans un portrait publié ce jeudi (14/10/2010) par l’hebdomadaire néerlandophone bruxellois Brussel Deze Week, Radouane Bouhlal (Président du MRAX asbl – Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie) s’en prend violemment à la Belgique et aux “Belges blancs”. Estimant que ce pays [la Belgique] fonctionne structurellement de manière raciste. C’est certainement vrai dans le secteur du travail. Ce n’est déjà pas évident d’entrer à l’université et d’y réussir en tant qu’allochtone, il faut en plus compter sur le fait qu’une personne ayant mes origines a 3 fois moins de chance qu’un Blanc d’avoir un emploi. Mais ce n’est pas perçu comme tel parce que notre société belge est en soi une société de castes avec à sa tête les Belges blancs. Un individu d’une caste inférieure n’y est toléré que s’il reste bravement à son niveau. Mais malheur à toi si tu veux être traité sur un pied d’égalité. Les décideurs n’ont que de bons mots en bouche en parlant de vivre en paix avec les communautés mais on vit en réalité dans une société basée sur une hiérarchie dépendant de l’origine des gens et pas dans une société basée sur l’égalité des citoyens, explique Radouane Bouhlal. [...]

Ce n’est pas la première fois que le Président du MRAX s’en prend aux “Blancs” en Belgique, un langage politiquement incorrect largement utilisé au sein des communautés mais rarement mentionné dans la presse traditionnelle. Il avait même attaqué sa propre organisation juste après son élection en 2004 qualifiant le MRAX d’avant son arrivée d’un mouvement réunissant “une clique d’universitaires blancs, athées et de gauche, un beau musée subventionné”. [...]

Toujours en désaccord, les élites belges s’accordent pour ne jamais manquer de tancer Israël

"Un pays qui n’est d’accord sur rien mais dont les «élites» s’accordent comme sous la baguette d’un chef invisible pour ne jamais manquer de tancer un petit peuple qui a l’indécence millénaire de se prémunir contre ses ennemis et ses faux amis. [...] Un pays où le principal syndicat socialiste demande l’expulsion de la Histadrut de la Confédération syndicale internationale après qu’il ait impudemment exigé des licences d’exportation d’armes à destination de la Libye pour «sauver de l’emploi»."

Source: Primo-Info (Belgique : les vieilles pantoufles, par Isaac Franco). Extraits:

"Un pays où chaque communauté linguistique se rêve victime palestinienne et rhabille l’autre en bourreau israélien, un pays qui fout le camp où les socialistes francophones laissent entendre aux ultranationalistes flamands qu’ils seraient prêts, pour ressusciter un improbable avenir commun, à pardonner aux inciviques leur trahison passée sans les commander de regretter leur égarement.

Un pays où un parti politique «démocratique» invite dans son parlement les représentants d’une organisation terroriste et ceux de la chaîne de télévision qui chante ses louanges, un pays où le président d’un autre parti «progressiste» réclame un procès pour juger ceux qui s’en défendent.

Un pays où, pendant les Fêtes de Gand en juillet, des ONG amusent les enfants en les invitant à tuer des soldats israéliens quand d’autres prônent, devant le siège de la banque Dexia en mai, le boycott d’Israël en exhumant le mythe du crime rituel.

Un pays qui rhabille les terroristes en résistants, activistes ou militants, un pays où les discours enflammés du pape de la laïcité électrisent les drapeaux du Hamas, du Hezbollah et du Djihad islamique et où l’ancien commissaire européen à la Coopération se demande plein d’importance (Le Soir du 2 juin) si, après l’arraisonnement de la Flottille de la Liberté, les relations diplomatiques normales peuvent encore être possibles quand un partenaire se comporte de cette manière pendant que son fils réclame, lui, la déjudaïsation de Jérusalem.

Presse belge: les "margoulins de l’industrie de l’Holocauste" et "l'ethnocide des Palestiniens" ...

"Moi, la question du négationnisme, elle ne m'intéresse pas. D'ailleurs, je n'ai pas d'avis puisqu'il est interdit d'avoir un avis dessus donc en tant que légaliste, je m'en tiens à la vérité officielle." (Souhail Chichah, intellectuel belge, chercheur à l'Université Libre de Bruxelles, défenseur de l'humoriste français Dieudonné et donneur de leçons au Roi Albert II de Belgique sur ses "hôtes sionistes")

Repris du blog Philosémitisme (16/10/2010)

Contexte: L'Université Libre de Bruxelles se passionne pour l'humoriste français Dieudonné et contre les sionistes
- Ce que vit au quotidien un 'Juif moyen' en Belgique
- Université Libre de Bruxelles: "Le triste clown et la jeune fille voilée"
- "Monsieur le vice-recteur, ils ont la haine, mais vous, vous êtes coupable"
- Débat très sérieux sur Dieudonné ... à l'Université Libre de Bruxelles
- Une véritable fascination pour Dieudonné en Belgique
- Journal belge : "le sulfureux (mais hyper drôle !) Dieudonné"

Extraits d'une tribune de Souhail Chichah paru dans Le Soir : Est-il antisémite de critiquer l’Etat juif ?.  On notera l'élégance du langague et la profondeur et surtout l'originalité de la pensée.

"Les accusations du Pr [Maurice] Sosnowski se font l’écho des mêmes griefs portés par la parlementaire MR [Viviane] Teitelbaum [l'une des rares parlementaires juives et la seule qui a le courage de défendre Israël ... mais c'est déjà trop], à la une sur le site du CCLJ (*) et sur les ondes de radio Judaica, dès le lendemain de ladite conférence. L’UEJB (Union des Etudiants Juifs de Belgique) diffuse massivement un montage vidéo dénaturant à l’extrême ma pensée, en décontextualisant et tronquant mes interventions du 20 septembre. Cette grossière tentative de manipulation médiatique est évidente au regard de l’enregistrement intégral de mes propos. Tant cet enregistrement (*) que la caricature (*) qui en est faite par l’UEJB sont disponibles sur la toile.

A cette indigne escroquerie intellectuelle succèdent depuis des menaces de mort accompagnées d’un déferlement de haine islamophobe. Anonymes bien entendu. [venant évidemment des escrocs de la minuscule communauté juive de Belgique] [...]

En réalité, et le film de la conférence l’atteste de manière irréfutable, ce ne sont pas d’impossibles propos antisémites ou négationnistes qui cabrèrent d’indignation le Pr Sosnowski et qui le firent bondir vers la sortie de l’hémicycle, mais bel et bien mon inaudible et blasphématoire "Israël est un État raciste, ségrégationniste et colonial". Mme Teitelbaum le rapportera à sa façon : "(…) il tient des propos vomitifs sur la Shoah, mais surtout il hait Israël. (…). Ils ont la haine du Sioniste, du juif sioniste, du Juif…" (*).

Ainsi donc la critique rationnelle de l’État d’Israël, réduite avec mépris à l’expression d’un affect haineux, surpasserait dans l’ignominie le négationnisme ? Ainsi donc la critique du sionisme serait-elle celle des Juifs ? Que de faux raccourcis attentatoires à notre si chère liberté d’expression ! [...]

Prof belge de l'Ecole européenne dénonce le pouvoir des Juifs aux États-Unis

"Mais la communauté juive est très puissante aux Etats-Unis et tous les présidents, qu'ils soient démocrates ou républicains, doivent tenir compte de ce facteur dans leur prise de décision, car l'influence de cette communauté peut se révéler déterminante, et pas seulement sur le plan électoral ... "

Repris du blog Philosémitisme (15/10/2010)

Un ambitieux professeur catholique belge de l'Ecole européenne (Schola Europea), Pierre Piccinin [photo], signe fréquemment des articles "antisionistes" d'une brutalité remarquable (en Belgique francophone ça passe pour de l'analyse politique) et de défense de l'humoriste français Dieudonné dans la presse belge et même dans Le Monde. Il n'oublie jamais de signaler qu'il est "professeur d'histoire et de sciences politiques à l'Ecole européenne de Bruxelles 1" [1] et maître de stage à l'Université Libre de Bruxelles.

Ses jeunes élèves peuvent prendre connaissance de ses idées haineuses - si ce n'est pas pendant ses cours - dans la presse et sur son blog.  Qui sont donc ses jeunes élèves de l'Ecole européenne? Des enfants des personnes travaillant pour les institutions ou organes européens et d’autres institutions intergouvernementales (OTAN…) ou de sociétés privées ayant conclu un accord spécial.  Qui finance l'école ? Les Etats membres et la Commission européenne.  Donc le contribuable européen.

Quelques titres repris de son blog:
Pourquoi demande-t-on au peuple palestinien de mourir en silence ?
Flottille de la paix : le gouvernement israélien a-t-il eu l'intention de tuer?
Israël, un Etat-voyou en liberté
Gaza : un projet planifié ?
Le processus de paix : un malentendu 
La Belgique, complice de crimes de guerre ?
Kadhafi, pas si folklorique que ça...

Nous avons retenu cet échange de commentaires suscités par son article Israël, un État-voyou en liberté:

samedi 23 octobre 2010

Belgique: François Houtart, prêtre "antisioniste", Prix Nobel de la Paix 2011 ?

François Houtart, Hamas supporter Belgian priest, the next Nobel Peace Prize laureate ?

Un candidat très original ! Membre d'honneur du Gotha européen anti-sionisite !

Repris du blog Philosémitisme (14/10/2010)

(Belga) "Des militants du Forum social mondial (FSM) ont lancé mardi une campagne mondiale pour promouvoir la candidature du chanoine François Houtart comme Prix Nobel de la Paix 2011. Une pétition en ligne a été créée pour soutenir l'initiative, rapporte Catnews Asia. Le sociologue et prêtre François Houtart a été expert durant le Concile Vatican II. Il est également l'un des créateurs du FSM. Les initiateurs de la campagne sont convaincus que l'attribution du Prix Nobel au Professeur Houtart pourrait avoir un sens au-delà de sa personne. "Cela aurait une grande valeur pour une large partie des altermondialistes, envers lesquels François Houtart a toujours été solidaire. Ces personnes se battent pour plus de justice, souvent au prix de leur liberté et parfois même au prix de leurs vies." M. Houtart, 85 ans, s'était vu attribuer l'an passé, en compagnie d'Abdul Sattar Edhi, le prix Unesco-Madanjeet Singh pour la promotion de la tolérance et de la non-violence. (VIM)"

Voir : François Houtart, prêtre belge "antisioniste", primé par l'UNESCO (24/10/2009)

François Houtart, ardent défenseur de "la tolérance et de la non-violence" :

* a signé l'appel lancé par Nadine Rosa-Rosso pour le retrait du Hamas de la liste européenne des organisations terroristes (Une belge lance une pétition pro-Hamas aux Eurodéputés);

* est membre du comité du Tribunal Russell sur la Palestine, concocté par le belge Pierre Galand (Belgique: un 3ème "tribunal citoyen" pour juger les "crimes" d'Israël);

* est président du BRussells Tribunal, dont Jean Bricmont, professeur à l'Université Catholique de Louvain, est le co-président et Pierre Klein, professeur à l'Université Libre de Bruxelles, est le secrétaire; et

* est membre du comité de parrainage du "Tribunal international de la conscience en faveur du Liban" (Un prétendu "tribunal des peuples" tient ses assises à Bruxelles et Bruxelles: "l’État hébreu sera noyé de plaintes pénales qui augmenteront son discrédit").

Le gai savoir: "cycles de formation" anti-israélienne, encore et encore

Il y a quelques mois le journaliste belge Michel Collon déplorait l'ignorance du Belge moyen sur 'Israël, l'Etat le plus raciste au monde'.  Pour pallier à cette intolérable ignorance il avait publié un livre.  Visiblement les efforts de Collon n'ont pas connu le succès escompté.  Mais rassurez-vous, l'éducation à la haine d'Israël du Belge francophone continue.  Ainsi l'ONG Génération Palestine est "ravie" et a "le privilège" de proposer un premier cycle de formation poussée sur la question, lui-même précédé par une formation préparatoire. (Oubliés les Roms, les Soudanais, les petits chiffonniers du Caire si chers à Soeur Emmanuelle ...)

Repris du blog Philosémitisme (14/10/2010)

"L’association Génération Palestine Belgique est ravie de lancer son premier cycle de formation qui sera animé par Majed Bamya, diplomate palestinien à la Délégation Générale de Palestine auprès de l’UE, de la Belgique et du Luxembourg. Ce cycle comportera trois modules. Nous aurons le privilège d’accueillir Fayez Tanib, Secrétaire général du Comité de coordination de la résistance populaire contre le mur et la colonisation, à l’occasion du second module traitant de la résistance pacifique dans le territoire palestinien occupé.

Les Palestiniens ont utilisé au cours du siècle dernier diverses formes de lutte afin d’obtenir la reconnaissance et la mise en œuvre de leurs droits nationaux. Parmi elles, la résistance pacifique [86% des Palestiniens approuvent le recours à la violence contre Israël] occupe une place particulière et de plus en plus importante, notamment suite à la construction du Mur israélien sur les terres palestiniennes. Nous profiterons de la présence parmi nous d’un des leaders des Comités populaires palestiniens qui luttent pacifiquement contre le mur pour développer cette question.

La débâcle de J Street (USA) et de J Call (franco-belge)

Deux associations donneurs de leçons aux égos sur-dimensionnés ... si on veut rester aimable et poli. Pour J Call - dont les initiateurs béats d'admiration se sont inspirés de J Street - la débâcle fut quasi immédiate. "L'appel de J Call est un encouragement à la guerre pour les ennemis d'Israël", S. Trigano.

Repris du blog Philosémitisme (12/10/2010)

J Call a fait illusion pendant un court laps de temps, mais la débâcle est totale.  Ce qui rend la démarche des aimables farceurs de J Street encore plus insignifiante.  Comment a-t-on pu les prendre au sérieux ?

Source: Barry Rubin

I have been writing about how J Street is an anti-Israel group pretending to be a liberal pro-Israel group while the truth has been shielded by the mass media. I pointed out how it had worked with Iranian President Mahmoud Ahmadinejad's lobby last year to try to block sanctions against Iran over its nuclear program.

A typical front group is one in which leaders use false claims to win followers who would never support the organization if they understood its true nature. In other words, those actually leading and guiding J Street are seeking to destroy the American Jewish support base for Israel. Many of the individual members have good intentions and no idea that this is so. Well, now they have the evidence.

J Street lied in claiming not to have received large-scale funding from George Soros, the billionaire financier for left-wing and anti-Israel causes. There are other really shady things going on to conceal where their money comes from. It is possible the group broke the law by using money from a resident of Hong Kong to support American political candidates.

Now, too, it has come out that it wanted to organize the Capitol Hill visit of Richard Goldstone, author of the extremely flawed anti-Israel UN report on the Gaza Strip. As a result, Colette Avital, a Labour Party politician, has resigned as the group's representative in Israel. By the way, J Street is once again lying but the conversation about Goldstone is on tape. Incidentally, Avital also denied telling the reporter anything about Goldstone. The tape also shows her to be a liar.

Unique au monde: la "piscine à donations" anti-israélienne ...

"Un aquarium symbolise la collecte de fonds. Pour chaque don de 10€, un demi-litre d'eau est ajouté. A la fin de la soirée, une constatation s'imposait : la prochaine fois il faut un aquarium plus grand... Griet, passagère néerlandophone de la "flottille de la liberté" dont le volontarisme épate tout le monde. Sauf dans les milieux sionistes, il va sans dire."

Repris du blog Philosémitisme (11/10/2010)
Contexte:
- En Belgique un jeu pédagogique: jeter des soldats juifs à la mer, digne de l'extrême droite ?
- Jeu dans école catholique: les enfants jettent des soldats juifs à la mer
- Attraction pour enfants aux fêtes de Gand: abattre des soldats israéliens

Source : Belgium to Gaza (extrait du programme)

"Une action unique et exceptionnelle ! Place de la Gare, Halle 14h – 23h (26/09/2010)
14h – 18h marché de vêtements, d’objets de toutes sortes et d’articles de hobby. Vente aux enchères publique d’objets d’art toutes les heures
14h – 20h en continu des étals où on peut boire et manger & animations (piscine à donations, spectacles de cirque, musique, ballons personnalisés etc.) !"

Zoom sur la "piscine à donations"
Vendredi, Griet Deknopper (ci-dessus à droite), pédagogue de profession et conceptrice de la "piscine à donations", présentait son instrument à Charleroi.


TV belge: violent "incident" antisioniste en direct ... devant le palais royal

Repris du blog Philosémitisme (10/10/2010)

Cette scène lamentable s'est déroulée vendredi soir devant le Palais de Laeken où réside le souverain belge Albert II au moment où il recevait M. Bart De Wever.  Pendant le journal télévisé de RTL, un homme de type nord-africain a écarté le journaliste Frédéric Delfosse et a commencé à crier, poing levé, en traitant le journaliste (ou la chaîne ) de "sioniste".  "Anéantir le sionisme ..." (?)  et "infamie" (?).  La chaîne a immédiatement coupé la scène et la présentartice s'est excusée pour "ce petit incident.  Ce sont malheureusement les aléas du direct". Voir le clip de 27 secondes en cliquant ICI. (Nous remercions JPD de nous avoir communiqué le lien de ce clip.)

Ce n'est pas la première fois que ce type d'incident violemment anti-israélien arrive: Claude Moniquet violemment agressé par un islamiste (2004).

La crainte de perturbations est on ne peut plus vive comme l'atteste l'étonnante mésaventure du député suisse Oskar Freysinger (Pourquoi Oskar Freysinger fait peur aux Belges (Le Temps)

On se souviendra que déjà Souhail Chichah de l'Université libre de Bruxelles faisait la leçon au Roi Albert II de Belgique sur ses "hôtes sionistes". Il a participé récemment à un débat où il a pris la défense de l'humoriste français Dieudonné "dont les propos habiles cachaient cependant mal la haine contre Israël et les Juifs".

Encore un livre anti-Israël de Bichara Khader ...

Repris du blog Philosémitisme (07/10/2010)

Le mois passé Bart De Wever accusait les francophones occultent leur passé collabo: "Dans une chronique dans "De Standaard", le président de la N-VA met en parallèle le travail de mémoire accompli en Flandre au sujet de la collaboration et les recherches historiques "particulièrement sommaires" sur le sujet en Wallonie." (Le Soir)

Sans prendre position, on peut néanmoins dire, sans donner tort à M. De Wever, que du côté francophone la bibliographie au sujet de la collaboration est particulièrement mince.  Par contre, un sujet qui passionne et sur lequel les francophones belges ne se privent pas de publier livre sur livre, étude sur étude et article sur article est bien celui du conflit israélo-arabe.  Sans parler des blogs, conférences, tribunaux, campagnes anti-israéliennes tous azimuts.  Israël étant toujours présenté comme le grand coupable.  Voici le dernier livre en date :
Repris du site du GRIP.  Conférence-débats / lunch : À l’occasion de la sortie du livre "Proche-Orient. Entre espoirs de paix et réalités de guerre", par Amine Ait-Chaalal, Bichara Khader et Claude Roosens (Éditions GRIP). Cet ouvrage a été rédigé par les professeurs Amine Ait-Chaalal, directeur du Centre d’études des crises et conflits intenationaux (CECRI), Bichara Khader, directeur du Centre d’études et de recherches sur le monde arabe contemporain (CERMAC) et Claude Roosens, ancien doyen de la Faculté des sciences économiques, sociales, politiques et de communication (ESPO) de l’Université catholique de Louvain (UCL).

Et cet incroyable charabia - les auteurs se targuent d'apporter une "opinion nuancée" tout en revendiquant une "interprétation engagée" ...

"Vu les positions partisanes des principaux acteurs impliqués, il n’est guère facile de se forger une opinion nuancée. Sans nier le droit à une interprétation engagée, il importe, d’un point de vue scientifique, d’aborder l’examen de ces conflits et des processus en cours à partir des données brutes : textes, documents, statistiques, cartes. Les diverses pièces du "puzzle" sont ensuite décryptées et liées entre elles par des textes d’analyse et de réflexion. Ce qui permet d’établir une cohérence et de donner une vision d’ensemble de la problématique."

LLB: "Depuis toujours proche des milieux juifs, Goldman Sachs est de tous les coups"

La Libre Belgique publie un article sur l'ouvrage de Marc Roche, journaliste au Monde, consacré à la banque Goldman Sachs.

Repris du blog Philosémitisme (05/10/2010)

Que retient l'auteur de l'article (qui signe "AvC") "Goldman Sachs, banque "amorale"" ?

"Depuis toujours proche des milieux juifs, Goldman Sachs est de tous les coups." 

Mauvais coups cela s'entend.

Infiniment plus nuancé, l'auteur Marc Roche écrivait dans Le Monde (30.03.10) à propos du "problème juif" et Goldman Sachs :

"Enfin, cet établissement fondé en 1869 par un instituteur juif bavarois est un brouet qui fleure bon aux nez antisémites. Jusqu'en 1945, il existait une division religieuse à Wall Street entre banques juives et protestantes. De nos jours, Goldman Sachs n'est plus une banque juive au même titre que JPMorgan n'a plus rien de protestant. N'empêche, les blogs anti-Goldman servent un discours fortement teinté d'antijudaïsme.

Et ainsi de suite, pour une suite sans fin. Face à une telle hostilité, les défenseurs de Goldman Sachs ne peuvent que prêcher dans le désert."

Pour Olivier Mukuna le lobby sioniste met l'Europe en danger

"Si cela enrage Sosnowski [Président du CCOJB], au point de multiplier les accusations délirantes et de voir «se développer la haine du juif dans l’enceinte de l’ULB», c’est son droit. [...] La croisade de Sosnowski, truffée de mensonges et de paranoïa, vise à intimider, à bâillonner et à nuire professionnellement. Les cibles ? Toujours les mêmes : celles et ceux qui osent une critique publique à l’encontre d’Israël et du lobbying sioniste en Europe. Or, ce systématisme indigne et malhonnête constitue une menace pour nos libertés individuelles." (Olivier Mukuna, Le Soir, 29/09/2010)

La croyance ce l'existance d'un puissant et pernicieux lobby juif/sioniste est très répandue en Belgique et fait peur (Commissaire européen critique l'emprise du 'lobby juif' sur la politique américaine, Le Congrès juif européen demande des excuses au Commissaire Karel De Gucht, Journal belge: De Gucht a dit sur les Juifs ce que tout le monde pense tout bas, Ce que vit au quotidien un 'Juif moyen' en Belgique ).  Les craintes sont telles que nombreux sont ceux qui se croient investis de la mission de dénoncer et partir en croisade contre le fameux "lobby". Cette crainte est d'autant plus affligeante qu'il n'y a pas en Belgique, depuis le décès de Jean Gol en 1995, et contrairement à ce qui se passe chez ses voisins, aucun politicien juif de haut rang et que les dirigeants de la communauté juive sont connus pour leur extrême discrétion.

Repris du blog Philosémitisme (02/10/2010)
Dernièrement eut lieu à l'Université Libre de Bruxelles un débat très sérieux sur le sujet où le journaliste Olivier Mukuna, a dénoncé le puissant lobby sioniste.  M. Mukuna a publié une carte blanche dans les colonnes du quotidien Le Soir, grand pourfendeur d'Israël, dans laquelle il prétend que le "lobby" fait courir des risques non seulement à la Belgique mais à l'Europe tout entière, tout en se prenant avec beaucoup d'élégance à M. Sosnowski !

Source: Le Soir (En finir avec l’intimidation sioniste, par Olivier Mukuna)

"Ce lundi 20 septembre a eu lieu une projection-débat autour de la liberté d’expression et de mon film Est-il permis de débattre avec Dieudonné ? au sein de l’Université Libre de Bruxelles (ULB). Cet événement, co-organisé par le Cercle du Libre Examen (Librex) et le Vice-recteur de l’ULB, Marc Van Damme, a déclenché une vague d’hystérie calomnieuse et menaçante de la part de Maurice Sosnowski, Président du CCOJB (Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique) et de la députée régionale Viviane Teitelbaum (MR).

Mais de quoi parle-t-on ? D’un film capable de provoquer des «bagarres rangées» ou «incitant à la haine raciale» ? D’une «bombe audiovisuelle» menaçant la démocratie ? Non. Il s’agit d’un débat contradictoire filmé entre l’humoriste engagé Dieudonné [Université Libre de Bruxelles: "Le triste clown et la jeune fille voilée"] et six intellectuels et culturels belges. Une production indépendante, réalisée sans moyens, dont l’angle d’attaque comme le fil rouge sont frappés du sceau de la déontologie journalistique. Dans ce film, l’humoriste controversé débat avec les écrivains Jean Bofane et Antoine Tshitungu, le chercheur en Economie de la discrimination, Souhail Chichah (ULB), le cinéaste Jan Bucquoy, l’ex-journaliste de la RTBF, José Dessart et le linguiste Dan Van Raemdonck (ULB).