lundi 31 mai 2010

Michel Collon dénonce les médiamensonges sur Israël, État fasciste

Heureusement qu'on a Michel Collon pour qui Israël est l'État le plus raciste au monde.  Les thèses du complot juif/israélien sont extrêmement populaires dans nos médias, mais ça ne lui suffit pas. Ils ne vont pas assez loin - ils colportent des médiamensonges. On nourrit le pauvre Européen de mensonges médiatiques.  Et voilà que Michel Collon vient de découvrir qu'Israël est "devenu fasciste" ...  Tiens il nous semble qu'on lit ça tous les jours dans la presse. (Michel Collon déplore l'ignorance du Belge sur 'Israël, l'Etat le plus raciste au monde' et Michel Collon publie un livre anti-Israël adapté au "niveau du public" européen ...)

"Où s’arrêtera Israël ? Seulement là où nous l’arrêterons. Après avoir massacré les femmes et les enfants de Gaza, après avoir bombardé des écoles et des hôpitaux, après avoir tiré sur des ambulances et employé des armes chimiques, à présent Israël massacre les humanitaires européens et internationaux.

Et, une fois de plus, la couverture médiatique est pleine de mensonges. A la radio que j’écoutais ce matin, on ne donnait pas la parole aux victimes mais seulement à l’agresseur qui balançait ses excuses habituelles…

1. La Flottille de la Paix n’aurait pas obéi aux injonctions de l’armée israélienne. Mais depuis quand doit-on obéir aux ordres illégaux d’un Etat qui occupe ou bloque illégalement des territoires ne lui appartenant pas ?!
2. Les navires n’auraient pas eu le droit de venir au secours des habitants de Gaza affamés et privés de médicaments ? Mais le blocus israélien viole entièrement le droit international !

samedi 29 mai 2010

'Le Soir' altère une citation qui évoque le calvaire de Guilad Shalit

Inommable !

Citation reprise d'un article paru dans Le Soir (Blocus à Gaza : du yaourt mais pas de café) basée sur une dépêche d'AP :

"Raed Fattouh rapporte que lorsque des responsables palestiniens demandent aux Israéliens pourquoi certains produits sont autorisés et d’autres pas, ils se voient répondre : "Faites tomber le Hamas et nous lèverons le blocus". [Citation complète: "Libérez Schalit et faites tomber le Hamas."] Et d’ironiser : « Mais bon, si vous voulez faire un dîner au saumon, il n’y a pas de problème »."

La citation contenue dans l'article d'Associated Press (Israel's Gaza blockade baffles residents)

"Sometimes we ask (the Israelis) why some things are banned," Fattouh said. "'Release Schalit and make Hamas step down and then we'll lift the blockade,'" he said, quoting Israeli officials. "But there's no problem if you want to have a salmon dinner.""

Et cette phrase n'est pas non plus reprise par Le Soir :

"Officials say the blockade also constrains Hamas' ability to rule and pressures it to release Sgt. Gilad Schalit, an Israeli soldier held captive for four years."

INTAL: vélo Palestina pour le boycott des "cannibales" israéliens

Non contents d'avoir organisé une mascarade à Bruxelles au cours de laquelle les juifs ont été présentés comme des cannibales dégustant avec plaisir du sang palestinien, INTAL (un offshoot de Fonds de Soutiens Tiers Monde/Steunfonds Derde Wereld, une ONG qui bénéficie de généreux subsides) et une galaxie d'associations majoritairement francophones organisent une nouvelle campagne de stigmatisation d'Israël. (NGO Monitor dénonce une manif anti-israélienne et antisémite en Belgique, Manif à Bruxelles contre les buveurs de sang israéliens: "J'aime le sang. Un petit verre de sang.", Retour du mythe du crime rituel à Bruxelles).

Via Vélo Palestina
Randonnée cycliste dans bruxelles au profit de la campagne BDS
Cette année nous roulerons pour promouvoir l’action
Boycott - Désinvestissement - Sanctions (BDS)
action citoyenne pour amener l’Etat d’Israël à respecter le droit international

Le départ est fixé à 10h Rond Point Schuman
Le trajet permet de nous rejoindre
à 12h, Place de la Vaillance à Anderlecht (métro Saint-Guidon) pour le pique-nique
à 14h, Parvis Saint Jean Baptiste à Molenbeek (métro Comte de Flandre),
à 16h, arrivée Place Flagey : stands, prises de parole, animation avec la participation du groupe vocal Brussels Brecht Eislerkoor.
Apporter son pique-nique à midi.
Avec la participation de :
ACODEV (Fédération des Associations de Coopération au Développement) - Association Belgo Palestinienne Bruxelles-Wallonie (ABP) - CGSP Enseignement - CNCD 11.11.11.- COBI - Code Rouge - CODIP / VPK - CPJPO Braine l’Alleud – EPJPO - Génération Palestine - Groupe Proche-Orient Santé (GPOS) - Intal- MOC Bruxelles - Mouvement Chrétien pour le Paix - Mouvement Citoyen Palestine – PAC (Présence et Action culturelle) - Pas ce Mur - PJPO BW-Est - PJPO Braine-l’Alleud - PJPO Ittre - PJPO Mazerine - PJPO Nivelles - Solidarité socialiste - Union des Progressistes Juifs de Belgique
 

vendredi 28 mai 2010

Le Consistoire de France en désaccord avec JCALL, que dira le CCLJ ?

'Appel à la raison' du JCall: le Consistoire de France exprime son 'profond désaccord'

Nicolas Zomersztajn, rédacteur en chef de Regards la revue du CCLJ, a vivement critiqué (Ingérence diasporique) le fait que le Consistoire central israélite de Belgique (JCALL - Appel à la raison ?) avait exprimé son désaccord sur l'initiative JCALL, n'hésitant à accuser le Consistoire de "rompre le pacte implicite mais effectif imposant à un organe de culte de ne pas intervenir dans les affaires politiques". 

Des "godillots serviles" ?

Or le Conseil du Consistoire central de France (tout comme le CRIF) vient également de prendre fermement position contre l'initiative co-parrainée par le CCLJ.  Ca nous confirme dans notre conviction que le Consistoire belge avait le droit et a eu raison d'exprimer son opposition.  Et bien entendu tous ceux - juifs et non-juifs - qui ont signé la pétition anti-JCALL "Raison Garder" ne sont pas des "godillots serviles" non plus.

"Des personnalités juives ont publié dans la presse un appel (l’Appel à la raison - European Jewish Call for Reason) dans lequel ils expriment leur inquiétude face au blocage complet des négociations entre Israéliens et Palestiniens. La publication de cet appel favorable à une intervention active des principaux parrains internationaux a suscité la réprobation des institutions juives de Belgique. On comprend difficilement pourquoi un texte modéré et nuancé fait l’objet d’un tir groupé du Comité de coordination des organisations juives de Belgique (CCOJB) et du Forum des organisations juives d’Anvers. Le Consistoire central israélite de Belgique s’est également lancé dans ce débat pourtant non cultuel en cosignant le communiqué du Forum d’Anvers. La doyenne des institutions juives vient donc de rompre le pacte implicite mais effectif imposant à un organe de culte de ne pas intervenir dans les affaires politiques.

Ces deux communiqués rappellent qu’Israël est une démocratie, voire la seule démocratie du Proche-Orient. Est-ce une raison valable pour écarter la diversité des opinions, le pluralisme et l’esprit critique lorsque des Juifs se prononcent sur Israël ? Non, car Israël est justement une démocratie et à ce titre, ce pays doit faire l’objet d’un traitement identique aux démocraties occidentales. Que deviendrait la démocratie israélienne si on privait les Juifs de diaspora de la liberté d’expression lorsqu’il est question de ce qu’ils considèrent aujourd’hui comme le pôle central de la vie juive ? Il est préférable de ne pas y songer tellement cette posture de godillots serviles ne ressemble pas aux Juifs. [...]"

jeudi 27 mai 2010

Des eurodéputés belges défendent la "Gaza Freedom Flotilla en danger"

On aime dire que les anti-israéliens (ou anti-sionistes, si on préfère) se trouvent à gauche. Mais on en trouve à droite et en grand nombre.  Un bel exemple est l'ancien Commissaire au Développement et à l'Aide humanitaire et actuelllement eurodéputé Louis Michel (Mouvement réformateur, droite).  On notera que cette initiative médiatique est belge francophone et que nous en avons pris connaissance grâce à un site belge arabe ...  Aussi faut-il noter que dans ce type d'événement pro-palestinien virulent la présence féminine est importante - dans ce cas nos trouvons deux femmes: les ineffables Isabelle Durant (Ecolo) et Véronique De Keyser (PS) "sera justement présente demain à Gaza même". Par contre, on ne trouve pas un tel acharnement contre Israël du côté flamand.

http://observatoire.skynetblogs.be/category/1181734/1/Actualit%E9

"Invitation conférence de presse au Parlement europpéen
COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Bruxelles, le 26 mai 2010

La flottille humanitaire "Gaza Freedom Flotilla" en danger
Jeudi le 27 mai 2010 de 10h30 à 11h00
Avec Isabelle Durant et Louis Michel
Salle de Presse du Parlement européen PHS 0A50

Chargée de 10.000 tonnes de matériel humanitaire et de construction à destination de Gaza mais aussi de quelques 600 volontaires de diverses nationalités, la flottille "Gaza Freedom Flotilla" a quittera Antalya probablement ce jeudi 27 mai. Elle est gravement menacée par les autorités israéliennes, y compris militaires, de ne pas arriver à destination.

Isabelle Durant, (Verts/ALE) Vice présidente du Parlement européen et Louis Michel (ALDE) feront le point de la situation afin d'appuyer la possibilité pour cette mission humanitaire d'arriver à bon port .

Véronique De Keyser, députée européenne, s'excuse de ne pouvoir être présente à la conférence de presse. Il va de soi qu'elle soutient l'initiative mais elle sera justement présente demain à Gaza même. Elle sera donc un témoin privilégié de cette opération humanitaire."

mercredi 26 mai 2010

NGO Monitor dénonce une manif anti-israélienne et antisémite en Belgique

NGO Monitor relève que, contrairement à ce qu'il prétend, le New Israel Fund finance des associations qui prônent le boycott d'Israël. NGO Monitor rappelle une fois de plus que l'Union européenne finance des ONG radicales qui démonisent Israël.  Notons que cette manifestation fut soutenue par 75 associations belges (partis politiques, ONG et syndicats) et reçut un écho favorable dans divers médias francophones, qui malgré leur présence lors de la manifestation se sont gardés de souligner les aspects antisémites de l'événement.

Source: Pro-divestment rally attended by NIF, EU grantees turns to antisemitism

Representatives from the radical Coalition of Women for Peace (CWP) and Israel Committee Against House Demolitions (ICAHD), NIF- and EU-funded NGOs, respectively, participated in a May 12 anti-Israel divestment rally in Brussels [Antisémitisme: appel du CCOJB à la classe politique belge]. The event featured an antisemitic episode, when one rally leader drank fake blood out of a wine glass – an apparent reference to the libel of Jews drinking Christian blood as wine – to highlight Israel’s alleged brutality.(Photos of the blood drinking at the rally are here.)

The target of the rally was Dexia, a bank with an Israeli subsidiary.

The use of the ugly blood libel motif – codified as antisemitic by Europe’s rights monitoring agency – raises important questions about the relationship between the BDS (boycotts, divestment, and sanctions) Movement and antisemitism.

It also raises questions about accountability in NGO funding: Are the EU and NIF aware that their grantees are associated with such offensive displays?

Aside from the blood libel, for New Israel Fund (NIF), CWP’s appearance at the divestment rally is also problematic. NIF has claimed it “never funded groups that call for divestment” and that “no amount of our money is permitted for use of projects that promote BDS [Boycotts, Divestment, and Sanctions].”

mardi 25 mai 2010

Baudouin Loos revient sur "l'assassinat" d'Arafat par les Israéliens

Rien n'échappe à la perspicacité de Baudouin Loos, envoyé spécial du Soir à Ramallah, "Nous avons rencontré celui qui a, des années durant, assuré la sécurité du chef palestinien".  Les lecteurs du Soir ont l'immense chance d'être quotidiennement informés de tous les crimes commis par régime sioniste.

Passons sur le portrait plein de tendresse que nous fait le journaliste d'un certain Mohammed al-Daia "homme de taille modeste que tout le monde semble connaître et apprécie" "fidèle garde du corps" de Yasser Arafat qui "sourit de toutes ses dents sous sa moustache" et que "directeurs comme secrétaires, tous viennent l’embrasser avec effusion, comme s’ils retrouvaient leur cousin favori".  Avec une impartialité toute relative Baudoin Loos profite de l'occasion pour rapporter les accusations d'al-Daia l'empoisonnement d'Arafat.
Extraits:

"« Abou Ammar [nom de guerre d'Yasser Arafat] a été empoisonné »

L’intéressé confirme d’un sourire amusé. Mais il se rembrunit à l’évocation de la fin tragique de son maître en 2004 dans un hôpital militaire parisien. « Il a été empoisonné par les Israéliens ! », lance-t-il, suscitant des murmures approbateurs autour de lui. Il est vrai que cette conviction est très largement partagée en terre palestinienne. « Il n’a pas voulu transiger sur nos droits, voilà pourquoi il a été assassiné. [...]».

Complots, conspirations et empoisonnements :
- Le poison invisible qui a tué Arafat a été identifié (Firas Press)
- Mahmoud Abbas craint d'être tué par Israël qu'il accuse d'avoir tué Arafat
- L'enquête sur l'"empoisonnement" d'Arafat progresse, selon son neveu
- How's the Arafat "murder" investigation going?
- Il y a cinq ans, la mort de Yasser Arafat... et la naissance d'une théorie du complot (Rudy Reichstadt)
- Leïla Shahid: "Ainsi, trois jours après la disparition d’Arafat, Leïla Chahid – alors déléguée générale de Palestine en France – déclarait sur Europe 1 que la thèse de l’empoisonnement n’était "pas seulement une rumeur [mais] une conviction profonde, très logique" pour les Palestiniens. Et Leïla Chahid d’ajouter : "Les Israéliens ont essayé de se débarrasser de Yasser Arafat depuis l’arrivée de Sharon au pouvoir"."

La thèse de l'empoisonnement par le baiser :
- Israël est un cancer qu'il faut éradiquer, selon une collaboratrice d'Arafat

dimanche 23 mai 2010

JCall: Bichara Khader critique "ces juifs sionistes" "chantres du sionisme pur et dur"


"Pourquoi a-t-il fallu attendre 43 ans pour que ces juifs sionistes, qui, pour la plupart d’entre eux, étaient les chantres du sionisme pur et dur, en arrivent à parler de l’occupation comme "une erreur politique et une faute morale" ? Pourquoi la conversion à la solution des deux Etats n’a pas été plus précoce ? Pourquoi cette rengaine sur "le caractère juif et démocratique" de l’Etat d’Israël ?"

Bichara Khader, professeur à l'Université catholique de Louvain, ne nous déçoit jamais jamais. Dans La Libre Belgique, il donne son avis éclairé sur l'appel JCall, les Juifs, les Européens - pour lesquels Israël était un "un pays-remords". Nul ne trouve grâce à ses yeux, sauf les Arabes et les Palestiniens.  Petite remarque.  Bien que JCall ait été "préparé à Bruxelles, de longue main, en catimini, avec des moyens importants", Bichara Khader, qui fut un invité "exceptionnel" du Centre Laïque Juif (CCLJ), ne mentionne que des "juifs sionistes" français - pas un seul belge : "personnalités juives européennes, dont l’incontournable Daniel Cohn-Bendit et les philosophes français Bernard Henri-Lévy et Alain Filkenkraut", Jean Daniel. Tout comme pour la presse, ce sont Le Nouvel Observateur et Le Monde Diplomatique qui sont ses références.  Sa tribune n'a pas suscité le moindre commentaire sur le site de LLB ...  Autant dire que ses propos assassins n'intéressent pas grand monde.

Extraits:

"[...] jusqu’aux années 80, Israël bénéficiait en Europe, dans les opinions comme dans les milieux officiels, d’un a priori favorable. Tout le rendait sympathique et utile : l’origine de ses fondateurs, sa culture occidentale, ses victoires militaires, ses prouesses techniques, son développement économique. De plus, pour les Européens, Israël n’était pas seulement un pays-miroir, mais un pays-remords, une sorte de territoire sacré de leur conscience collective, hantée par le souvenir de l’holocauste. On était encore sous l’emprise de l’admiration du petit David menacé par le Goliath arabe et de l’empathie pour un pays décrit comme "la citadelle avancée de l’Occident" au cœur du monde de l’Islam.

A l’opposé, les Palestiniens avaient le tort, aux yeux des Européens, d’être des arabes et majoritairement des musulmans, et de surcroît, pour beaucoup d’Européens, ils étaient perçus non comme un peuple martyr, mais comme un "ramassis de terroristes" qui détournaient des avions et s’attaquaient à des athlètes comme lors des jeux Olympiques de Munich dans les années 70. [...]

Cette double perception européenne est ébranlée à partir du début des années 80. L’invasion du Liban et les massacres de Sabra et Chatila, en 1982, choquent les opinions européennes et l’image d’Israël se détériore. Puis, lors de la première Intifada, à partir de 1987, les images de soldats israéliens brisant les bras de jeunes Palestiniens produisent un effet d’électrochoc. Les Européens commencent à voir l’autre Israël : celui qui occupe, colonise, humilie, opprime. C’est la fin de l’état de grâce. [...]

vendredi 21 mai 2010

Orlando De Rudder: Israël "bassesse d'état gangster" et "pays de miteux assassins"

"Israël est un état colonisateur, allié des EU, ces ennemis du genre humain. Israël est né d'un massacre aussi dégueulasse que celui des Etats-Unis."

"Le grand homme, c'est Moïse. Le modèle de tous les dictateurs, l'assassin, le salaud intégral, le tyran monstrueux! Un type qui, aujourd'hui serait jugé par un tribunal des droits de l'homme et jeté en prison! Raciste, sexiste, homophobe et assassin, ce pourri par la foi, gluance fétide venant des bas fonds de l'ignominie humaine, demeure l'idole des tueurs!"

"Etat artificiel né du massacre, Israël est moins sympa qu'un autre état "artificiel", la merveilleuse Belgique. Qui, hélas, se délite; si on envoyait les excités flamands et wallons, les extrêmistes en Israël? Ils s'entretueraient là-bas, ce qui ferait très couleur locale, et la Belgique pourrait devenir plus harmonieuse! Israël n'est pas fait pour la paix. La Belgique, si!"

Source: Les racismes vont bien, merci!, par Orlando De Rudder, intellectuel belge.  Extraits repris du site de l'auteur:

"Légitimité? Israël est un état colonisateur, allié des EU, ces ennemis du genre humain. Israël est né d'un massacre aussi dégueulasse que celui des Etats-Unis. Que l'histoire est implacable et que les terres, depuis des millénaires appartiennet à leurs occupants. Que l'état hébreux les a volées! Rien ne justifie cette malandrinesse et surtout pas l'histoire! sinon, je vais conquérir l'Inde: ne suis-je pas blanc? "Indo européen"... Il y a des millénaires, c'était MON pays! Blanc,on dit "Caucasien" chez les voleurs de terres génocidaires esclavagistes US: allez, hop, on y va, on massacre tout le monde et on fonde un état parce qu'il ya des millénaires on serait venu de là! Saloperie.

Meyer Lanski! Mais hélas, nous sommes obligés de composer avec des états illégitismes et ratés (car Israël, si prétentieux au départ, ne nous montre qu'un trahison de ses idéaux, une bassesse d'état gangster où règnent les pires: les religieux, d'ue part, et les truands de l'autres, vol, crime, prostitution tandis que la police israélienne, voire sur le net, hurle chaque année contre l'impunité habituelle des truands!et je en parle pas de la corruption, celle des hommes politiques comme des autres qui est galopante! Certes, d'autres pays sont ainsi. Mais ils ne nous avaient pas bassiné avec un "idéal".;quel pays de miteux assassins! Pire que le Libéria, dans l'auto-trahison, Faut voir!).et ces tortionnaires (on torture en Israël, l'état l'a avoué ont refusé d'accueillir Meyer Lanski! Tout en ayant Begin, meurtrir sans pitié, massacreur éhonté, au pouvoir! scandale: assassin pour assassin... pourquoi pas l'ignoble Lanski [gangster juif américain] ?

jeudi 20 mai 2010

Jamal Ikazban, un pro-Hamas sur la liste PS à Bruxelles

En pleine crise communautaire, Jamal Ikazban, 6ème sur la liste du PS (BHV) pour la Chambre, fait campagne électorale avec le drapeau .... palestinien sur sa veste.


Source: Alain Destexhe, Sénateur MR (Un pro-Hamas sur la liste PS à Bruxelles)

RTBF (extraits):

"Le sénateur MR cible en réalité Jamal Ikazban, qui occupe la 6ème place effective de la liste bruxelloise du PS.

Echevin à Molenbeek et député bruxellois, Jamal Ikazban, considéré comme un proche de Philippe Moureaux, est le seul élu francophone à avoir signé la pétition réclamant le retrait du mouvement islamiste Hamas de la liste européenne des organisations terroristes [Jamal Ikazban est la 458ème personne à avoir signé la pétition pour le retrait du Hamas de la liste internationale des organisations terroristes], selon le sénateur libéral. Alain Destexhe accuse également Jamal Ikazban d’avoir été l’un des organisateurs d’une manifestation "pour Gaza" en janvier 2009. Une manifestion au cours de laquelle des slogans antisémites avaient été tenus. [Nazification d'Israël et déferlement antisémite dans les rues de Bruxelles le11 janvier 2009]

Pour l’élu MR, lui-même candidat, "la composition de la liste socialiste pour l’arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde confirme le choix d’une stratégie électorale basée sur le clientélisme et le communautarisme. Cette stratégie était déjà reflétée par le discours extrêmement ambigu du PS sur la question des signes religieux à l’école et dans la fonction publique"."
_________

Claude Demelenne écrit :

"[...] Parmi les élus socialistes "tendance mosquée", le député-échevin molenbeekois, Jamal Ikazban, n’est pas le plus modéré. Antisioniste primaire, il a vivement critiqué, fin 2009, l’organisation d’une mission économique bruxelloise àTel-Aviv. Après la publication du livre "Lettre aux progressistes qui flirtent avec l’islam réac", que j’ai cosigné avec Alain Destexhe, l’élu socialiste Ikazban a déclaré qu’il refusait désormais de serrer la main à l’élu libéral. Ikazban a notamment été choqué par le fait qu’Alain Destexhe dénonce les paroles d’un clip du rappeur bruxellois, Radouane La Déglingue, hurlant "J’épouserai le Maroc après avoir baisé la Belgique". Pour Ikazban, ces paroles ne posent pas de problème, c’est Destexhe qui, par sa réaction, "alimente le racisme et l’islamophobie". Tout en nuances, Jamal Ikazban…[...]"

mercredi 19 mai 2010

Demi-million de brochures anti-israéliennes financées par le contribuable européen?

"Plus gênant est sans doute que le demi-million de brochures est financé, comme les autres dépenses de l'autorité palestinienne (par exemple les manuels scolaires antisémites), par le contribuable européen. Qui, lui, n'a malheureusement pas la possibilité de boycotter cette dépense..."  Et ce en pleine crise européenne !

Suite à l'article de Renée-Anne Gutter (visiblement amusée que les mesures fassent "fulminer les colons") paru dans La Libre Belgique (Les Palestiniens boycotteront les produits des colonies juives), un lecteur commente dans le forum:

"On ne voit pas bien pourquoi les Palestiniens n'auraient pas le droit de ne pas acheter des produits qui ne leur plaisent pas en raison de leur origine.  En revanche, les contraindre à ce choix par la menace (prison ou amende) ne serait pas acceptable dans une démocratie, ce que l'autorité palestinienne n'est toutefois pas.

Plus gênant est sans doute que le demi-million de brochures est financé, comme les autres dépenses de l'autorité palestinienne (par exemple les manuels scolaires antisémites), par le contribuable européen. Qui, lui, n'a malheureusement pas la possibilité de boycotter cette dépense..."

Extraits de l'article:

"[...] le gouvernement Fayad passe à la vitesse supérieure: conscientiser l’ensemble du public. Dans une vaste opération de "porte-à-porte", des milliers de volontaires et fonctionnaires [rémunérés par l'Union européenne, comme s'interroge le lecteur ?] ont commencé mardi à sillonner la Cisjordanie, distribuant du matériel d’information et pressant chaque foyer de signer un engagement formel à bouder les marchandises des colons. Un demi-million de brochures [également à charge du contribuable européen ?] seront également envoyées à travers la région.

Inquiétude de Shimon Peres concernant l'antisémitisme en Belgique

Contexte:
- Manifestation à Bruxelles contre les buveurs de sang israéliens: "J'aime le sang. Un petit verre de sang."
- Retour du mythe du crime rituel à Bruxelles

Lors de la rencontre entre le Président Shimon Peres et le ministre belge des Affaires étrangères Stephen Vanackere, Shimon Peres a fait par de ses inquiétudes face à l'antisémitisme en Belgique.  C'est ce que révèle le magazine anversois Joods Actueel qui a recueilli le témoignage de Mme Tamar Samash, ambassadeur d'Israël en Belgique, qui accompagnait M. Vanackere durant sa visite de deux jours en Israël.  Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a également abordé la question de l'antisémitisme avec son homologue belge.

Mme Samash a confié à Joods Actueel qu'elle était choquée par les images sur YouTube de la manifestation antisémite où des 'militants' déguisés en clowns ont rejoué dans les rues de Bruxelles l'accusation multiséculaire contre les Juifs d'être des buveurs de sang, en l'occurrence celui des Palestiniens. L'information a été transmise à Jérusalem. 

Ces scènes anti-juives se sont déroulées en présence des médias et de nombreux représentants des 75 organisations qui avaient organisé la manifestation (partis politiques, ONG, syndicats).  Ni les organisateurs ni les médias n'ont dénoncé ces actes choquants.

Dans un communiqué, Mischaël Modrikamen, Président du Parti Populaire (PP) s'est  dit outré que "la cheville ouvrière de cette mascarade, l'ONG Intal, soit subventionnée à coups de dizaines de milliers d'euros par le ministre de la Coopération au développement Charles Michel, et ce malgré les mises en garde répétées à ce sujet". "

"Je demande donc l'arrêt immédiat de ces subventions. Je voudrais également savoir quelles sont les suites que compte donner le Centre pour l'égalité des chances à cette mise en scène aux relents nauséabonds. Je demande enfin à la direction d'Ecolo, de Groen et de SP.A, tous trois co-organisateurs de cette manifestation, à s'en désolidariser et à en condamner les dérives sans plus attendre", a-t-il ajouté.

Rappelons que récemment des cocktails Molotov ont été lancés contre une synagogues à Bruxelles et une autre à Anvers.

mardi 18 mai 2010

Olivier Maingain condamne les amalgames "Israël-Juif-Capitalisme-Sang"

Contexte: Manif à Bruxelles contre les buveurs de sang israéliens: "J'aime le sang. Un petit verre de sang."

Message d'Olivier Maingain, Président des Fédéralistes démocrates francophones en réaction à l’action menée par un groupe d’activistes lors de l’A.G. de Dexia le 12 mai 2010.

"La manière dont certains manifestants se sont comportés à l’occasion de l’Assemblée générale de Dexia, le 12 mai dernier, est indigne et était l’expression d’un antisémitisme inacceptable.
La liberté d’expression autorise toutes les critiques, toutes les mises en cause de la politique d’un Etat ou de la gestion d’une institution bancaire.

Elle est bafouée lorsqu’elle a pour seul objectif d’exprimer la haine à l’égard d’un peuple. Les amalgames "Israël – Juif – Capitalisme – Sang" sont insupportables et inexcusables.

Source: Joods Actueel (que nous saluons pour son enquête remarquable)

Deux Linkebekois demandent le retrait d'une motion anti-israélienne

"Nous ne comprenons pas pourquoi, dans un climat général de recrudescence de l’antisémitisme mais surtout d’une certaine islamisation croissante de la société civile, le Conseil Communal de Linkebeek devrait se sentir investi d’une mission qui prend parti de façon aussi unilatérale dans un problème particulièrement douloureux et susceptible d’heurter à vif les sensibilités des uns et des autres."

Nous remercions M. Gianni Inglese et Mme Laurence Campe de nous avoir permis de publier leur lettre.

Linkebeek, le 06 mai 2010

A l’attention du Conseil Communal de Linkebeek

Objet : demande de retrait de la motion anti-israélienne adoptée au Conseil Communal du lundi 26 avril 2010.

Madame, Monsieur, chers amis,

C’est avec une réelle stupeur mêlée d’appréhension que nous avons appris la décision du Conseil Communal d’adopter une motion anti-israélienne le 26 avril dernier.

Cette décision n’a pas manqué de blesser profondément la sensibilité de plusieurs citoyens Linkebeekois qui se demandent ce qui a bien pu motiver une telle prise de position unilatérale.

Nous ne comprenons pas en particulier pourquoi :

1) Un conflit qui ne concerne en rien notre commune s’est invité à vos débats ?

2) Un conflit auquel les grands de ce monde ne sont toujours pas parvenus à trouver une issue depuis plus de 60 ans devrait préoccuper des habitants de notre commune ? Et ceci au moment ou notre village a vraiment d’autres soucis à gérer qui concernent directement notre population à l’avenir pour le moins incertain et qui devraient mobiliser toutes nos énergies.

3) Un conflit aux enjeux contradictoires qui oppose des conceptions diamétralement opposées du vivre ensemble et qui comprend des aspects religieux très sensibles, - par exemple, le sort de Jérusalem qui est revendiquée par les Juifs, les Chrétiens et les Musulmans -, n’a rien de comparable, dans ses tenants et aboutissants avec nos problèmes communautaires et ne peut en rien lui être comparé. Nous pensons qu’oser une telle comparaison, c’est s’aventurer imprudemment sur un terrain particulièrement glissant et qui risque fort de réveiller des passions dont Linkebeek n’a vraiment pas besoin en ce moment.

Modrikamen: manif à Bruxelles "une resucée des poncifs antisémites les plus violents"

Contexte:
Manif à Bruxelles contre les buveurs de sang israéliens: "J'aime le sang. Un petit verre de sang."

Source: Joods Actueel

Réaction de Mischaël Modrikamen, Président du Parti Populaire (PP) :

"Ce que j'en ai vu sur YouTube est abject ! Voir ces militants d'extrême-gauche grimés en Israéliens trinquer à l'argent avec une coupe de sang est une resucée des poncifs antisémites les plus violents. Il n'est pas tolérable que la cheville ouvrière de cette mascarade, l'ONG Intal, soit subventionnée à coups de dizaines de milliers d'euros par le ministre de la Coopération au développement Charles Michel, et ce malgré les mises en garde répétées à ce sujet. Je demande donc l'arrêt immédiat de ces subventions. Je voudrais également savoir quelles sont les suites que compte donner le Centre pour l'égalité des chances à cette mise en scène aux relents nauséabonds. Je demande enfin à la direction d'Ecolo, de Groen et de SP.A, tous trois co-organisateurs de cette manifestation, à s'en désolidariser et à en condamner les dérives sans plus attendre."


lundi 17 mai 2010

Michel Collon, anti-israélien notoire, n'est pas le bienvenu à l'Université de Grenoble

"Tous les gens qui critiquent Israël sont accusés d'antisémitisme parce que les sionistes n'ont pas d'arguments, on ne peut pas justifier les massacres à Gaza ni les bombardements." (Michel Collon)

Michel Collon, le journaliste belge qui qualifie Israël d'"État le plus raciste au monde", n'est pas le bienvenu à l'Université de Grenoble et a été réduit à prêcher la bonne parole anti-israélienne dans un hall devant un parterre de 30 personnes !

Contexte:
- Michel Collon déplore l'ignorance du Belge sur 'Israël, l'Etat le plus raciste au monde'
- Michel Collon publie un livre anti-Israël adapté au "niveau du public" européen ...
- Michel Collon nous écrit ( texte paru dans Soutien Palestine, Collectif Cheikh Yassine)

Source: Le Gri-Gri International (Censuré à la fac de Grenoble : depuis qu'il parle d'Israël, Michel Collon endure l'anticollonisme primaire !)

Le journaliste belge Michel Collon devait donner une conférence sur le campus de Grenoble le 5 avril dernier, intitulée "Israël, parlons-en". Après avoir appris le sujet de son intervention, les universités ont refusés de lui donner un amphithéâtre. Le journaliste Belge a finalement donné sa conférence dans le hall de la faculté.

Aucune jolie étudiante ne révise dans les grands espaces verts de l'université de Grenoble en ce 5 avril : le temps est hivernal. Dans l'immense « galerie des amphis », le bâtiment principal de l'université Pierre Mendès France (UPMF), spécialisée en sciences humaines, un étudiant est en train de coller des affiches. C'est un membre de l'association des étudiants musulmans de France, qui annonce une conférence de Michel Collon, un journaliste belge dont les sujets de prédilections sont le Vénézuela, les médias et Israël. "L'université a peste-t-il. Il a imprimé les échanges de mails avec les universités : l'Institut d'études politiques a refusé d'abriter la conférence, renvoyant vers l'UPMF. Après avoir demandé le thème de la conférence, l'université de sciences sociales n'a pas donné suite, prétextant des délais trop courts. Par téléphone, les organisateurs se sont vu répondre que les amphithéâtres étaient tous occupés. Pourtant, malgré la période d'examen, les amphis sont presque tous libres. Tant pis pour les autorisations : Michel Collon s'exprimera finalement dans le hall de l'université. "Une université, c'est le lieu du savoir, du libre examen, de la confrontation. Une université qui censure des débats sur des sujets gênants n'est pas une université", tonne le journaliste. Une petite trentaine de personnes constitue le public, adossé contre les murs ou assis par terre.

dimanche 16 mai 2010

JStreet ne soutient pas JCall !!!

Contexte:
- JCALL, un parchemin élaboré au CCLJ à Bruxelles
- J Call, un appel pour rien
- JCALL n'a pas invité les European Friends of Israel du Parlement européen

Claude Kandiyoti, tout en pointant les lacunes du texte, explique dans Contact J, la revue du Cercle Ben Gourion, les raisons qui l'ont amené à signer la pétition Appel à la Raison (alias JCall) publiée en exclusivité mondiale dans le Le Soir (20/04/2010), quotidien réputé pour ses prises de position anti-israéliennes. 

JCall ambitionnait de devenir le pendant européen du mouvement JStreet né aux États-Unis en 2009.  Les Européens ont cru, un peu hâtivement, pouvoir compter sur le soutien de JStreet.  D'ailleurs la présence d'une délégation du groupe américain était annoncée pour le lancement de JCall au Parlement européen.  Mais on ne les a pas vus. Les dirigeants de JStreet n'ont pas signé l'Appel à la Raison.  On ne trouve aucune mention de JCall sur le site de JStreet.

JStreet a tout simplement désavoué l'initiative européenne, comme l'écrit Claude Kandiyoti :

"La réalité européenne est très différente de la réalité américane où il y avait un réel besoin d'un mouvement pro-Israël, alternatif à l'AIPAC.  Par ailleurs, JStreet n'appuie pas cette initiative et l'a d'ailleurs communiqué officiellement."
Déjà une pléthore de JCallistes en Europe

En effet, il y a en Europe de nombreux JCallistes et de ce fait la création médiatisée d'un collectif européen critique d'Israël et qui demande non seulement à l'Europe de faire des pressions sur Israël, mais adresse cet appel également aux États-Unis, ne se justifiait pas.  JStreet, qui ne donne pas de leçons à l'Europe mais limite son champ d'action aux seuls États-Unis, a tout à fait raison d'avoir signifié officiellement, mais dans la discrétion et sans tapage - tout le contraire de JCall - sa désapprobation.

Evelyn Gordon explique magistralement dans Commentary (JCall and the Distress of European Jewry) ce qu'en réalité représente JCall :

"JCall, un groupe de pression qui vient d'être créé en Europe, soulève une question troublante: comment se fait-il que des intellectuels pro-israéliens, comme Alain Finkielkraut et Bernard-Henri Lévy, soutiennent une initiative qui est à la fois anti-Israël et intellectuellement incohérente?

samedi 15 mai 2010

Worrying reports from Belgium: Israelis are cast as "blood-drinkers"

"This is brutal stuff. It remains unclear for us exactly how such a culture of vehement anti-Semitism can be allowed to develop."

Source: Norway, Israel and the Jews (AKP-ml and the Brussels connection):

We keep receiving worrying reports from Belgium. Here is an excerpt from Philosemitism, on how Israelis are cast as “blood-drinkers”:

“Ohhhh. Bravo. No blood money. (Applause) Cheers Israël. Ohhhhhh. (Applause) I love blood. Have a glass of wine. I love blood. Have a glass of wine.” ["Ohhhh. Bravo. Pas d'argent au sang. A Israël. Ohhhhhh. (Applaudissements) J'aime le sang. Un petit verre de sang. J'aime le sang. Un petit verre de sang."] (Anti-Israël demonstration in Brussels, 12 May 2010) (Manif à Bruxelles contre les buveurs de sang israéliens: "J'aime le sang. Un petit verre de sang.")

This is brutal stuff. It remains unclear for us exactly how such a culture of vehement anti-Semitism can be allowed to develop. Perhaps the Norwegian communist movement AKP-ml have provided assistance?

The translation below is from the book “Den store ML-boka” (The great book on Marxist-Leninism) by Jon Rognlien and Nikolai Brandal. The Norwegian Maoist movement AKP-ml (Arbeidernes Kommunistiske Party – marxist leninistene) is a thing of the very recent past which disolved in the eighties. Elements of it has survived in the party Rødt (Red) of which Mads Gilbert is a prominent member, as well as in the anti-racist organization SOS Rasisme. One old AKP-ml member is Sigurd Allern, who is now professor of Journalism. Another is editor of Aftenposten Hilde Haugsgjerd. One example of the journalists who Haugsgjerd employs is Lars Akerhaug.

AKP-ml and Belgium

Belgium has in our interviews been mentioned as an example of a country where the Marxist-Leninist movements stood strongly. AKP is to have had a farflung cooperation with Belian comrades. To our question on how this cooperation was structured, Klassekampen’s foreign affairs-journalist over many years Peter M. Johansen answers:

Le Parlement européen ne se laissera pas humilier par Israël, selon Véronique De Keyser

"Une décision inacceptable ! Le Parlement européen ne se laissera ni humilier, ni dicter sa conduite." (Véronique De Keyser)

Paul Opoczynski nous fait parvenir ce commentaire au sujet des indignations sélectives de Véronique De Keyser:

"Quand on connaît les attaches particulières de Madame Véronique De Keyser avec la déléguée palestinienne Leila Shahid, ses discours anti Israéliens, de même que les positions du Parlement européen, on peut comprendre celle de l'Ambassadeur. Consolation : le Parlement européen qui nous coûte si cher pourra faire quelques économies.

Ils ne pourront pas prendre leurs repas ni partager le houmous avec le Hamas à l'adresse suivante : (cliquer sur les liens)

- Gaza: le club/restaurant super luxueux de la "prison à ciel ouvert" de Gaza

- Le camp de concentration de Gaza va de mal en pis"

Communiqué de Véronique De Keiser eurodéputée

"Une importante délégation parlementaire comprenant les commissions des Affaires étrangères, du Développement et du Budget, doit se rendre en Israël et dans les territoires palestiniens occupés du 24 au 27 mai.

L’Ambassadeur d’Israël vient de faire savoir que la visite de Gaza n’aurait pas lieu, la politique de son pays ayant changé par rapport aux délégations politiques. Israël s’y oppose donc. "Une décision inacceptable ! Le Parlement européen ne se laissera ni humilier, ni dicter sa conduite." a déclaré Véronique De Keyser.

jeudi 13 mai 2010

Manif à Bruxelles contre les buveurs de sang israéliens: "J'aime le sang. Un petit verre de sang."

"Ohhhh. Bravo. Pas d'argent au sang. A Israël. Ohhhhhh. (Applaudissements) J'aime le sang. Un petit verre de sang. J'aime le sang. Un petit verre de sang." (Manifestation anti-israélienne à Bruxelles, le 12 mai 2010. La liste des organisateurs - 75 au total - est reproduite ci-dessous: ONG, syndicats, partis politiques.  La RTBF et d'autres médias étaient présents.)


"Actionnaires et trouble fête se rendent à l'AG de Dexia" (les courageux manifestants se déguisent pour ne pas être identifiés)

Retour de l'accusation de crime rituel - blood libel - contre les Juifs dans la capitale de l'Europe





Pour visionner la video cliquer ICI (blog d'Annie Bannie, 12 mai 2010: Manifestation nationale contre le financement de la colonisation israélienne par Dexia)

Super fiasco de la campagne boycott Dexia "impliquée"

Dans une Belgique en pleine crise ...  les ONG, les ECOLO, les syndicats, les journalistes et bien entendu une poignée de Juifs progressistes (UPJB) s'amusent.  Que la fête continue.

Dexia toujours critiquée pour son soutien aux colonies israéliennes

Comme toujours, Le Soir rapporte promptement toute manifestation anti-israélienne.  Extrait:

"Plusieurs dizaines [traduisons moins d'une centaine] de défenseurs de droits de l’homme et de la cause palestinienne ont manifesté mercredi en marge de l’assemblée générale des actionnaires de Dexia pour dénoncer le financement, par sa filiale Dexia Israël Bank, de colonies israéliennes dans les territoires occupés. Présents à l’extérieur, certains militants, détenteurs d’actions de la banque, ont également dénoncé la politique de Dexia au sein même de l’assemblée des actionnaires. La banque s’était en effet engagée, dans une déclaration du président du conseil d’administration Jean-Luc Dehaene lors de la dernière assemblée générale en mai 2009, à ne plus prêter d’argent à des colonies juives."
 
Au grand dam des 75 ONG boycotteuses

Et pourtant 75 ONG belges avaient appelé le peuple à un sursaut citoyen et le programme était alléchant:
"Quand: Mercredi 12 mai - 15 h.
Où: Place de l'Albertine, Bruxelles (à côte de la Gare Centrale)
Quoi: Dabkah, ballons, stands, activités ludiques, défilé avec musique, slogan, calicots jusqu'au passage 44, discours et compte-rendu de l'AG de Dexia

mercredi 12 mai 2010

Baudouin Loos le journaliste favori du CCLJ fait la pub pour le boycott d'Israël

"Esti Micenmacher et Angela Godfrey-Goldstein font partie de la très petite minorité d’Israéliens qui appuient la campagne mondiale menées par des organisations palestiniennes ou sympathisantes sous la dénomination BDS (boycott, désinvestissement, sanctions)."


JCALL un scoop mondial du Soir et de Baudouin Loos

On se souviendra que le 20 avril 2010 le journaliste Baudouin Loos du Soir, connu pour ses positions virulemment anti-israéliennes, avait l'honneur, grâce au CCLJ (Centre Communautaire Laïc Juif), d'être le premier au monde à annoncer aux lecteurs du Soir le lancement de l'Appel à la Raison de JCALL "Le cri pour la paix de Juifs d’Europe, "Faire entendre une autre voix juive, raisonnable"". L'appel avait été "préparé à Bruxelles, de longue main, en catimini, avec des moyens importants".  Ce n'est que deux jours plus tard que le CCLJ annonçait à la communauté juive que JCALL avait été lancé et quels en étaient les objectifs (email intitulé "ISRAËL-PALESTINE : signez l'Appel à la Raison sur www.jcall.eu").  N'aurait-il pas été plus courtois d'informer d'abord la communauté juive et ensuite la presse ?  Ce renversement de priorités n'est peut-être qu'un détail mais il est révélateur.

Or Baudouin Loos - et il n'est pas sûr que le CCLJ désapprouve - a publié hier un article dans lequel (selon une méthode bien rôdée) deux Israéliennes qui militent au sein d'ONG financées par les pays européens et l'Union européenne (ce que le gouvernement des Etats-Unis fait pas), pour le boycott d'Israël. On ne donne jamais la parole à ceux qui s'opposent au boycott.  Le Soir publie tous les ans des centaines d'articles sur Israël qui ont la caractéristique d'être tous biaisés et négatifs.  Il est vrai que Regards, la revue publiée par le CCLJ, s'emploie également à dénigrer Israël, à un tel point que Mme Tamar Samash, Ambasssadeur d'Israël en Belgique, a dû réagir et rectifier un un article de David Süsskind publié par la revue le 2 mars.

Le Soir:

"Deux militantes israéliennes des droits de l’homme sont à Bruxelles. Pour elles, l’économie israélienne profite de l’occupation et seules de vraies pressions pourraient faire bouger Israël.

Deux Israéliennes différentes. Qui se sont écartées du « consensus » qui règne dans leur pays. Dont elles critiquent sévèrement la politique dans le contentieux israélo-palestinien. Esti Micenmacher et Angela Godfrey-Goldstein étaient à Bruxelles ces derniers jours pour participer à diverses conférences, pour appuyer, aussi, l’action en cours contre la continuation du financement de la colonisation des territoires occupés par la filiale israélienne de la banque Dexia. Rencontre avec deux militantes motivées.

« Je suis membre de l’ONG ‘Who Profits’ (1), explique Esti Micenmacher. Nous recensons les firmes israéliennes ou autres qui profitent de l’occupation israélienne des territoires palestiniens. Nous avons répertorié quelque mille firmes dans notre base de données. Cette ONG a été créée il y a cinq ans par une coalition de onze associations israélo-palestiniennes féministes. Au début, nous nous étions concentrées sur les productions des colonies juives, ce qui ne représente finalement que peu d’enjeu financier. En revanche, on s’est aperçu qu’il existait une grande implication de l’économie israélienne dans les territoires occupés. »"

Lire la suite »»

- 'Viva Palestina Belgique' enthousiasme Baudouin Loos du Soir
- Belgique: Baudouin Loos fait la pub pour une ONG qui accuse Israël d'apartheid  
- Belgique: Baudouin Loos, INTAL et l'action "Dexia hors d’Israël"

mardi 11 mai 2010

Il serait "noble" de débattre de l'humoriste français Dieudonné dans une université belge (ULB)

"Les plus gros escrocs de la planète sont tous des Juifs. Il faut être Juif pour avoir la liberté d’expression en France Maintenant, de toute façon, la mort sera plus confortable que la soumission à ces chiens". (Dieudonné)

"Très actif sur le Net, où il relaie les propos anti-juifs de son mentor, qu’il qualifie de "véritable républicain" (sic) Olivier Mukuna y dénonçait récemment "l’influence majeure du lobby pro-israélien" et "la haine des milices sionistes" harcelant, selon lui, Dieudonné. Tout comme celui-ci, Mukuna est obsédé par les Juifs qui, à l’entendre, gouverneraient le monde." (Claude Demelenne)

Contexte:
- Le show des fans de Dieudonné n'a pas eu lieu à l'Université Libre de Bruxelles
- Est-ce que l’Université Libre de Bruxelles déroule le tapis rouge aux supporters de Dieudonné ?
- Quand le Cercle du Libre Examen “invite” Dieudonné, j’ai mal à mon université !


La Libre Belgique a publié un texte de Pierre Piccinin, professeur d'histoire et de sciences politiques à l'Ecole européenne de Bruxelles I et maître de stages à l'Université Libre de Bruxelles (ULB),  intitulé "Censure, pressions ou usure? Qu’est-il en train d’arriver à l’Université Libre de Bruxelles ?". L'auteur, adepte du politiquement correct, de la bien pensance et critique d'Israël, s'indigne que tout le monde n'ait pas trouvé qu'il soit "noble", dans l'intérêt de la "liberté d'expression" et de la "pensée" tout court qu'un débat soit consacré à l'humoriste français Dieudonné à l'Université Libre de Bruxelles.  Il est curieux que certains semblent faire une fixation sur ce comique français, alors que les humoriste belges francophones ne reçoivent pas les honneurs de l'ULB.  Un tel intérêt frise purement et simplement au sein d'une université qui se respecte le ridicule.  Mais pour Pierre Piccinin ne pas vouloir s'informer sur Dieudonné relèverait "Ce climat, malsain, cette schizophrénie au quotidien, d'aucuns les connaissent bien...".  Pas moins.

Extraits du billet de Pierre Piccinin:

"L’ULB serait-elle victime du triomphe du politiquement correcte et de la bien-pensée ? Ou serait-elle l’otage de certains groupes d’influence bien particuliers, qui, en coulisses, lui dictent sa conduite ? Ou bien, plus simplement, comme toutes les vieilles institutions, récupérée par le système, l’ULB s’endort-elle sur ses lauriers ?"  [Suit une tirade sur le prédicateur suisse Tarik Ramadan et de l'opposition que ses prestations heureuses à l'ULB ont suscitée.]

"Cette semaine, c’était au tour du journaliste Olivier Mukuna de voir son film, "Est-il permis de débattre avec Dieudonné ?", interdit de projection à l’ULB.

Alors qu’elle avait pourtant été programmée par le Cercle du Libre Examen (pas moins !), la projection a été annulée au tout dernier moment, au grand dam de ceux qui s’étaient déplacés pour se faire un avis sur la question. Si le sujet est polémique, le travail journalistique d’Olivier Mukuna doit-il pour autant être passé sous silence ? Le film, d’ailleurs, consiste en un débat où figurent l’humoriste Dieudonné et plusieurs personnalités, dont l’une est d’origine juive et dont un ancien président de la Ligue des Droits de l’Homme… [comme argument on ne peut pas trouver mieux: une personnalité "d'origine juive" a témoigné!]
Les libres penseurs présents ce jour-là auraient voulu voir, savoir, s’informer et… penser. Alors, que s’est-il donc passé ? Outre qu’il y a eu plusieurs plaintes, notamment de la part d’un collectif appelé « Vigilance citoyenne », le Cercle du Libre Examen communique : « suite à un entretien avec les autorités de l’ULB, nous avons été contraints de reporter la projection pour des motifs tenant uniquement à l’organisation tardive ». Un texte qui ne manque pas de rappeler le Canard enchaîné qui, en 1934, titrait : "Stavisky se suicide d’un coup de révolver qui lui a été tiré à bout portant". Maladresse du Cercle du Libre Examen ou volonté de faire passer un message à ceux qui voudront bien comprendre ?

Mais, pour nombre de ceux qui travaillent et vivent à l'ULB, il n'y a rien là pour étonner... Ce climat, malsain, cette schizophrénie au quotidien, d'aucuns les connaissent bien... Même si certains, par insouciance, n'en ont cure, si quelques-uns refusent encore de l'admettre... et si d'autres se drapent dans l'apparente dignité de leur toge. Qu’est-il en train d’arriver à l’ULB ? Rien qui vaille. Sans aucun doute."

lundi 10 mai 2010

Le show des fans de Dieudonné n'a pas eu lieu à l'Université Libre de Bruxelles

"L’extrême droite "dieu- donnesque" n’est pas plus sympathique que celle du Vlaams Belang."

Le texte que nous reproduisons ci-dessous est de Claude Demelenne, coordinateur du collectif "Vigilance citoyenne".  Nous nous interrogeons effectivement sur la fixation que font certains à l'Université Libre de Bruxelles sur un piètre humoriste français, proche de Le Pen et déjà condamné pour propos antisémites dans son pays (la France).  Etonnant.  L'affaire est tellement prise au sérieux par le Cercle du Libre Examen que ses dirigeants se sont même fendus d'un communiqué...  Rappelons que Dieudonné, cet éminent penseur qui passionne le Cercle au point de lui consacrer un "débat", a déclaré à propos des Juifs: "Les plus gros escrocs de la planète sont tous des Juifs. Il faut être Juif pour avoir la liberté d’expression en France Maintenant, de toute façon, la mort sera plus confortable que la soumission à ces chiens".

Contexte :
L’Université Libre de Bruxelles déroule le tapis rouge aux supporters de Dieudonné ?
Quand le Cercle du Libre Examen “invite” Dieudonné, j’ai mal à mon université !, Viviane Teitelbaum

"Un succès pour les démocrates et les antifascistes : LE SHOW PRO-DIEUDONNE A L’ULB N’AURA PAS LIEU.  Grâce à la vigilance des démocrates, la diffusion d’un film de propagande pro-Dieudonné n’aura pas lieu, ce mardi 27 avril, à l’ULB.

Le Cercle du libre examen, qui avait prévu l’organisation d’une soirée autour du film d’Olivier Mukuna (un proche de l’antisémite Dieudonné)  "Est-il permis de débattre avec Dieudonné ?", a pris une sage décision. Pas question d’offrir une tribune à ceux qui banalisent la haine et le rejet de l’Autre.  Le collectif "Vigilance citoyenne" tire quatre leçons de cet épisode, au bout du compte réconfortant:

1. L’union est payante : Lorsque les démocrates, toutes tendances confondues, se mobilisent, les extrémistes sont toujours perdants. Dans l’affaire Mukuna-Dieudonné, démocrates de droite et de gauche ont agi de façon unitaire. C’est la voie à suivre dans le futur.

JCALL n'a pas invité les European Friends of Israel du Parlement européen

L'eurodéputée Frédérique Ries (MR) était l'invitée ce matin de l'excellente émission matinale de Betty Dan sur Radio Judaïca. 

Frédérique Ries a relevé que les concepteurs de JCALL n'avaient pas invité les membres du groupe European Friends of Israel (EFI) du Parlement européen à la séance inaugurale de JCALL (Appel à la Raison) qui a eu lieu au ... Parlement européen le lundi 3 mai.  Frédérique Ries qui est membre des EFI n'a donc pas été invitée.

Par contre, une délégation du groupe de pression américain J Street avait été dûment invitée et était annoncée.  Selon nos informations, aucun représentant de J Street n'a fait le déplacement. 

J Street limite son champ d'action aux Etats-Unis

Rappelons que, plus modeste, J Street limite son champ d'action à l'Amérique et ne demande pas à l'Union européenne - connue pour son hostilité à Israël (voir JCALL et la détresse des Juifs européens vus d'Amérique, par Evelyn Gordon) - de faire pression sur Israël.  A l'inverse, JCALL demande l'intervention des Etats-Unis dans le conflit faisant ainsi preuve d'une ambition "universaliste".
- JCALL accuse les institutions juives communautaires de confisquer la 'parole'
- JCALL: "Appel à la raison" et "Raison garder": logiques et déontologies différentes
- JCALL, un parchemin élaboré au CCLJ à Bruxelles
- JCALL Belgique: Israël, Etat raciste et criminel fait honte à des Juifs "engagés"
- JCALL - Appel à la raison ?

vendredi 7 mai 2010

"Il n'est pas normal que les juifs ne se sentent pas en sécurité", Maurice Sosnowski

"Je peux comprendre qu'on critique certains dirigeants de l'Etat d'Israël, mais cette focalisation sur un seul pays, qui est une démocratie, me paraît malsaine. Il y a une telle haine que cela en devient suspect."

(Ci-contre, simulacre de checkpoint à l'Université Libre de Bruxelles, 2010)

Le Vif/L'Express a publié un entretien avec Maurice Sosnowski (23 avril 2010).  Marie-Cécile Royen, qui a conduit l'entretien, montre une fois de plus sa remarquable connaissance de communauté juive de Belgique et de ses inquiétudes.  En effet, on ne trouvera jamais sous son excellente plume les traits caricaturaux qui caractérisent les écrits de bien de ses confrères lorsqu'il s'agit des Juifs et d'Israël.  

Nouveau président du Comité de coordination des organisations juives de Belgique (CCOJB), Maurice Sosnowski veut apaiser les juifs belges et mettre un terme à la brouille avec le socialiste André Flahaut [Belgique: "Psychodrame antisioniste": scènes "d'une grande violence physique et morale"].

Le Vif/L'Express : Vous venez d'être reçu au cabinet du Premier ministre, en compagnie du président du Forum der Joodse Organisaties d'Anvers. Vous inscrivez-vous dans la continuité de votre prédécesseur Joël Rubinfeld, qui rugissait contre l'antisémitisme ? [Joël Rubinfeld: "J’ai voulu que nous puissions redevenir Juifs au quotidien"]

Maurice Sosnowski : Je ne vais certes pas le contredire. Il n'a été, à sa manière, que le porte-parole du sentiment d'abandon qu'éprouvent les juifs de Belgique. Bien qu'étant agnostique mais fier de ma culture et de mon histoire, je suis blessé lorsqu'un rabbin est agressé parce qu'il porte la kippa ou que les étudiants juifs doivent subir, à l'ULB, des propos négationnistes ou antisémites assez habilement tournés pour ne pas enfreindre la loi. Nos édiles politiques ne semblent pas encore avoir pris la mesure du phénomène. Après la manifestation du 11 janvier 2009, lorsqu'on leur a dit qu'on criait "mort aux juifs" dans le cortège devant lequel ils marchaient, ils auraient dû condamner la chose. A ce jour, ils ne l'ont toujours pas fait. Je peux comprendre qu'on critique certains dirigeants de l'Etat d'Israël, mais cette focalisation sur un seul pays, qui est une démocratie, me paraît malsaine. Il y a une telle haine que cela en devient suspect.

jeudi 6 mai 2010

Vite tous à Bruxelles: pour 2 € vous saurez tout sur l'État 'criminel' d'Israël

Vite vite convergeons tous aujourd'hui sur Bruxelles. 

Offre exceptionnelle : pour 2 € à peine les meilleurs spécialistes réunis dans la capitale de l'Europe, à l'initiative de l'ONG INTAL, vous expliqueront ce que vous devez savoir sur l'État criminel d'Israël. Mais si vous ratez cette exceptionnelle "promotion", ne désespérez pas.  Il y en a plein d'autres dans le pipeline.

Michel Collon, l'homme qui déplore l'ignorance du Belge sur 'Israël, l'Etat le plus raciste au monde' et qui a publié un livre anti-Israël adapté au "niveau du public" européen ... , sera mis à l'honneur ainsi que le pseudo tribunal Russell pour la Palestine (conçu par Pierre Galand, président du CAL, conseiller du recteur de l'Université Libre de Bruxelles et propagandiste de la campagne (BDS) Boycott, Divestment and Santions).

Voici le programme:

■des images tout récentes de Pierre Lempereur sur Dexia Israel et les colonies
■exposé par Esti Micenmacher de WhoProfits [ONG généreusement financée par l'Union européenne] suivi d'un débat avec la salle
■présentation d'initiatives d'action et de solidarité:
- la plate-forme 'Palestine occupée-Dexia impliquée' - journée d'action du mercredi 12 mai
- la coordination pour le boycott de produits israéliens (COBI)
- le Tribunal Russell sur la Palestine
- l'initiative Via Vélo Palestine - journée d'action du samedi 29 mai
- le nouveau livre de Michel Collon: "Israël, parlons-en!"
PAF: 2 euros (gratuit pour membres intal)
Org.: intal, en collaboration avec la plate-forme 'Palestine occupée-Dexia impliquée'
 
Déjà le 24 avril INTAL organisait une autre conférence autour du sempiternel thème:
Bruxelles: conférence d'INTAL pour le boycott d'Israël
 
- Michel Collon déplore l'ignorance du Belge sur 'Israël, l'Etat le plus raciste au monde'
- Michel Collon nous écrit ( texte paru dans Soutien Palestine, Collectif Cheikh Yassine)
- Pierre Galand convoque Barroso, Van Rompuy, Ashton et beaucoup d'autres ... à témoigner contre Israël
- Pierre Galand: "les vrais crimes de guerre se trouvent dans la puissance israélienne"
- Pierre Galand dénonce les liens entre l'aéroport de Liège-Bierset et Israël   

Ci-dessus une bombe humaine palestinienne prête au martyre déclare à la télévision du Hamas: "... et nous savons qu'il n'y de sang qui nous est plus doux que le sang des Juifs."

mercredi 5 mai 2010

La théologienne Myriam Tonus, "réfugiée" à Bethléem, dénigre Israël

Dans une chronique où elle déplore l'arrogance et le manque d'humilité de l'Occident "donneur de leçons", la chroniqueuse Myriam Tonus (sur le web elles est présentée comme théologienne et organise des pèlerinages en Palestine-Israël), à son tour se transforme en "donneuse de leçons" et profite de l'occasion pour dénigrer Israël - en ayant l'habileté de ne pas le mentionner - avec l'arrogance et le manque d'humilité qu'elle reproche aux autres ...  C'est La Libre Belgique qui lui ouvre ses colonnes et permet aux lecteurs de réagir.  Il est intéressant de noter que la chronique de Myriam Tonus n'a pas suscité le moindre commentaire ...

"Parce qu’un volcan a “fait un pet” [quelle élégance], l’Occident découvre sa vulnérabilité et son manque d’humilité.

Aujourd’hui, à Bethléem, il y a heureusement de la place à l’hôtellerie pour les voyageurs qui, comme moi, se trouvent dans l’impossibilité de regagner leur pays. Etre assignée à résidence dans la bourgade qui vit naître Jésus n’est pas le pire des sorts, au regard de l’étau qui - cela crève davantage les yeux à chaque visite - se referme sur la Cisjordanie.

JCALL, un parchemin élaboré au CCLJ à Bruxelles

"S’il y avait, un de ces jours, un appel judéo-arabe émanant de la société civile proposant une solution adaptée aux réalités d’aujourd’hui, territoriales, économiques et politiques, il n’est pas impossible que je me laisse encore embarquer dans la procession des chenilles pétitionnaires…"

J Call, un appel pour rien, Luc Rosenzweig @ Le Causeur

Il y a dix ans, ou même cinq, j’aurais sans doute apposé ma signature sous le texte www.jcall.eu qui invite les juifs d’Europe “impliqués dans la vie politique et sociale de (leurs) pays respectifs” [1] à demander à l’Union européenne de s’aligner sur la politique d’Obama pour tordre le bras à l’actuel gouvernement d’Israël et le contraindre à des concessions permettant, enfin, de mettre un terme au conflit israélo-palestinien. Quand on se réclame de la Raison avec un grand R (sinon de grands airs) on a tout de suite l’air plus sympathique que ceux qui invoquent le Très-Haut pour justifier un comportement banalement humain, c’est-à-dire obéissant plutôt aux principes de Hobbes qu’à la théorie du care chère à Martine Aubry. J’aurais signé, aussi, parce que je croyais encore, à l’époque que les pétitions enluminées de signatures prestigieuses d’autorités morales incontestées pouvaient influencer la marche du monde et remettre dans le droit chemin des gouvernants égarés par leurs passions. J’aurais signé, enfin, parce que la solution dite “deux Etats pour deux peuples” était la seule qui semblait avoir quelque chance de servir de fondement solide à un compromis historique entre deux mouvements nationaux se disputant la même terre.

Aujourd’hui, en dépit de la présence sur la liste des signataires de quelques bons amis, célèbres ou non, je n’ajouterai pas mon nom au bas de ce parchemin élaboré rue de l’Hôtel des Monnaies à Bruxelles, local du Centre communautaire laïc juif de la capitale belge, organisme oxymore qui rassemble la gauche juive du pays de Beulemans et du Manneken Pis.

Un titre anglophone ridicule
D’abord, je ne signe pas un appel qui se dote d’un nom anglophone ridicule, pour faire moderne et ratisser large. J Call !!! (prononcer Djé caule) c’est le nom d’un disk-jockey où celui d’un club de rencontres coquines ? Un ami qui lit derrière mon dos ce texte en train de s’afficher sur mon Mac me signale que ce titre est un clin d’œil à ce fameux J Street, cette organisation de juifs américains qui ambitionne de faire concurrence à l’AIPAC, le puissant lobby pro-israélien de Washington. Eh bien, voilà une bonne raison supplémentaire de ne pas signer ce texte ! On peut, à la rigueur, justifier l’existence de J Street par le désir d’une partie minoritaire de la communauté juive des Etats-Unis d’appuyer la politique proche-orientale de Barack Obama face à l’AIPAC qui ne lui ménage pas ses critiques.

mardi 4 mai 2010

JCALL Belgique: Israël, Etat raciste et criminel fait honte à des Juifs "engagés"

"L'inaction et la complaisance de l'Union européenne face aux innombrables infractions graves au droit international commises depuis si longtemps par l'Etat d'Israël font honte aux citoyens européens que nous sommes."

Que c'est frustrant de voir les JCALLiens bénéficier d'une véritable mane médiatique.  Heureusement que Le Soir et La Libre Belgique sont là pour leur donner une petite parcelle de notoriété.  En effet les quotidiens publien aujourd'hui la carte blanche rédigée par un petit groupe de Juifs belges (dont quelques noms bien connus de l'UPJB, mais la direction ne s'y associe pas ...) qui s'indignent de la pétition JCALL, conçue également en Belgique, parce que celle-ci ne va pas assez loin dans la critique d'Israël.  Les concepteurs, à laquelle les deux belges accordent la plus extrême importance - ce qui est systématiquement le cas lorsqu'il s'agit de dénigrer Israël,  parlent de: "épuration ethnique", "non-respect systématique des résolutions de l'ONU et violations innombrables du droit international", "puissance occupante", "la politique de plus en plus raciste et criminelle menée par l'Etat d'Israël à l'égard des Palestiniens" etc.  La seule chose qui met plus ou moins d'accord les pétitionnaires de JCALL et ces anti-JCALL belges est que l'Europe ne fait pas assez de pression sur Israël ...

Quant à nous, qui ne sommes pas des donneurs de leçons, nous adhérons aux valeur défendues par Raison Garder (n'oubliez pas marquer votre soutien en signant la pétition).

"Un groupe de personnalités juives européennes et israéliennes viennent de créer le collectif J Call (European Jewish Call for reason) et de lancer ce qu'elles nomment un « appel à la raison » (Le Soir du 20 avril).

En tant que Juifs européens engagés dans le combat pour une paix juste entre Israéliens et Palestiniens, nous ne pouvons adhérer à cet appel. Voici pourquoi.