dimanche 29 août 2010

A propos du PP: gardons-nous de voir l'extrême droite là où elle n'est pas

A la suite du commentaire malheureux sur les Roms du député du Parti Populaire (PP) Laurent Louis, Le Soir a publié de nombreux articles.  Notons que Le Soir, comme les autres médias européens, et c'est regrettable, ne s'est jamais soucié outre mesure du sort des Roms qui vivent effectivement dans des conditions matérielles déplorables - le sort de cette population est une véritable honte pour l'Europe toute entière.  On vous conseillera d'aller dans une bonne librairie et de demander combien de livres ont été publiés en français sur les Roms l'année dernière et combien ont été écrits pendant la même période sur le conflit israélo-arabe et vous aurez la réponse.

Les insinuations, voire les suggestions, que le PP est proche de l'extrême droite - ou que des indices permettent d'envisager une évolution dans ce sens - sont parfaitement injustifiées - comme le confirment deux experts consultés par le quotidien.  A force de voir de l'extrême droite et du racisme un peu partout, on les banalise, on détourne le sens des mots, et on finira par ne pas discerner les vrais dangers - et ils sont bien réels.  Extraits de l'article du Soir (Le Parti populaire pourrait-il suivre la voie du Front national ? La tentation de l’extrémisme, 26/08):

"« Ce qui constitue un parti d’extrême droite, c’est le racisme comme idéologie fédératrice, répond Jean Faniel. Pas l’utilisation ponctuelle de propos xénophobes. Le Parti populaire n’est pas dans cette configuration. Pas encore. Mais les choses peuvent évoluer. L’UDRT (un parti qui à la fin des
années 70 défendait les petits indépendants NDLR) n’était pas, au début, un mouvement d’extrême droite ».

Pas encore raciste donc, mais définitivement ? Le PP pourrait-il être tenté d’utiliser la xénophobie comme attrape-voix ? [...] Pour Jean Faniel, le PP part avec un avantage certain : il n’a pas été diabolisé dans l’opinion publique. On ne l’a jamais mis dans le camp de l’extrême droite.  « Le Parti populaire pourrait
ainsi “respectabiliser” certains thèmes chers à l’extrême droite. A condition d’en avoir la stature car le PP semble déjà se trouver dans une situation délicate. » Un scénario qui ressemble aussi à celui du Front national."

Je soumets à la réflexion des lecteurs de ce blog un article sur le même sujet du chroniqueur américain spécialiste de l'Europe John Vinocur paru dans sa rubrique Politicus dans le New York Times (New Normal on the Issue of Migrants: Incoherence) qui souligne précisément la confusion et l'incohérence qui règnent :

"Quel homme politique, le président Nicolas Sarkozy ou Jean-Marie Le Pen, la voix de l'extrémisme de droite en France depuis plus d'une génération, a déclaré ce qui suit au sujet du rôle des immigrants, en particulier les musulmans, dans l'avenir de leur pays?

Les nouveaux arrivants doivent éviter de "poser dans le rôle de victimes".

"La réussite du processus d'intégration est entravée par le nombre disproportionné d'extra-Européens impliqués dans la criminalité et des désordres, par la burqa, par des hommes qui refusent de serrer la main des femmes."

Et, "La rue est à moi aussi. Je ne veux pas devoir m'effacer si je les croise sur mon chemin. "

Réponse: Aucun de ces deux Français. L'auteur de ces remarques est Liliane Ploumen, présidente du Parti travailliste néerlandais, la plus grande formation politique de gauche des Pays-Bas, pendant qu'elle se battait l'année dernière à l'approche du jour des élections dans l'une des sociétés européennes traditionnellement parmi les plus tolérantes."

John Vinocur souligne l'incohérence des politiques et des discours sur l'immigration en Europe.  En effet, il semble que certains médias soient sélectifs dans leurs indignations.  Ce qui choque sous la plume des uns ne choque pas sous la plume des autres.

vendredi 27 août 2010

L'excellence des universités israéliennes déplaît aux anti-israéliens ...

Le classement pour 2009 de l'Université de l'université de Jiao Tong (Shanghaï) des 500 meilleures universités en recherche vient d'être publié.  Les universités israéliennes, comme les années précédentes, se distinguent dans ce classement.  On remarquera que les nombreuses associations, blogs anti-israéliens et même certaines universités belges francophones qui se font un devoir de rapporter la moindre nouvelle négative sur Israël n'ont pas évoqué l'excellent positionnement des établissements universitaires israéliens. 

L'Université Hébraïque de Jerusalém se classe parmi les 100 premières.  Elle décroche la 72e place (entre l'École Normale Supérieure de Paris et l'Université d'Helsinki).  Aucune université belge ne figure parmi les 100 premières. 

Le Technion de Haïfa, l'Université de Tel Aviv et l'Institut Weizmann de Sciences se classent entre les 101e et 150e places.  Dans cette catégorie on trouve également trois universités belges:  l'ULB, l'UCL et la KUL.

Sciences sociales - Université Hébraïque de Jerusalém (46e).  Parmi les universités européennes il n'y a que Cambridge (15e), Oxford (16e), la London School of Economics (24e) et Warwick (42e) qui font mieux.

Mathématiques - Université de Tel Aviv (26e), Technion et Université Hébraïque de Jérusalem (entre les 51e et 76e places).

Informatique et économie-gestion - Technion (38e).

Informatique (computer science) : Institut Weizmann de Sciences (12e), Technion (15e), Université Hébraique de Jérusalem (21e), Université de Tel Aviv (31e) et Université Bar Ilan (entre les 75e et 101e places).

Économie : Université Hébraique de Jérusalem (44e) et Université de Tel Aviv (entre les 78e et 101 places).

Chimie :Technion et Institut Weizmann de Sciences (entre les 51e et 75e places).

Physique : Université Hébraique de Jérusalem et Institut Weizmann de Sciences (entre les 51e et 75e places) et Université de Tel Aviv (entre les 76e et 100e places).

Voir également: L'Israélien Elon Lindenstrauss de l'Université Habraïque de Jérusalem lauréat de la Médaille Fields 2010

dimanche 22 août 2010

More Israel bashing: Pierre Piccinin (ULB) dans La Libre Belgique

"L’Etat d’Israël, dont la politique d’occupation des territoires palestiniens, si elle n’est plus contrecarrée par les pays arabes comme l’Egypte, la Jordanie ou la Syrie, demeure inacceptable pour la République islamique et son allié libanais, le Hezbollah."

Pierre Piccinin "Ce politologue, maître de stage à l'ULB, est l'un des derniers venus dans la galaxie des intellectuels de la bien-pensance militante.  [...] En juin dernier, il a cosigné une carte blanche au picrate refusée tant par Le Soir que par La Libre Belgique.  D'une grande radicalité envers Israël ... et d'une étonnante tendresse pour le Hamas.  Une grande partie de ce texte se résumait à une tentative de légitimation de l'action du Hamas [...]." (Claude Demelenne, Père Ubu)

Tout comme l'ULB, La Libre Belgique semble, malgré tout, considérer Pierre Piccinin comme un brillant politologue et lui ouvre régulièrement ses colonnes.  Ce qui honore évidemment LLB et fait monter son niveau de plusieurs crans.  Voici des extraits d'un article écrit après un voyage en Iran, où il est question de conspiration et de "lobbies", mais rassurons-nous pas du lobby sioniste ("l’administration Obama ne peut se soustraire aux lobbies du pétrole et de l’industrie d’armement").

Notons que LLB le présente seulement comme "Professeur d'histoire et de sciences politique - Ecole européenne de Bruxelles I" et ne fait pas mention à l'ULB.

"Iran: une attaque imminente ? Cela semblerait suicidaire de la part des USA. Mais les lobbies pressent.

Et il serait logique que le gouvernement Ahmadinejad ait envisagé de posséder l’arme atomique, de sorte à protéger définitivement l’Iran des appétits nord-américains et britanniques, aiguisés par le gâteau pétrolier, perdu à la suite de la révolution islamique de 1979 et dont les bénéfices sont depuis lors affectés à la politique sociale. [...]

La réception d’uranium enrichi par l’Iran constituerait le point de départ d’une accélération de son programme nucléaire, qui inquiète également l’Etat d’Israël, dont la politique d’occupation des territoires palestiniens, si elle n’est plus contrecarrée par les pays arabes comme l’Egypte, la Jordanie ou la Syrie, demeure inacceptable pour la République islamique et son allié libanais, le Hezbollah. Tout porte à croire qu’Israël n’acceptera pas cette situation, pas plus que les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, ou que la France, depuis que Nicolas Sarkozy a inversé la politique gaulliste et s’est rangé dans l’axe atlantiste pro-israélien. [...]

Dexia Israël : nouveau revers pour les boycotteurs belges

Dexia Israel mulls wind, solar energy investments [Dexia a bien raison]

Dexia Israel has extended NIS 360 million in financing for municipal water projects, 45% of this market.

Sources inform ''Globes'' that Dexia Israel (Public Finance) Ltd. is considering investing in wind and solar renewable energy ventures. The bank's core business is lending to local authorities and financing municipal infrastructure projects.

Dexia Israel has extended NIS 360 million in financing for municipal water projects, 45% of this NIS 800 million market. Yesterday, the bank announced that it lent over NIS 100 million to municipal water and sewage projects in the first half of 2010, including to the municipalities of Herzliya, Kadima-Zoran, Kfar Yona, Tel Mond, and Pardesiya.

Franco-Belgian bank, Dexia (Euronext: DXB; LSE: DEX) owns 65% of Dexia Israel.

Pitoyablement l'ONG Intal, fer de lance de plusieurs campagnes de boycott (toutes se sont soldées par des échecs), cherche "des clients Dexia qui acceptent de clôturer leur(s) compte(s) à l'occasion d'une action commune prévue aux alentours du 15 octobre 2010. Des gros clients et des clients plus modestes :-) ! Objectifs pour le 15 octobre: 50 clients se rendent le même jour clôturer leur compte bancaire au siège de la banque Dexia à Bruxelles".  Notons qu'Intal a le soutien du journaliste du Soir Baudouin Loos (Baudouin Loos, INTAL et l'action "Dexia hors d’Israël"). 


- Incitation à la haine : Musulmans belges, ne vous trompez pas de "dattes"… - boycottez les dattes sionistes
- Manif à Bruxelles contre les buveurs de sang israéliens: "J'aime le sang. Un petit verre de sang."
- ONG belge: Boycotter Israël, c'est bon pour la santé

samedi 21 août 2010

Michel Collon : le radoteur anti-israélien, par Claude Demelenne

Contexte:
- Michel Collon déplore l'ignorance du Belge sur 'Israël, l'Etat le plus raciste au monde'
- Michel Collon publie un livre anti-Israël adapté au 'niveau du public' européen ...
- Michel Collon nous écrit ( texte paru dans Soutien Palestine, Collectif Cheikh Yassine)

Source: Père Ubu (05/08/2010)

Ce prolixe journaliste enchaîne livres, tribunes, contributions sur le Net, conférences-débat… à un rythme effréné. Il a bossé pour Solidaire, l’hebdo du Parti du Travail de Belgique [PTB, gauche radicale], avant de créer le site Investig’Action, pour promouvoir une "contre-information". Comprenez : une information
brocardant unilatéralement les démocraties occidentales.

Sa thèse : "Il existe dans nos pays un puissant lobby sioniste au service d’Israël", contrôlant, notamment, les médias. Il a inventé le terme de "Médiamensonges" pour désigner la grande conspiration des impérialistes. Fleuron de la pensée cimentée, Collon égrène les perles : "Israël est l’Etat le plus raciste au monde". "Les Belges ont commis un génocide au Congo". "Quand on parle de ‘terrorisme islamiste', on manipule le public".

mercredi 18 août 2010

"Belgium to Gaza": Pierre Galand participera-t-il à la prochaine flotille anti-israélienne ?

"This autumn, a Belgian delegation will sail to Gaza to break the siege as part of the Second Freedom Flotilla! This flotilla is an internationally coordinated project and will consist of a minimum of 12 boats." (Belgium to Gaza)

On notera qu'un des organisateurs de cette campagne est l'Association Belgo-Palestinienne Wallonie-Bruxelles dont le président est Pierre Galand, président du Centre d’Action Laïque, conseiller du recteur de l’ULB, organisateur du Tribunal Russell sur la Palestine, promoteur du boycott d'Israël etc.  Il convient de noter que son homologue flamande ne se livre pas à des activités anti-israéliennes et il semblerait qu'aucune autre personnalité à la tête de mouvements laïques (France, Grande-Bretagne, Allemagne etc ) ne soit impliqué dans des campagnes anti-israéliennes.  Est-ce que Pierre Galand fera partie de la délégation belge qui participera à la flotille euro-arabe contre Israël?

Une deuxième flottille internationale pour briser le blocus de Gaza, comprenant au moins 12 bateaux, devrait entamer un nouveau voyage avant la fin de l'année. L'objectif premier de cette flottille est de dénoncer et de briser le blocus de Gaza.

Une plate-forme d'organisations belges a mis sur pied la campagne « Belgium to Gaza » et appelle à la mobilisation. Elle veut aussi réveiller le monde politique belge : la Belgique en tant qu'État doit réagir contre l'enfermement d'un million et demi de Palestiniens à Gaza !

 L'initiative est aussi co-organisée ou soutenue par :

- l'ABP (Association belgo-palestinienne)
- Free Gaza Movement
- intal
- l’asbl Vrede vzw

Un site [l'administrateur du site est le Palestinien Al-Subaihi Sami] a été créé (pour l’instant uniquement en néerlandais et en anglais) : www.belgiumtogaza.com. Et une importante campagne financière est lancée. Car il faut beaucoup de fonds ! Des cartes postales, T-shirts, etc. sont déjà disponibles à la vente. Mais on attend surtout la créativité de nombreuses organisations du Nord et du Sud du pays afin de soutenir cette importante initiative.

Pierre Galand: utilisation d'ONG pour diaboliser Israël

mardi 17 août 2010

La nouvelle trouvaille de Baudouin Loos

L'excellent site Les Amis Flamands d'Israël a compilé un dossier sur 39 lieux de luxe à Gaza : Gaza Unplugged (les photos que les médias ne montrent jamais), voir également Garden Resort Beach Club in Gaza City van de Islamic Foundation.

Baudouin Loos s'est enfin résolu à évoquer dans un article quelques lieux de détente et de luxe qui ne manquent pas dans "la prison à ciel ouvert" (David Cameron cité dans l'article) de  Gaza, en escamotant l'aspect "luxe" (Blocus allégé, mais les soucis restent).

"Ce jour-là, des milliers de personnes se pressent pour l’inauguration du premier « mall » (galerie commerçante) de la ville. Le bâtiment, sur deux étages, abrite des dizaines de magasins, une grande surface, un fast-food et deux… salles de prière, une pour les hommes, l’autre pour les femmes, le tout agrémenté d’air conditionné. Les marchandises, plutôt bon marché, abondent, elles proviennent à 90 % d’Israël, selon les directeurs du « mall »."

Comme l'écrit Jean-Patrick Grumberg non sans humour: "C’est le premier centre commercial au monde construit sans aucun matériau de construction. Un exploit sans précédent, génie de l’architecture moderne. Il y a même des escaliers mécaniques...[...] Il a ouvert ses portes samedi 17 juillet 2010. Sur son site internet, on peut lire que le centre est bien entendu entièrement climatisé, qu’il a un hypermarché, une zone de restaurants, et un service de livraison à domicile - gratuit." 




Ce qui n'empêche pas Véronique De Keyser de pérorer du haut de sa sagesse anti-israélienne: "Il y a du ciment à Gaza. Mais pour 90 % des Gazaouis qui vivent d’allocations de misère dans une extrême pauvreté, son prix est inabordable, comme tous les prix du marché noir".

L'article du Soir est accompagné de la photo d'une modeste échoppe qui vend des babioles orientales ... et insiste sur la grande pauvreté de la population de Gaza.  Et pour couronner le tout Baudouin Loos trouve une explication : ce ne serait qu'un "pied de nez des islamistes à l'embargo":

"Ledit Hamas a aussi favorisé l’ouverture, ces derniers mois, de parcs de loisirs, de piscines et d’un restaurant de luxe. Une sorte de pied de nez des islamistes à l’embargo, en somme".

Le plus sérieusement du monde ...

mardi 10 août 2010

LLB: les Israéliens "pratiquaient sans état d’âme la politique de la terre brûlée"

"L’enfant jadis arraché au sommeil, en pleine nuit, et fuyant avec sa famille sous les balles sifflantes des Israéliens qui pratiquaient sans état d’âme la politique de la terre brûlée."

La cause palestinienne souffre d'une sur-exposition médiatique et d'un déficit de héros. C'est, avec la pratique du terrorisme et l'incitation à la haine, un de ses points faibles et un obstacle que ses défenseurs européens  ne parviennent pas à surmonter.  Ainsi les anti-israéliens ont finit par trouver une héroïne en la personne de l'Américaine Rachel Corrie.  Hélas pour eux, ça ne marche pas auprès du public qui a trop de bon pour se laisser prendre.  On peut également citer deux intellectuels palestiniens Edward Saïd et Mahmoud Darwich - tous deux vivaient et sont morts aux États-Unis qu'ils  ne cessaient de critiquer ... (Mahmoud Darwich et les Etats-Unis, pays du "despotisme universel").

La Libre Belgique rend un vibrant hommage à ce dernier, dont on vient de publier "deux nouveaux livres, deux ans après sa mort".  Et de profiter de l'occasion pour dénigrer Israël avec une hélas férocité devenue la norme (Le testament de Mahmoud Darwich).  Extraits:

"Il y a une voix, en Palestine, qui ne cessera, non pas de crier, ni de pleurer, mais de dire. Avec la vérité intangible et la force simple de l’enfant jadis arraché au sommeil, en pleine nuit, et fuyant avec sa famille sous les balles sifflantes des Israéliens qui pratiquaient sans état d’âme la politique de la terre brûlée.

Cet enfant, né en 1942, à Birwa, près de Saint-Jean d’Acre, ne grandirait, désormais, et ne pratiquerait les routes de l’âge adulte, qu’au fil et au tranchant de tous les dangers. Jusqu’en 2008, à Houston (Etats-Unis), au moment où, le 9 août précisément, son cœur lâcherait prise sur une table d’opération. Est-il aujourd’hui un des plus grands poètes du monde arabe ? Sans aucun doute. Dans la mesure où sa parole dépasse, en l’incluant, le "Dit", désormais immémorial, des plus grands chantres dont trouvères et troubadours sont nés. Il est celui qui n’a cessé de dire les blessures du corps, de l’esprit, de l’âme, les brutalités de l’injustice, le viol d’une terre enlevée à ses habitants, une terre qu’il réanime et réhabite en chantant ses merveilles comme ses dures réalités."
Rachel Corrie, icône américaine des anti-israéliens.  Voilée elle brûle un drapeau américain à Gaza en 2003 ...

lundi 9 août 2010

Charleroi: un flot épais de sang palestinien coule des oranges israéliennes ...

Image reprise du site de l'ONG Plate-forme Charleroi-Palestine:

C'est Oxfam Belgique qui avait lancé le poster ci-dessous pour appeler au boycott des fruits "au goût amer" d'Israël qu'illustrait une orange "israélienne" qui saignait. L'image relayait un mythe: l'imaginaire antisémite européen est replet de représentations du Juif avide de sang chrétien.  L'historien Joël Kotek écrivait: "Seul le boycott des produits israéliens tient de l’évidence et c’est précisément pour cela qu’il est suspect, comme en témoigne la campagne de la section belge d’Oxfam. Du pur réflexe judéophobe d’autant plus insidieux qu’il passe pour progressiste et joue sur des archétypes (cf. ici le thème du Juif et du sang)." (Les Juifs et le sang: thème cautionné par Oxfam Belgique ?) 

L'initiative d'Oxfam Belgique rappelait aussi les sinistres campagnes des nazis qui appelaient au boycott des magasins juifs.  Le Centre Simon Wiesenthal aux Etats-Unis réagit. Oxfam International avait finit par présenter des excuses et retirer l'image.

Soucieux de son image Oxfam Belgique avait pris des précautions pour cacher le message de haine qui inspirait sa campagne - le graphisme et le message étaient "soignés" et une seule goûte de sang palestinien coulait délicatement de l'orange. Tout le monde savait que la bonne idée de l'ONG belge allait connaître une belle carrière. 

Sept ans plus tard, la Plate-forme Charleroi-Palestine ne s'embarrasse pas d'inutiles scrupules.  Ce n'est plus un goutte qui coule, c'est carrément une masse, un flot de sang épais qui ensanglante un "Israël" affublé de l'étoile de David.  Et l'injonction se fait impérieuse:  "BOYCOTTEZ".  Ce n'est plus les fruits "au goût amer"  qu'il faut boycotter, c'est le pays entier qu'il faut boycotter et délégitimer.  Décidemment il y a des haines dont on n'arrête pas le progrès.

- Diffamation d'Israël: après-midi de chien pour la Plate-forme Charleroi-Palestine
- Wallonie: furie anti-israélienne à Charleroi (1 - la laïcité francophone représentée par Pierre Galand)

vendredi 6 août 2010

Croisières Costa: Juifs ou assimilés non grata en Libye

"Qu'en pense Baudouin Loos, spécialiste du Moyen-Orient au Soir ?"

Source: Père Ubu  (05/08/2010)

Avez-vous essayé les merveilleuses croisières en Méditerranée? Si vous êtes nés en Israël ou même si vous y avez fait un passage récent, inutile de faire escale pour visiter les magnifiques ruines de la civilisation phénicienne [largement pré-islamique]. Jugez plutôt [extraits des "informations utiles" du catalogue des croisières Costa]. [Note: Le texte figure également sur le site de l'opérateur]

"Le passeport ne devra comporter ni tampon ni visa israélien (même périmé). S’il apparaît que tel est le cas lors des procédures d’embarquement, l’accès à bord du navire sera refusé. De même, aucun embarquement ne sera possible pour les personnes nées en Israël.

Les passeports seront collectés par le personnel de bord pour un contrôle effectué dans les jours qui précèdent l’escale en Libye. S’il s’avère que le passager est né en Israël ou que le passeport comporte un tampon ou visa israélien, même périmé, la direction du navire se verra dans l’obligation de l’informer de la nécessité de quitter le paquebot avant l’escale libyenne ; tous les frais inhérents au rapatriement restant à la charge du passager."

Cela rappelle un peu l'Exodus, non? Qu'en pense Baudouin Loos, spécialiste du Moyen-Orient au Soir?

Et ce n'est pas un cas isolé: Grâce à l’intervention du CRIF, le Club Méditerranée annule l’étape libanaise d’une croisière

lundi 2 août 2010

Le Soir et Dieudonné : un journalisme poubelle sans icône

Nous avons évoqué à plusieurs reprises la curieuse fascination qu'on éprouve en Belgique francophone pour l'humoriste français Dieudonné (cliquer ICI, et en particulier Triste triste Ecolo: Carine Russo fan de Dieudonné). 

Source: Agence Diasporique d'Information (ADI)

Richard Kalisz a adressé au Soir un commentaire critique relatif à la couverture démesurée accordée par ce grand quotidien à l'antisémitisme, à l'antisionisme et au négationnisme de Dieudonné [Dieudonné, la croisade du bouffon, par Pascal Martin, envoyé spécial à Paris - l'article était accompagné de plusieurs photos de l'humoriste] alors qu'il ne réserve qu'une portion congrue au décès de Maxime Steinberg [Maxime Steinberg laisse son héritage à l’Histoire, par Marc Metdepenningen], l'historien de la complicité de l'Etat belge dans la Shoah. Convaincu que la rédaction en chef du Soir ne publiera pas son texte, il a demandé à l'ADI de la diffuser.

De retour de voyage ce samedi 24 juillet, je retrouve ma lecture quotidienne du journal Le Soir. Est-ce bien le même journal ? Quel choc : deux pages complètes sur Dieudonné. Et pour quelle actualité ? Un nouveau spectacle dans le théâtre qu’il a dû se payer et pour "une poignée de représentations". Aucun spectacle produit à Avignon, même à la cour d’honneur n’a eu …cet honneur. Et s’il vous plaît, avec un envoyé spécial à Paris !

Mais quelle est donc votre politique éditoriale ? Je sais, il y a une chose que les hommes politiques et les journalistes ont en commun, c’est de ne pas supporter le critique, ou en tous les cas, quand ils sont dans l’erreur de ne pas la reconnaître ou de trouver à la justifier d’une manière ou l’autre. Je ne me fais donc aucune illusion sur votre capacité à publier ma protestation. Mais quelque part, il faut bien que les choses soient dites.

Eric Grossman du groupe rock belge K’s Choice fait sensation en Israël

K’s Choice bassist slams Costello, By JERUSALEM POST STAFF (24/05/2010)

Belgian musician's innocent remark on Facebook causes waves.

Eric Grossman, the bassist for Belgian rock band K’s Choice [site officiel de K's Choice], which recently performed to an adoring crowd at Tel Aviv’s Barby club, has won himself legions more Israeli fans with an apparently innocent remark he made a few days ago regarding Elvis Costello’s controversial choice to skip out on his planned concert here.

It all started when Grossman wrote on his Facebook page that he  "thinks Elvis Costello is a big giant douchebag." Then the responses began pouring in.

"Eric, God bless you!!! As if E.C was cancelling a show in Gaza due to the same reasons,” wrote Mickey Raviv. "So now he’s a political hero of people who unfortunately don’t know his music. So sad."

And Chani Lerner remarked: "I always loved K’s Choice, but now I’m completely in love with you guys!! Thanx so much for coming!!! And Elvis Costello is a giant douche!!!"

According to Yaniv Vaydgorin "Music should not be involved with politics. Eric you are right there is war everywhere and the only thing that connects people around the world is music... and McDonald’s :)"

A surprised Grossman thanked his fans for the outpouring of support, writing, "I am humbled, honored, and overwhelmed by the literally hundreds of messages and friend requests I have received in the last 24 hours from the kind people of Israel, and others, simply because I stated an opinion that I thought was just common sense. I feel the love, and I send it back tenfold. Thank you (Toda)."

K's Choice bass player: Costello, you're an idiot : "Grossman, who fell in love with Israel during his stay, wrote on his Facebook page on Friday, "Well done. You’re an idiot. Ditto to Santana, Bono, and all the other self important ego-maniacs, who think the Israeli people don’t deserve their presence.""

dimanche 1 août 2010

Qui sont les Belges d'Israël ? Entretien avec Sally Zajfman

"Estimés entre 8 000 et 10 000 personnes, ils sont à large majorité francophones (90 %)."  Il s'agit d'une communauté "plutôt discrète".  Très discrète en Belgique également.  Contrairement aux Français.

JPost: La fête des Belges à Tel-Aviv, par Yaël Halbron

Le 21 juillet est jour de fête nationale en Belgique. Et cette année, il s'agissait d'un anniversaire tout en symbole puisque le Royaume d'Europe de l'Ouest célébrait 180 ans d'Indépendance depuis qu'il se dissociait des Pays-Bas.

Mercredi dernier, la communauté belge d'Israël, représentée par l'association des OBI (Originaires de Belgique en Israël) et des JOBI (Jeunes originaires de Belgique en Israël) n'a donc pas manqué de marquer l'événement. Au total, 500 personnes se sont réunies au 49e étage de la tour ronde Azrieli, en présence de leur ambassadrice en Israël, Mme Frankinet, et d'artistes belges. L'occasion pour le Jerusalem Post de se pencher sur cette communauté relativement discrète. Entretien avec Sally Zajfman, président de l'OBI.

Qui sont les Belges d'Israël ?

Estimés entre 8 000 et 10 000 personnes, ils sont à large majorité francophones (90 %). On les trouve autour de trois pôles : le grand Jérusalem, la métropole de Tel-Aviv et ses environs (Raanana, Herzliya, Petah Tikva) et Netanya. A noter également un groupe orthodoxe à Bnei Brak, mais celui-ci est minoritaire et n'a que très peu de contacts avec le reste de la communauté.

L'aliya belge est faible mais constante. Une augmentation de 50 % a été observée depuis deux ans, mais en valeur absolue cela ne représente pas un grand bouleversement. Les premiers Belges arrivent en Israël après la Seconde Guerre mondiale ; pour la plupart, ce sont surtout des rescapés de la Shoah. L'OBI est d'ailleurs né en 2000 après la dissolution de l'Association des enfants cachés de Belgique, qui représentait les Belges jusque-là.