dimanche 28 février 2010

Pour Isabelle Durant on est "obligé" de parler avec le Hamas (Ecolo)

Pour visionner l'intervention d'Isabelle Durant cliquer sur ce lien: Ecolo, la position concernant le Hamas


Avigdor Lieberman avec le Président du Parlement européen Jerzy Buzek (EJP)

A la suite de la publication du message d'hier intitulé Le double discours d'Isabelle Durant - intransigeante avec Israël souple avec le Hezbollah où l'on relevait que l'eurodéputée Ecolo était opposée à la visite du ministre des Affaires étrangères d'Israël, Avigdor Lieberman, au Parlement européen (alors qu'elle prône le dialogue avec Hezbollah) :

"Ecolo ne peut que déplorer la visite d’un membre [Avigdor Lieberman] d’un parti ayant une conception ouvertement raciste"

un lecteur de ce blog, que nous remercions, nous signale cette courte vidéo de l'intervention du 15 janvier d'Isabelle Durant à la salle Dar Salam à Molenbeek où elle prône le dialogue avec le Hamas ... 

Voir au sujet de cette conférence : Les politiques belges francophones réagissent aux événements de Gaza (2009)

*  Un député Ecolo ouvre les portes du Parlement au Hezbollah
* Claude Demelenne et Alain Destexhe dénoncent "le bal des hypocrites"
* Double jeu d’Ecolo face à l’islam radical ?

samedi 27 février 2010

Le double discours d'Isabelle Durant - intransigeante avec Israël souple avec le Hezbollah

Réponse de Isabelle Durant re visite Lieberman (Source: Annie Bannie)

"Nous avons bien reçu votre interpellation sur la visite de M. Libermann [sic] au Parlement Européen. Ecolo ne peut que déplorer la visite d’un membre d’un parti ayant une conception ouvertement raciste. Une telle vision se trouve aux antipodes de la conception défendue par Ecolo et ne peut que contribuer à hypothéquer gravement la mise en place d’une solution durable au conflit israélo-palestinien fondée sur la co-existence pacifique de deux États de droit démocratiques.

Nous tenons à rappeler qu’Ecolo et les Verts européens resteront catégoriquement opposés à tout rehaussement des relations UE-Israël tant que le processus de paix ne sera pas relancé sur des bases saines et équilibrées, ce qui présuppose au minimum l’arrêt de la colonisation, comme le demande avec insistance l’autorité palestinienne. Ecolo soutien par ailleurs les conclusions du rapport Goldstone et rappelle son attachement inconditionnel, constant et explicite au droit international, au droit international humanitaire et à la lutte contre l’impunité. Nous ne manquerons pas de rappeler les principes et positions que nous défendons dans toutes les enceintes démocratiques dans lesquelles siègent nos représentants.
Bien à vous, Isabelle Durant, Vice-présidente du Parlement européen"
_______________
La différence de ton d'Isabelle Durant est saisissante - le change du tout au tout lorsqu'il s'agit des invités de l'Ecolo Fouad Lahssaini à la Maison des Parlementaires: le député du Hezbollah Hussein Al Hadj Hassan (qui a pris la parole à pour sommer "les sionistes israéliens" d’arrêter "leur nazisme contre les Palestiniens", prôner "la résistance légitime" du Hezbollah contre Israël comme l’a été celle du "peuple belge contre les nazis" et se réjouir du fait que "les mensonges du sionisme international ont commencé à être dévoilés") et le directeur général de la chaîne de télévision du Hezbollah Al Manar (interdite en Europe) et Abdullah Kassir (qui a dénoncé le "génocide [qui dure] depuis plus de 60 ans", "les lobbies" dont la télévision du Hezbollah serait la victime et les "chaînes sionistes qui parlent des Arabes et des musulmans de manière discriminatoire et raciste").

Réponse d'Isabelle Durant du 9 janvier 2009 à un lecteur de ce blog qui lui avait fait part de son indignation (pour le contexte lire: Apologie du terrorisme et diatribes antisionistes du Hezbollah à la Maison des Parlementaires)

"[...] Ce colloque constitue à nos yeux une initiative d’un parlementaire, M. Fouad Lahssaini, portant en l’espèce sur le thème des prisonniers politiques non jugés détenus dans les prisons israéliennes, dont des élus palestiniens. Ce faisant, M. Lahssaini agit dans le cadre de sa légitimité d’élu, dans le cadre des sujets sur lesquels il est actif. Le forum s’est tenu dans les locaux du Parlement, avec l’aval de la conférence des Présidents de la Chambre, et le matin même, en toute connaissance de cause, du Président de la Chambre des Représentants aujourd’hui Premier Ministre.

Cet aval portait également sur le choix –subjectif dans la mesure où il ne s’agissait pas d’un débat contradictoire- du panel. Les forums organisés par des parlementaires dans l’enceinte du Parlement portent souvent sur des sujets pointus, difficiles et sensibles. C’est évidemment le cas pour celui-ci, pour son panel qui, même s’il peut-être controversé, conserve toutefois une pertinence. Non seulement par rapport au thème précis du forum lui-même, mais aussi au regard de la fonction même du parlementaire qui inclut la nécessité de dialoguer avec tous, y compris avec ceux dont on ne partage pas les opinions.

Une fois le feu vert donné quant aux invités, comme il est de coutume pour un tel type d’initiative émanant d’un ou plusieurs parlementaires dans l’enceinte du Parlement, le forum était ouvert au public de tous bords. Il a ainsi réuni un certain nombre de participants et les propos tenus par les invités ou les participants n’engagent naturellement que ceux qui les ont prononcés. Nous déplorons et condamnons fermement l’utilisation - voire l’instrumentalisation - qui a été faite par certains participants [ce que Mme Durant semble oublier c'est que ce sont précisément les invités qui ont dérapé ...], mais nous considérons ne pas pouvoir être tenus pour responsables de ces agissements politiquement malhonnêtes. [...]
Isabelle Durant, Sénatrice et co-présidente d’Ecolo"

*  Un député Ecolo ouvre les portes du Parlement au Hezbollah
* Claude Demelenne et Alain Destexhe dénoncent "le bal des hypocrites"
* Double jeu d’Ecolo face à l’islam radical ?

jeudi 25 février 2010

Joël Rubinfeld: "J’ai voulu que nous puissions redevenir Juifs au quotidien"

"Avant les élections régionales, j’ai rencontré les présidents des partis démocratiques afin qu’ils se prononcent clairement contre l’antisémitisme. Seul Didier Reynders l’a fait. Quid si le monde politique n’est plus le dernier rempart contre la barbarie?"

Source: CCOJB et La Libre Belgique

"[...] Le CCOJB est devenu un acteur plus engagé et plus visible notamment parce qu’on a aussi voulu diffuser son action sur le Net. J’ai aussi abordé ce mandat avec un engagement plus franc, plus net et plus marqué. Certains ont vu en moi un boutefeu alors qu’en suscitant des confrontations, j’ai pu nourrir le dialogue et resituer la place de la communauté juive, cible si facile parce qu’elle est pacifique. Une précision: c’est toute une équipe qui m’a entouré pour remettre en avant la problématique des Droits de l’homme où l’on a malheureusement vu s’accroître certaines injustices à notre égard de la part de certaines ONG et parastataux...

Mais encore…
Il y a une terrible poussée d’antiaméricanisme et d’anti-israélisme qui s’est mué en antisémitisme. Un grand tournant, une journée noire même pour la démocratie, fut la manifestation du 11 janvier 2009 qui a vu défiler dans les rues de Bruxelles les courants islamiques extrêmes aux côtés de représentants des partis francophones. Une dérive inouïe quand on sait que j’ai pleinement confiance dans la Ligue des droits de l’homme ou dans le Centre pour l’égalité des chances quand ils se battent à nos côtés contre l’extrême droite antisémite. Mais ces organisations et d’autres sont aux abonnés absents lorsqu’il n’émane pas de skinheads rasés qui se proclament aryens. Un comble: cela a même gagné le MRAX fondé à la sortie de la guerre par des militants juifs. Je suis aussi un fils d’immigrés. Il est temps de réagir car ce n’est pas le modèle de société que nous voulons pour nos enfants. Savez-vous que l’on recense chaque année de 100 à 150 cas d’agressions antisémites de plus en plus banalisées?

L'Eglise catholique de Belgique est contre le boycott d'Israël


L'Eglise belge serait opposée au mouvement dit "Kairos" qui appelle les fidèles à boycotter les produits israéliens. Contacté par Joods Actueel (Belgische kerk tégen Israël boycot, 24/02/20210) au sujet des articles publiés sur les sites de l'Eglise catholique de Belgique kerknet et catho.be, Eric de Beukelaer, théologien et porte-parole des Evêques de Belgique, a déclaré qu'à sa connaissance, ni l'Eglise catholique de Belgique ni le Vatican n'avaient jamais appelé au boycott d'Israël ou de produits israéliens.

Dans le cas de kerknet (voir ICI, ICI et ICI) il est fait mention dans ces trois articles d'"apartheid", sans vraiment accuser Israël de pratiquer une politique d'apartheid ...

Dans le cas de catho.be, lire:
- Graves accusations du dominicain Christian Eeckhout contre Israël
- Le site de l'église catholique belge appelle au boycott d'Israël

La question qu'on doit se poser est celle-ci: si l'Église est contre le boycott d'Israël et ne se rallie pas aux conclusions du "mouvement Kairos", pourquoi diffuse-t-elle ce genre d'articles, appelant quand même au boycott et mentionnant (dans trois communiqués) le régime d'apartheid d'Afrique du Sud en évoquant l'État d'Israël ? Un sentiment de malaise persistera aussi longtemps que l'Église n'adoptera une position claire.

mercredi 24 février 2010

Graves accusations du dominicain Christian Eeckhout contre Israël

"Il y a donc nécessité de crier ou de réagir dans la mesure où dans six domaines la liberté est insuffisante ou refusée. Celle proprement dite d'exister à égalité des autres citoyens tellement il y a de réfugiés ["chez les Palestiniens, le statut de réfugié est éternel et transmissible"] qui sont dans des camps depuis 40 ou 60 ans ce n'est pas le cas. La liberté de religion non plus n'existe pas, la liberté d'accès aux lieux saints de la foi chrétienne à Jérusalem n'est pas possible. La liberté de résidence n'est pas possible non plus. Plus de 4000 personnes se voient retirer leur permis de résidence en moins d'un an, la liberté de circulation pour se déplacer et puis celle de [liberté de] travail n'existe pas non plus. Et puis même la liberté d'expression n'existe pas. Il y a des milliers de prisonniers politiques dans les prisons israéliennes et donc il faut réagir. [...] "Il faut réagir au moins pour qu'on n'appuie pas les décideurs d'injustices, si vous voulez, la tyrannie du plus fort par ses armements ce n'est pas tenable et qu'au moins on ne soutienne pas par une aide de positions qui blessent ou tuent les Palestiniens depuis l'étranger."

Lire également: Le site de l'église catholique belge appelle au boycott d'Israël

Transcription d'un entretien accordé par le dominicain Christian Eeckhout, du couvent Saint-Etienne à Jérusalem et membre de la lieutenance belge de l’Ordre du Saint-Sépulcre de Jérusalem, à catho.be. Jamais, dans cette charge d'une violence inouïe contre l'État d'Israël, et diffusée par "site officiel de l'Eglise catholique en Belgique", le frère Eeckhout ne mentionne le terrorisme palestinien: les attentats-suicide, les tirs de roquettes, l'incitation à la haine, la corruption ..., notons l'usage extrêmement habile de citations pour appuyer ses accusations. Le frère Christian Eeckhout assure également l'accompagnement spirituel, archéologique et historique de pèlerinages chrétiens en Terre Sainte.

"Aujourd'hui vous relayez un appel, voire un cri, celui des Palestiniens chrétiens. De quoi s'agit-il?
En fait, il s'agit d'un document d'une douzaine de pages dont le but essentiel est de sensibiliser les églises et la société civile et donc il s'appelle Kairos Palestine.

C'est le thème choisi par Pax Christi International en décembre 2009 pour la semaine annuelle d'action mondiale pour la paix entre l'État d'Israël et les territoires de l'Autorité palestinienne. C'est une initiative du Conseil oecuménique des églises [voir ICI, ICI, ICI] devant l'impasse où s'est enlisé le conflit israélo-palestinien. C'est un texte qui prend en considération une parole de foi, d'espérance et d'amour venant du coeur de la souffrance palestinienne. En fait pour [faire] prendre conscience aux gouvernements du besoin de faire de nouveaux efforts pour mettre fin après 60 ans à un conflit qui s'enlise et négocier un accord, en plus de l'accent qui est mis sur la prière, l'information et l'éducation. Il y a maintenant aussi une action de plaidoyer et d'interpellation générale. Donc Kairos qui signifie le temps opportun, favorable, le bon moment pour agir, essaye de tirer une sonnette d'alarme en lançant un cri d'espérance quant tout espoir semble perdu. C'est un appel d'urgence pour qu'il y ait des interventions concrètes et courageuses, novatrices de réconciliation au Proche-Orient.

Ca relaie en même temps la visite du pape pèlerin Benoît à Jérusalem le 12 mai quand il a prié Dieu en disant "Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob entendez le cri des affligés, des apeurés, des dépouillés. Envoyez votre paix sur cette Terre Sainte, sur le Moyen-Orient, sur votre famille entière. Donc nous ne devons pas avoir peur de la paix. Au contraire promouvoir le courage de la paix et ce document peut aller dans ce sens là.

mardi 23 février 2010

Le site de l'église catholique belge appelle au boycott d'Israël

"Concrètement, ils exhortent les Etats à exercer une pression internationale, qui passe par un boycott économique et commercial des produits israéliens ainsi qu'un retrait des investissements étrangers. Il s'agit donc de résister sans haine, mais avec conviction." (catho.be)

Alors que selon Témoignage chrétien le Vatican et l'église catholique française n'ont pas cautionné le document Kairos Palestine, il est désolant de constater que catho.be, le site officiel de l'Eglise catholique en Belgique francophone, non seulement l'approuve mais va encore plus loin en appelant au boycott d'Israël et  aux désinvestissements. Comme le souligne Brian Henry "Des activistes anti-israéliens prétendent que le document Kairos de Palestine constitue un appel unifié des dirigeants des églises palestiniennes au boycott. Mais il s'agit de fausses allégations comme celles que le mouvement des boycotteurs a l'habitude de répandre".

Repris du site
catho.be

[Notons qu'il ne figure dans ce texte aucune mention du terrorisme palestinien: attentats-suicide, tirs de kassam etc.]

"Kairos... Un cri d'espérance lancé par des Palestiniens chrétiens à travers un document de 12 pages. Les auteurs de ce document, parmi lesquels le patriarche émérite Michel Sabbah, du Patriarcat latin de Jérusalem, l'évêque luthérien de Jérusalem Munib Younan et l'archevêque Theodosios Atallah Hanna de Sebastia, du Patriarcat orthodoxe grec de Jérusalem, tentent de poser les jalons d'un nouveau dialogue, dans l'amour du Christ et sans haine de l'ennemi...

Ils lancent un appel à la fin de l'occupation, aux multiples conséquences désolantes : séparations de familles et de couples, exodes des "cerveaux" et de nombreux jeunes, humiliations, confiscations de maisons, ...

lundi 22 février 2010

Michel Collon nous écrit ( texte paru dans Soutien Palestine, Collectif Cheikh Yassine)

"Face aux mythes sionistes, omniprésents dans les médias et même à l'école, comment rétablir la vérité ? Comment argumenter d'une façon adaptée au niveau du public (surtout le public d'origine européenne, matraqué par ses médias) ?"

Suite à la publication du message "Michel Collon publie un livre anti-Israël adapté au "niveau du public" européen ..." repris du blog : "Soutien Palestine, Collectif Cheikh Yassine", nous avons reçu cette demande de Michel Collon.  C'est bien volontiers que nous accédons à sa demande en retirant "indications pratiques" et en ne reproduisant le texte qui est repris par plusieurs blogs anti-israéliens.
Vous publiez sans mon autorisation le texte d'une lettre privée adressée à des organisations et diffusée par erreur sur Internet. Particulièrement des "indications pratiques" qui ne vous sont pas destinées et dont chacun peut voir que ce n'est pas un article, mais un simple mail privé. Je vous prie de retirer ce message de votre site.
Par contre, je vous invite à débattre publiquement du contenu du livre où et comme vous le souhaiterez. Comme il est indiqué, je souhaite en débattre avec toute personne et association honnête qui ne remplace pas la recherche de la vérité par des adjectifs insultants, trahissant un manque d'arguments.
Merci d'avance
Michel Collon
Nouveau message :

Il paraît que malgré tous leurs efforts pour délégitimer et nazifier Israël ils avouent ne pas convaincre grand monde, ni en Belgique ni en Europe. Mais l'espoir les fait vivre et ils n'arrêtent pas de scribouiller et de causer. Ainsi le journaliste belge Michel Collon, qui accuse Israël d'être "l'Etat le plus raciste du monde", vient publier un livre révolutionnaire qui va enfin (comme tous les autres d'ailleurs) révéler la vérité sur Israël.  Collon a, paraît-il, trouvé la faille: c'est le "niveau du public (surtout le public d'origine européenne, matraqué par ses médias)" - il faut adapter le discours au niveau de ces pauvres Européens ignares et égarés.

Michel Collon ne s'est pas livré à cette importantissime tâche seul.  Il a convoqué les savoirs de trois compatriotes parmi les "meilleurs spécialistes au monde" : Paul Delmotte, professeur à l'IHECS, Jean Bricmont professeur à l'Université Catholique de Louvain, et Eric David, professeur à l'Université Libre de Bruxelles.  A signaler aussi un écrit de Paul-Emile Blanrue qui va, enfin, dévoiler la grande conspiration qu'est "Le lobby pro-israélien";  Tarik Ramadan qui va nous éclairer sur l'antisémitisme.  Et Michel Collon lui-même se penchera sur le délicat problème de "Comment parler d'Israël ?"

Source: Soutien Palestine, Collectif Cheikh Yassine
 
"Nous sommes heureux de vous annoncer la sortie, fin mars, du nouveau livre de Michel Collon intitulé "Israël, parlons-en !".

Vous avez, comme nous, le souci de défendre la Palestine face à l'injustice. Et nous rencontrons tous le même problème : comment convaincre ? "Holocauste", "antisémitisme", "lobby" et médias, "terrorisme", exode historique des juifs, Gaza, rôle des USA, colonies, droit international... Face aux mythes sionistes, omniprésents dans les médias et même à l'école, comment rétablir la vérité ? Comment argumenter d'une façon adaptée au niveau du public (surtout le public d'origine européenne, matraqué par ses médias) ?

dimanche 21 février 2010

Michel Collon publie un livre anti-Israël adapté au "niveau du public" européen ...

"Face aux mythes sionistes, omniprésents dans les médias et même à l'école, comment rétablir la vérité ? Comment argumenter d'une façon adaptée au niveau du public (surtout le public d'origine européenne, matraqué par ses médias) ?"

Voir : Michel Collon nous écrit ( texte paru dans Soutien Palestine, Collectif Cheikh Yassine) 22/02/2010

Il paraît que malgré tous leurs efforts pour délégitimer et nazifier Israël ils avouent ne pas convaincre grand monde, ni en Belgique ni en Europe. Mais l'espoir les fait vivre et ils n'arrêtent pas de scribouiller et de causer. Ainsi le journaliste belge Michel Collon, qui accuse Israël d'être "l'Etat le plus raciste du monde", vient publier un livre révolutionnaire qui va enfin (comme tous les autres d'ailleurs) révéler la vérité sur Israël.  Collon a, paraît-il, trouvé la faille: c'est le "niveau du public (surtout le public d'origine européenne, matraqué par ses médias)" - il faut adapter le discours au niveau de ces pauvres Européens ignares et égarés.

Michel Collon ne s'est pas livré à cette importantissime tâche seul.  Il a convoqué les savoirs de trois compatriotes parmi les "meilleurs spécialistes au monde" : Paul Delmotte, professeur à l'IHECS, Jean Bricmont professeur à l'Université Catholique de Louvain, et Eric David, professeur à l'Université Libre de Bruxelles.  A signaler aussi un écrit de Paul-Emile Blanrue qui va, enfin, dévoiler la grande conspiration qu'est "Le lobby pro-israélien";  Tarik Ramadan qui va nous éclairer sur l'antisémitisme.  Et Michel Collon lui-même se penchera sur le délicat problème de "Comment parler d'Israël ?"

Source: Soutien Palestine, Collectif Cheikh Yassine
 
"Nous sommes heureux de vous annoncer la sortie, fin mars, du nouveau livre de Michel Collon intitulé "Israël, parlons-en !".

Vous avez, comme nous, le souci de défendre la Palestine face à l'injustice. Et nous rencontrons tous le même problème : comment convaincre ? "Holocauste", "antisémitisme", "lobby" et médias, "terrorisme", exode historique des juifs, Gaza, rôle des USA, colonies, droit international... Face aux mythes sionistes, omniprésents dans les médias et même à l'école, comment rétablir la vérité ? Comment argumenter d'une façon adaptée au niveau du public (surtout le public d'origine européenne, matraqué par ses médias) ?

Les autorités soutiennent largement Israël, depuis longtemps, et pour des raisons qui sont expliquées dans le livre. Dès lors, la seule force qui pourra changer cette situation, ce sont les gens eux-mêmes, à la base. En se mobilisant pour discuter le plus possible autour de soi : au travail, à l'école, avec les amis ou dans le quartier. Et même avec certains journalistes. Mais pour cela, il faut trois conditions : 1. De la confiance en soi. 2. Des connaissances suffisantes. 3. Une bonne méthode.

samedi 20 février 2010

Souhail Chichah fait la leçon à Albert II sur ses "hôtes sionistes"

"Certes Sire, je ne suis pour vous et votre cour au sang bleu qu’un allochtone venu du 'trou du cul du monde'. [...] A l’occasion de l’inauguration de la place Albert 1er de Belgique, en mémoire de votre aïeul qui "était semble-t-il fort intéressé par les questions relatives à la création d’un "foyer national juif" dans la région". [...] Tout comme moi, vous êtes descendant d’immigrés. Vous et moi sommes enfants de Chleuhs. Entre descendants de b(a/e)rb(a/e)res, nul besoin d’expliquer les enjeux symboliques de la mémoire."

Repris du blog de Rachid ZZ

Souhail Chichah est assistant et chercheur au Département économique appliquée de l'Université Libre de Bruxellles (unités de recherche : Economie de la santé (DULBEA) et Economie du travail et de l'emploi (DULBEA) (E.T.E.)).  Il est signataire de plusieurs pétitions anti-israéliennnes (ICI et ICI) et ancien directeur financier du CNCD (Centre National de Coopération au Développement) (quand le président était l'actuel député fédéral Ecolo Fouad Lahssaini).  MM. Chichah et Lahssaini ont effectué un voyage en Palestine avec Olivier Mukuna qui en a fait le récit "UN NEGRE EN PALESTINE..." publié sur le blog Les Indigènes du Royaume. Souhail Chichah a adressé une missive ironique et irrespectueuse (c'est le moins que l'on puisse dire) au roi Albert II pour se plaindre/se moque de la Belgique et de ses "ethnies flamande et wallonne", d'Albert 1er, des sionistes etc.

"Sire,

Par Souhail Chichah, le 08 février 2010

Belgo-Marocain, j'ai l'insigne honneur d'être le sujet de deux Majestés. C’est une charge lourde à porter. En effet, ma sujétion me fut souvent violement reprochée. On m'accusa notamment, à l'exemple de tant d'autres indigènes ayant su s’(e) (dés)intégrer pour mieux gagner leur humanité, d'avoir, lors de la traditionnelle fête du trône à Rabat, baisé la Main du Roi. Sire, de grâce, n'en prenez pas ombrage, il n’en est rien ! Je le jure, sur le Coran par dessus la Constitution, je n’ai jamais baisé le Roi !

vendredi 19 février 2010

Pour Gérard de Sélys Israël est un état "fasciste et colonialiste"

"On savait que cet Etat serait, tôt ou tard, fasciste et colonialiste."

"Le mot d’ordre était le même pour tous : "les Palestiniens dehors !". Ils disaient clairement vouloir tous les Palestiniens hors d’Israël ou morts !" (Théodore Herzl, Golda Meir et autres sionistes de gauche et de droite revisités par Gérard de Sélys)

Un lecteur de ce blog nous signale cet entretien que Gérard de Sélys, "ex-journaliste à la RTBF durant 32 ans"; a accordé le 16 janvier 2009 à la Confédération des Organisations de Jeunesse Indépendantes et Pluralistes (COJ). M. de Sélys consacre une bonne partie de l'interview à dire tout le mal qu'il en pense.  Par contre, le Congo, le Rwanda et le Burundi - anciennes colonies belges - sont des pays qui ne sont pas mentionnés une seule fois, ni à l'Afrique par ailleurs.  Quant au pro-israélisme de la RTBF,  Gérard de Sélys doit être un des seuls à y croire sérieusement.

"Ce qui se passe actuellement à Gaza, on pouvait déjà le dire quand l’Etat d’Israël s’est constitué. On savait que cet Etat serait, tôt ou tard, fasciste et colonialiste. Longtemps avant son indépendance, ses fondateurs voulaient tous les Palestiniens dehors, ça faisait partie de la ligne rouge de leur politique. Ce n’est absolument pas nécessaire de lire le journal tous les jours. Par contre, lire des livres qui parlent de la fondation de l’Etat hébreux, du sionisme… c’est bien plus utile !"

"Vous avez été journaliste à la RTBF pendant 25 ans, c’est pourtant une entreprise qui doit répondre à des critères commerciaux pour survivre et qui peuvent distordre l’information…

Pendant 25 ans je me suis beaucoup plu à la RTBF parce que je pouvais faire à peu près ce que je voulais. Mais j’étais le journaliste le plus sanctionné.

Un jour par exemple, sur la question du Proche-Orient, Nicole Cauchie, ma rédactrice en chef de l’époque, m’a chargé de faire un édito pour le lundi matin sur le départ d’Arafat du Liban. Arafat avait été chassé du Liban par les Israéliens. Durant mon édito de huit minutes, je n’ai fait qu’énumérer des citations sur la question palestinienne de tous les dirigeants sionistes de l’état hébreux, qu’ils soient socialistes ou de droite, depuis Théodore Herzl (fondateur du sionisme) en passant par Golda Meir… Le mot d’ordre était le même pour tous : "les Palestiniens dehors !". Ils disaient clairement vouloir tous les Palestiniens hors d’Israël ou morts ! J’ai donc dit, à la fin de mon édito, qu’il était normal qu’Arafat soit chassé hors du Liban par les Israéliens. J’ai eu un rappel à l’ordre et j’ai reçu une des plus grosses sanctions de la RTBF alors que je n’avais émis aucun avis, aucun jugement. Evidemment, j’avais quand même choisi mes textes mais ces huit minutes de parole pour ne citer que des propos fascistes de la part de dirigeants israéliens concernant les Palestiniens me semblaient assez indicatives. Ca a provoqué un ouragan à la RTBF avec, bien sûr, l’intervention de l’ambassadeur d’Israël en Belgique. J’ai été sanctionné mais je considérais comme fondamental de divulguer ces informations que jamais personne n’avait osé divulguer."

jeudi 18 février 2010

Baudouin Loos 'furieusement' à côté de la plaque

"Des propos dont on n’oserait pas dire qu’ils font l’effet d’une bombe mais qui ressemblent furieusement à un feu vert américain à une opération militaire israélienne contre l’Iran."

Le lundi 6 juillet 2009, Baudouin Loos signait un article dans Le Soir intitulé "Un feu vert à des frappes d'Israël". On connaît le goût du quotidien pour les formules choc. Le titre était assorti d'explications (au cas où les lecteurs fatigués de lire tout le mal que les journalistes pensent d'Israël ne se donnent pas la peine de lire l'article, les titres choc pallient au déficit d'intérêt et, bon gré mal gré, informés ils seront): "Iran/Le vice-président américain Joe Biden sort tu bois sur le nucléaire iranien".

Extraits:

"Le vice-président américain Joe Biden est sorti du bois dimanche lors d’une interview à la télévision ABC, affirmant ni plus ni moins que Washington ne s’opposerait pas à une action militaire israélienne contre l’Iran !

"Les États-Unis ne peuvent pas dicter à un autre pays souverain ce qu’il peut ou ne peut pas faire, a déclaré le nº 2 américain. Israël peut déterminer par lui-même ce qui est dans son intérêt et ce qu’il décide vis-à-vis de l’Iran ou tout autre pays. Que nous soyons d’accord ou non, ils ont le droit de le faire. Tout pays souverain a le droit de le faire. Le choix ne nous appartient pas."

Des propos dont on n’oserait pas dire qu’ils font l’effet d’une bombe mais qui ressemblent furieusement à un feu vert américain à une opération militaire israélienne contre l’Iran. Le président Obama lui-même était resté plus vague mais plutôt ferme, jeudi, répondant aux questions de l’Associated Press : "La possession de l’arme nucléaire par l’Iran est la recette d’une catastrophe potentielle", avait-il dit. [...]

Interpréter cette déclaration de M. Biden à un "feu vert à des frappes d'Israël" relève plus du wishful thinking que de l'analyse politique.  Cela étant, sept mois après, Baudouin Loos, partisan du boycott d'Israël, continue à abreuver les lecteurs du Soir de ce genre de formules choc.

L'article est consultable ICI
Poster de blueStarPR, the Jewish Ink Tank

mercredi 17 février 2010

La Ligue des droits de l’Homme belge à la rescousse de Dieudonné

"Le CCOJB est interpellé par le souci de la Ligue des droits de l’Homme de garantir la liberté d'expression d'un "humoriste" condamné à trois reprises déjà par les tribunaux français pour propos antisémites, et dont la récente dénonciation du "puissant lobby de youpins sionistes" fait en ce moment l’objet d’une instruction judiciaire."

Communiqué: Le Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique (CCOJB) déplore la condamnation par la Ligue des droits de l’Homme de la décision des autorités communales de Saint-Josse d’interdire un spectacle de Dieudonné en mars 2009, et celle de trois communes bruxelloises de s’opposer en août dernier à la distribution sur la voie publique de tracts appelant au boycott des dattes israéliennes.

Dans son bilan pour l’année 2009, la Ligue des droits de l’Homme considère en effet qu'"il nous revient de rester attentif à préserver l'espace nécessaire à la liberté d'expression".

Le CCOJB est interpellé par le souci de la Ligue des droits de l’Homme de garantir la liberté d'expression d'un "humoriste" condamné à trois reprises déjà par les tribunaux français pour propos antisémites, et dont la récente dénonciation du "puissant lobby de youpins sionistes" fait en ce moment l’objet d’une instruction judiciaire.

Le CCOJB rappelle que l’antisémitisme n’est pas une opinion mais un délit, et souligne à cet égard que la Ligue des droits de l’Homme-France s’est, elle, félicitée de la récente condamnation de Dieudonné par la justice française, "espér[ant] qu’ainsi cette décision ouvrira les yeux à celles et ceux qui croient encore que Dieudonné est un artiste persécuté"…

Le CCOJB est également préoccupé par la caution morale accordée par la Ligue des droits de l’Homme aux promoteurs de l’importation du conflit israélo-arabe dans nos rues à travers le boycott de produits israéliens, avec les conséquences néfastes - que la Ligue des droits de l’Homme ne peut méconnaître - pour la communauté juive de notre pays.

Le CCOJB s’inquiète du fait que la section belge de la Fédération internationale des Ligues des droits de l’Homme, institution créée en France en 1898 dans le sillage de l’Affaire Dreyfus, cautionne aujourd’hui des individus et des initiatives en opposition avec sa mission originelle.
___
On pourra aussi rappeler l'hostilité de la section belge de la Ligue des droits de l'Homme à Israël.  Il suffit pour s'en rendre compte de lire un rapport de 2006 rédigé par deux Belges: Laurence Weerts et Olivier De Schutter.   La page Wikipédia consacrée à M. De Schutter indique que la Palestine n'était pas dans ses attributions en 2006: "de 2004 à 2008, il a été secrétaire général de la Fédération internationale des Ligues des droits de l'homme où il était chargé des questions liées à la mondialisation économique".

Olivier De Schutter "est un juriste belge et professeur de droit international à l'Université catholique de Louvain (UCL, Belgique). Il est depuis mai 2008 rapporteur spécial pour le droit à l'alimentation du Conseil des droits de l’homme à l'Organisation des Nations unies" - il a succédé à Jean Ziegler à ce poste ...

Communiqué: "Olivier De Schutter, secrétaire général de la FIDH, et Laurence Weerts ont mené mission de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) en Israël et dans le Territoire palestinien occupé (TPO) entre le 25 juin et le 2 juillet 2006. [...]

Rapport (en pdf) cliquer Couler l’Etat palestinien : l'impact de l’asphyxie économique des Territoires palestiniens occupés sur les droits de l’Homme - à noter les références à John Dugard.

mardi 16 février 2010

Pierre Galand convoque Barroso, Van Rompuy, Ashton et beaucoup d'autres ... contre Israël

"Enfin, les Chefs de Gouvernement et Ministres des Affaires étrangères des pays de l’Union Européenne, ainsi que le Président de la Commission européenne José Manuel Barroso, le Président du Conseil Européen Herman Van Rompuy et la Haute Représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité Catherine Ashton, ont été informés de la tenue de la session du Tribunal et invité à venir présenter des arguments pour la défense, s’ils le souhaitent [ah quand même un peu de respect s'il vous plaît ... et évidemment ils vont courir pour se présenter devant ce tribunal fantoche]."

"Ce que le gouvernement israélien de sang-froid fait, tuer des innocents, tuer des femmes, des enfants, c'est absolument inacceptable et je crois que ce que l'on a fait dans certaines parties du monde, c'est-à-dire traîner certaines personnes devant les tribunaux internationaux, un jour on devra le faire pour celles et ceux qui prennent des responsabilités comme celles-là. Rien, rien ne peut justifier qu'on puisse tuer des civils. Rien, mais alors rien, ne peut justifier qu'on puisse tuer des enfants, des femmes, des personnes comme vous et moi." (Elio Di Rupo, Ministre d'Etat (Etat fédéral), Bourgmestre de Mons, Président du Parti Socialiste.
----
Source: http://www.pierregaland.be/
http://www.pierregaland.be/mesenga/palestine/0903tribrus/100110%20present.pdf

La première session internationale du Tribunal Russell sur la Palestine TRP aura lieu à Barcelone, les 1, 2 et 3 mars 2010. Le Tribunal constitué à Barcelone aura pour mission d’examiner dans quelle mesure l’Union européenne et ses Etats membres sont complices de la prolongation de l’occupation des Territoires palestiniens et des violations par Israël des droits du peuple palestinien. Un jury composé de personnalités d’exception siègera pour rendre ses conclusions. Après avoir entendu l’exposé des violations du droit international commises par l’Etat israélien, le jury du TRP s’attachera à examiner la politique et la pratique de l’Union européenne et de ses Etats membres dans leurs relations avec Israël, puissance occupante, et de voir dans quelle mesure celles-ci sont compatibles avec leurs obligations découlant du droit international.

Six questions principales, exposées par des experts et témoins, seront présentées au jury du Tribunal :
1. L’Union européenne et ses Etats membres ont-ils manqué à leur obligation de promouvoir et de faire respecter le droit du peuple palestinien à l’autodétermination ? Ont-ils coopéré afin de mettre fin à toute violation grave de ce droit ? Ont-ils prêté aide ou assistance à une violation de ce droit ?

lundi 15 février 2010

Barbara Delcourt de l'ULB : l'UE est biaisée en faveur d'Israël

"L’UE adopte des termes très différents pour qualifier la violence en fonction de l’identité de ceux qui l’utilisent. Loin d’être neutres, les termes choisis dénotent en fait un biais en faveur de l’Etat israélien et une attitude qui neutralise en fait ses prétentions à l’équidistance."

Barbara Delcourt est chargée de cours à l'ULB et coordonne l'axe "Ordre et désordre international" du Pôle Bernheim de l'ULB. 

Madame Delcourt va donner une conférence à l'Université de Liège intitulée "L’Union européenne et l’usage de la violence dans le conflit israélo-palestinien : le droit de résistance en question". 

Il semblerait que l'idée que Mme Delcourt, qui a examiné la question "attentivement", défendra est que l'Union européenne est trop complaisante avec Israël au détriment des droits des Palestiniens, mettant en péril leur droit de résistance ("le droit de résistance en question") ? Comme on le voit, il s'agit d'une énième conférence anti-israélienne prononcée par des spécialistes de l'ULB.


Source: Centre Culturel Arabe en Pays de Liège et Association Belgo-Palestinienne Wallonie-Bruxelles

"L’Union européenne et l’usage de la violence dans le conflit israélo-palestinien : le droit de résistance en question", par Barbara Delcourt

En examinant attentivement les positions politiques prises dans le cadre de la politique extérieure et de sécurité commune, il apparaît que l’UE adopte des termes très différents pour qualifier la violence en fonction de l’identité de ceux qui l’utilisent.

Loin d’être neutres, les termes choisis dénotent en fait un biais en faveur de l’Etat israélien et une attitude qui neutralise en fait ses prétentions à l’équidistance.

Vendredi 19 février 2010 à 20h, Université de Liège

dimanche 14 février 2010

Sébastien Boussois et Eric Remacle, débat de deux spécialistes d'Israël à l'ULB

Comme on sait, ce ne sont pas les experts et les spécialistes du conflit israélo-arabe - essentiellement de la tendance anti-israélienne - qui manquent en Belgique.  Or pour nourrir un débat (déjà archi-nourri) mais qui continue de passionner certains esprits, des experts étrangers sont régulièrement invités à venir appuyer les conclusions des experts du pays.  C'est le cas, par exemple, de l'ULB.  Ainsi Gilbert Achcar, y a donné le 5 février une conférence organisée par l'UPJB en collaboration avec l’Institut Liebman sur son livre Les Arabes et la Shoah.  Israël a bien entendu été joyeusement diabolisé (Winston Churchill fut traité d'antisémite et Bernard Lewis de propagandiste pro-sioniste).

Et voilà que, moins de deux semaines après, un autre expert ou plutôt spécialiste est l'invité à l'ULB.  Un certain Sébastien Boussois (spécialiste polyvalent) : "Spécialiste du Moyen-Orient, auteur d’une thèse sur le conflit israélo-palestinien, il vit entre Paris et Bruxelles. Après plusieurs années en télévision où il travaille ponctuellement, il se consacre à la rédaction de deux essais politiques. Il a publié en décembre 2007 avec Dominique Vidal l'ouvrage "Comment Israël expulsa les Palestiniens" aux éditions de l'Atelier."

Et cette fois c'est le tapis rouge qu'on déroule.  "Le 17 février 2010, un débat se tiendra entre le photographe, Sébastien Boussois et Eric Remacle (Directeur de la Chaire Bernheim Paix et Citoyenneté de l'ULB). Il se déroulera au Foyer Culturel à 12h30. Les photographies exposées sont l'oeuvre de Sébastien Boussois. Titulaire d'un doctorat en sciences politiques et enseignant en relations internationales et géopolitique à l'Ecole supérieure de commerce de Rouen, il est également un spécialiste du Moyen-Orient et plus spécifiquement de la situation israélo-palestinienne." (Agenda culture officiel).

Et ce sont le président du Conseil de l'administration de l'ULB, le recteur de l'ULB, le président de la Chaire Bernheim Paix et Citoyenneté de l'ULB, l'adjoint du recteur pour les Affaires culturelles qui invitent à cet important événement.  Le bourgmestre d'Ixelles, Willy Decourty, et les échevins le soutiennent également.

En fait, l'ouvrage a été publié par les éditions du Cygne ... en partenariat avec le Pôle Bernheim, ULB.  Autant le savoir.


Quant au Professeur Eric Remacle (Ecolo et progressiste), il pense le plus grand mal d'Israël et renvoie carrément dos à dos Israël et l'Iran. C'est tout simple !  Voici ce qu'il a publié en 2009 sur son blog sur Israël en parlant de Bruxelles et de sa lutte contre contre le racisme.

"Malheureusement, tant à Durban en 2001 qu’à Genève en 2009, la lutte mondiale contre le racisme fut noyée dans des enjeux tout aussi cruciaux mais en partie différents : la question israélo-palestinienne (qui ne se limite pas à une lecture en termes de racisme, même si elle charrie sa part de discriminations), l’exigence de réparations pour les crimes du colonialisme par les pays africains, les demandes des pays musulmans de criminaliser le blasphème (qui relève de la liberté d’expression, non de l’appel à la haine raciale). Le président iranien a cherché à instrumentaliser les clivages au sein de la conférence pour consolider une alliance entre pays afro-asiatiques et musulmans lui permettant de renforcer sa propre assise internationale tout en répandant lui-même des propos antisémites et surtout négationnistes. Israël a usé et abusé de cette outrance iranienne pour convaincre un certain nombre d’alliés, Etats-Unis en tête, de quitter Durban-I et boycotter Durban-II, et éviter ainsi de répondre aux questions embarrassantes sur ses propres crimes. Tout en s’envoyant mutuellement les accusations de racisme à la tête, Iraniens et Israéliens ont instrumentalisé la lutte contre le racisme pour d’autres causes géopolitiques moins nobles et dont l’effet principal risque d’être une polarisation accrue sur les thèmes ‘civilisationnels’ tellement à la mode depuis le 11 septembre 2001 et tellement porteurs de clivages ravageurs dont profitent les plus intolérants – les plus récents exemples en étant constitués par la montée de l’islamophobie en Europe ou l’entrée de l’extrême-droite dans le gouvernement de Tel Aviv."

samedi 13 février 2010

La Saint Valentin: Pierre Galand n'oublie pas les fleurs criminelles d'Israël

A l'occasion de la fête de la Saint Valentin, l'Association Belgo-Palestinienne Wallonie-Bruxelles ASBL (présidée par Pierre Galand, le militant inconditionnel de BDS (Boycott, Divestissement, Sanctions) et créateur, entre autres actions de militantisme anti-israélien effréné, de divers tribunaux ... anti-israéliens) a mis en ligne un article de David Rosenfeld de février 2007 repris d'Israel Valley (le site officiel de la Chambre de Commerce France-Israël).  L'article est logiquement classé sous les libellés 'BDS' et 'Boycott', si chers au président Galand.  L'association anti-israélienne a choisi cette belle rose rouge pour illustrer son post intitulé Israël vous souhaite une bonne St Valentin.

"Israël, 3ème producteur mondial de roses, a affrété des avions cargo spéciaux ces derniers jours afin de livrer les précieux gages d’amour.

A l’occasion de la Saint-Valentin, Israël expédie en quelques jours vers l’Union Européenne environ 50 millions de fleurs. Une flotte de quelques 20 avions participe à ce pont aérien pour transporter plusieurs milliers de tonnes de fleurs fraîchement coupées. Ces lots arrivent dans la nuit à la bourse aux fleurs aux Pays-Bas.

vendredi 12 février 2010

Stigmatisation d'Israël: le Centre Culturel du Brabant Wallon et 'Asseoir l'Espoir'

Et voilà que les artistiques et très pro-palestiniennes "chaises-oeuvres" refont leur apparition en Wallonie.

Le site de l'association Asseoir l'Espoir (site hébergé par Présence et Action Culturelles (PAC)), qui a pour objectif de "sensibiliser un large public à la cause palestinienne" indique que le Centre Culturel du Brabant Wallon [1] (dont le président est l'Ecolo David da Câmara Gomes) s'est associé à sa campagne de chaises artistiques censées asseoir l'espoir au profit d'une école de cirque en Palestine en proposant à "des artistes professionnels, des artistes amateurs, des créateurs et créatrices, des écoles d’art, des centres d’expression et de créativité, des groupes de jeunes, d’adultes, des associations … de créer, de décorer, de transformer une chaise en objet d’art" qui seront vendues au profit de la dite école de cirque. (Masarat pour la Palestine: "asseoir l’espoir" sur ... des "chaises-oeuvres")

A première vue, la démarche est louable. Mais si on se donne la peine de consulter le site, on ne peut qu'être troublé par le ton d'hostilité envers Israël. Dans le bandeau du titre du site on trouve les slogans habituels qu'on utilise lorsqu'on veut stigmatiser Israël "Pour refuser l'inacceptable" et "Etre un artiste dans ce pays [la Palestine ou Israël ?] c'est survivre, espérer et résister". 

Le site, très élaboré, très professionnel et où rien n'est laissé au hasard, évoque également le spectacle "Circus Behind the Wall" donné en Belgique francophone- dans le le cadre du somptueux festival anti-israélien Masarat qui a accueilli 133 Palestiniens, dans 73 lieux autour de 218 événements - au "mur de ségrégation". (Lors de la présentation du spectacle en 2008, pour les flamands il s'agissait juste d'un "muur" et pas d'un "mur de la ségrégation")

Une photo, évidemment de Véronique Vercheval, très bien ciblée montre une soldate israélienne qui contrôle un étui/porte-monnaie d'une petite fille palestinienne.

[1] Le projet bénéficie également du soutien la Communauté Française, service de l’Education permanente et La Région Wallonne et de la Province du Brabant Wallon, et de la collaboration de la Commune de Rebecq, PAC Rebecq, la Maison de Jeunes Point de Rencontre, le Plan de Cohésion Sociale de Rebecq, la ville de Huy, la ville de Court-St-Étienne etc.

"Asseoir l’espoir", une opération de solidarité (RTBF)

jeudi 11 février 2010

Le genre de photos que La Libre Belgique ne publie pas

La Libre Belgique a deployé hier sur deux pages une photographie d'un groupe d'enfants palestiniens tenant un pavé à la main qu'ils s'apprêtaient à jeter à de soldats israéliens. La mise en scène était parfaite et le photographe passait par là, tout à fait par hasard, bien entendu. Et a pu saisir cette image d'enfants innocents pavé à la main qui, prêts à sacrifier leur vie pour la liberté, contre l'oppresseur puissamment armé (en l'occurrence ça rappelle à merveille le juif tueur d'enfants, celui que la presse européenne accuse aussi de faire le trafic d'organes des pauvres palestiniens).

A propos, il est intéressant de voir comment Reuters et Associated Press traitent la même information.  La légende fait toute la différence.

Reuters: An undercover Israeli police officer (R) scuffles with a Palestinian youth [un jeune ?] suspected of throwing stones while trying to detain him during clashes in the Shuafat refugee camp in the West Bank near Jerusalem February 9, 2010. Clashes erupted between Palestinian stone-throwers and Israeli police that entered the refugee camp, a Reuters witness said on Tuesday.

AP: A Palestinian rioter tries to grab a weapon from a plain-clothes Israeli police officer, right, during clashes in Shuafat refugee camp in east Jerusalem, Tuesday, Feb. 9, 2010. Palestinians scuffled with Israeli security forces, after an arrest operation triggered clashes in the camp the day before.

That concrete block, dropped on a person or through a windshield, could easily kill someone.

And here is what a much smaller projectile looks like upon impact with a human head, luckily protected by a helmet:

Source: Elder of Ziyon (What a difference a caption makes)

mercredi 10 février 2010

Fatima Zibouh, "amie" du Hamas, nommée au Centre pour l’Egalité des Chances

Une musulmane radicale voilée représentera Ecolo au Centre pour l’Egalité des Chances [rappelons que le Centre n'a, à notre connaissance, jamais fait d'enquête sur l'antisémitisme ... La communauté juive absente des sondages du Centre pour l'Egalité des Chances ? ].  Cette nomination déclenche une vague de protestations dans le forum de La Libre Belgique: Destexhe dénonce le choix d'une femme voilée.
_______________
Source: Claude Demelenne et Olivier Baum, coordinateurs du Collectif Vigilance Citoyenne (*),
 via Lessakele

Le vrai visage de Fatima Zibouh - Elle porte le voile. Mais, au delà de ce qu’elle a "sur la tête", il y a ce qu’elle a "dans la tête". Et là, peu de doute : le profil politique de Mme Fatima Zibouh est franchement réactionnaire. Sur proposition d’Ecolo, Mme Fatima Zibouh vient d’être nommée membre suppléant du Conseil d’administration du Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme. Bien que non-membre d’Ecolo, Mme Fatima Zibouh siègera sur le quota des écologistes au sein de ce Conseil d’administration.

Un début de polémique est né parce que Mme Fatima Zibouh sera la première femme voilée à occuper une telle fonction importante au sein d’une institution publique. Au-delà de son voile, ce qui est plus important encore, c’est le profil politique de Mme Fatima Zibouh. Celui-ci laisse peu de doute sur l’idéologie réactionnaire que défend la nouvelle représentante d’Ecolo au Centre pour l’égalité des chances.

- Mme Fatima Zibouh a été l’une des premières signataires belges de la pétition internationale demandant le retrait du Hamas (branche palestinienne des Frères musulmans) de la liste européenne des organisations terroristes.

Cette pétition a été lancée le 1er février 2009 par Mme Nadine Rosa-Rosso, ancienne dirigeante du PTB (extrême-gauche) et candidate bruxelloise, en juin 2009, sur la liste islamo-gauchiste "Egalité".Pour rappel, se trouvait en tête de cette liste, M. Nordine Saïdi, récemment écarté du Bureau du MRAX pour avoir publié sur son blog des textes antisémites [et dont les aviscontinuent d'être sollicitées par le journal Le Soir].




mardi 9 février 2010

Baudouin Loos donne la parole à Nordine Saïdi, Rachid Madrane, Fouad Lahssaïni et Fatiha Saïdi

Le samedi 6 février, Le Soir publiait une enquête de Baudouin Loos intitulée "Quel rôle joue l’Etat marocain, en Belgique, au sein de la communauté issue de l’immigration", "Le royaume du Maroc exerce-t-il toujours sur les citoyens marocains de Belgique une influence sournoise ? Tente-t-il de les contrôler ?"  On peut consulter l'article sur le blog newsmohsin.

Ce qui ne manquera pas de surprendre les lecteurs avertis du Soir est le choix de certains des interlocuteurs de Baudouin Loos.

Nordine Saïdi est présenté par le journaliste ainsi : "Nordine Saïdi, 32 ans, éducateur et militant pour l’autodétermination des peuples".  Curieuse façon de présenter ce monsieur. Un militant pour l'autodétermination des peuples? Voyons donc ce qu'on ne nous dit sur l'homme qui comprend les attentats suicide :  Nordine Saïdi exclu du Mrax, Nordine Saïdi, boycotteur en chef de dattes israéliennes, exclu du Mrax  et Nordine Saïdi du Mrax continue à inciter à la haine antisémite et antisioniste.  Et bien entendu M. Saïdi milite au sein du parti Egalité.  En tout cas, la détestation d'Israël semble être une constante chez lui.

D'autres personnes citées figurent également dans ce document éloquent Nos parlementaires et la cause palestinienne :

Rachid Madrane [ex-député régional PS et échevin à Etterbeek] : a été 2 x en Palestine à titre privé. A offert des CD sur antenne. En tant que porte-parole du vice-président Philippe Moureaux, il a rédigé son communiqué sur les crimes à Gaza dès la première semaine.

Fouad Lahssaïni  [député national Ecolo] : "A signé la proposition d'Ecolo sur la Palestine. A posé une question au Ministre des Affaires Etrangères en février 08 qui avait provoqué un conflit entre lui et la présidente de la commission. A organisé le colloque sur les prisonniers palestiniens organisé le 15 décembre 08 au parlement qui lui vaut des attaques virulentes de la part des sionistes. (Envoi d'un volumineux dossier en pièce jointe à votre disposition)."  A propos des "attaques virulentes de la part des sionistes", voir : Un député Ecolo [Fouad Lahssaïni ] ouvre les portes du Parlement au Hezbollah  et Apologie du terrorisme et diatribes antisionistes du Hezbollah à la Maison des Parlementaires.

Fatiha Saïdi [députée bruxelloise PS (ex-Ecolo) "jouit aussi d'une réputation irréprochable", d'après Le Soir]: "Sur les 12 réponses reçues : Sur la forme : 3 sont belliqueuses (Ahmed El Ktibi, Mohammadi Chahid et Fatiha Saïdi), le restant sont soit correctes, soit respectueuses (Mohamed Lahlali, Emir Kir, Mohamed Azzouzi, Fouad Lahssaïni, Mustapha El Karouni,…)"

et

"Fatiha SaÏdi : s'est rendu en Palestine à 3 reprises. En tant qu'échevine de la solidarité entre les peuples elle soutien des projets en Palestine (envoi d'un volumineux dossier en pièce jointe à votre disposition)"

Et Baudouin Loos regrette que l’ambassadeur marocain à Bruxelles, M. Samir Addahre, ait poliment refusé de répondre à ses questions ...

lundi 8 février 2010

Pierre Galand n'était pas à la manif anti-israélienne à l'aéroport Liège-Bierset

"En Belgique il y a un aéroport [Liège-Bierset] quasi qui ne tourne qu'avec Agrexco pendant les mois de février et mars chaque année." (Pierre Galand, Montpellier, 10/10/2009)


Une toute petite manifestation a effectivement eu lieu à l'aéroport de Liège-Bierset le samedi 6 février.  On notera, comme d'habitude dans ce genre de manifestations anti-israéliennes, une forte présence féminine, dont les très énergiques Dominique Waroquiez (ci-dessus) et Renée Mousset, présidente de la section de Liège de l'Association Belgo-Palestinienne.  Celle-ci compte quatre femmes à sa direction : Renée Mousset, présidente, Anne-Lise Franssen, secrétaire, Isabelle Ponet, trésorière, et la polyvalente Anne-Marie El Najjar, Informations - Actions culturelles - Exposition "Non au Mur", contre à peine deux hommes.

On notera l'absence des deux socialistes Véronique De Keyser et de Pierre Galand (Pierre Galand: "les vrais crimes de guerre se trouvent dans la puissance israélienne") et l'ex-socialiste et ex-présidente du Sénat Anne-Marie Lizin (Anne-Marie Lizin participe à un forum anti-israélien à Durban II), pour ne citer qu'eux, inconditionnels de la grande cause anti-israélienne.  Mais ils se réservent pour les grands événéments médiatiques, pas pour des petites mascarades comme celle de Liège-Bierset.  Et, évidemment contribuer à faire perdre leur emploi aux travailleurs de l'aéroport ne serait pas bien vu par le P.S. ... (Les syndicats n'appellent pas à manifester contre l'aéroport de Liège-Bierset ?)

vendredi 5 février 2010

Un site antifasciste français met en garde contre Jean Bricmont

Alors que Jean Bricmont, professeur à l'Université catholique de Louvain, jouit d'un immense respect en Belgique francophone, en France certains n'hésitent pas à dénoncer ses dérapages.  Notons que ces critiques viennent de l'extrême-gauche.

Danielle Bleitrach dénonce "les errances antisémites" de Jean Bricmont

Récemment, le site antifasciste Cafi (coordinations anti facistes informelles) a lancé un avertissement  :

"A l’heure ou nous pouvons que constater des attaques régulières contre des camarades antifascistes sur divers medias "Alter" et "libres", a l’heure ou l’on peut constater de graves dérives chez certains sites de "gauche" osant encore se prétendre de la mouvance altermondialiste, qui n’hésitent pas a relayer et publier régulièrement des textes particulièrement ambigus comme celui d’une certain figure de l’intelligentsia "altermondialiste" comme Jean Bricmont [...]."

En 2008, Bricmont, accompagné d'un certain Martial Demunter, a consacré un cycle de conférences "Palestine" à son thème favori "Les USA, le sionisme et Israël" tandis que Demunter s'attaquait à la "Culpabilité et manipulation de la Shoah", également un des sujets de prédilection du professeur de Louvain.


- Le MRAX fait la promotion d'un livre où Jean Bricmont glorifie le Hamas
- Bruxelles: "l’État hébreu sera noyé de plaintes pénales qui augmenteront son discrédit"
- Jean Bricmont encense Siné et fustige le larbinisme de Philippe Val
- Jean Bricmont dénonce les "idiots utiles du sionisme"
- Double language: le boycott académique d''apartheid' Israël débattu dans 5 universités belges

Les syndicats n'appellent pas à manifester contre l'aéroport de Liège-Bierset ?

"En Belgique il y a un aéroport quasi qui ne tourne qu'avec Agrexco pendant les mois de février et mars chaque année." (Pierre Galand, Montpellier, 10/10/2009)

Source: Association Belgo-Palestinienne Wallonie-Bruxelles

Aucun syndicat ne figure (officiellement du moins) sur cette liste d'associations qui appellent à la manifestation contre l'aéroport de Liège-Bierset le 6 février du fait de la collaboration de cet aéroport avec certaines sociétés israéliennes.  Si l'on accédait à leurs demandes de nombreux postes de l'emploi, dans une région et un pays déjà durement frappés par le chômage, disparaîtraient.  Les travailleurs - et adhérents des syndicats - qui travaillent à l'aéroport n'apprécieraient guère. Car comme l'explique le président du Centre d'Action Laïque Pierre Galand - qui prône le boycott sans complexes (et s'en est même fait une spécialité)  :

"En Belgique il y a un aéroport quasi qui ne tourne qu'avec Agrexco pendant les mois de février et mars chaque année".

On peut imaginer la catastrophe que cela représenterait concrètement en termes d'emploi.  Ce qui n'a pas l'air de gêner le moins de monde ce socialiste bon ton, ni ceux dans le parti qui le soutiennent. Il convient également de rappeler que : "La Belgique exporte pour 4 milliards d’euros vers Israël et importe pour 2 milliards. Même hors commerce du diamant, on exporte encore pour 892 millions d’euros, soit à peu près le même niveau que la France".

Appellent à manifester :

Association Belgo-Palestinienne Wallonie-Bruxelles, Association Belgo-Palestinienne de Liège, Association des Palestiniens de Belgique, MIR-IRG, Comité Verviers-Palestine, Comité de Soutien au Peuple Palestinien , Mouvement Citoyen Palestine, Egalité, Intal, Fédération de Liège du Parti Communiste W-B, Plate-forme Charleroi Palestine, LCR , SAP, Marianne, COBI, PTB, VPK, Génération Palestine, ATTAC Liège, La coordination des femmes citoyennes, CADTM, CPCR, CNAPD, VREDESACTIE…..

- Pierre Galand dénonce les liens entre l'aéroport de Liège-Bierset et Israël
- Pierre Galand: "les vrais crimes de guerre se trouvent dans la puissance israélienne"

mercredi 3 février 2010

Bruxelles: débusquer les dattes israéliennes ou les kalachnikov ?

La Dernière Heure révèle dans son édition d'aujourd'hui que, contrairement à ce qui est communément admis, il est très facile de se procurer des armes à Bruxelles.  En fait il a fallu au journaliste Nawal Bensalem à peine "six heures pour se procurer une arme".  Le défi était d'en acheter en 24 heures mais six ont suffit ! "Ils reviennent avec les armes soigneusement dissimulées dans un sac. Nous tentons de contenir notre peur. Tout peut dégénérer en quelques secondes. Nos interlocuteurs nous annoncent les prix : 2.000 euros la kalachnikov, 1.000 euros voire 1.200 euros le pistolet 9 mm."

Quand on connaît l'énergie, les ressources et l'enthousiasme que Le Soir a mis à exalter les boycotteurs des humbles (mais délicieuses et succulentes) dattes israéliennes à Bruxelles pendant le ramadan, on ne peut que s'interroger sur les priorités du quotidien et regretter qu'il ne consacre pas plus de resources à l'insécurité, aux zones de non-droit et à la  facilité avec laquelle on se procure des armes de guerre à Bruxelles.

Mais revenons aux dattes israéliennes.  Deux journalistes, Hugues Dorzée et François Robert suivirent pas à pas cette sinistre campagne de boycott d'Israël et sa figure de proue, un certain Nordine Saïdi.  Peu après celui-ci allait fait couler beaucoup d'encre.  En décembre, il était "exclu du bureau du MRAX pour avoir publié des textes "glissant vers l’antisémitisme" sur son blog" (Comment le MRAX a été noyauté).  Et là aussi on peut déplorer que les journalistes du Soir qui ont côtoyé et défendu Saïdi n'ont pas eu la curiosité d'enquêter un peu plus loin sur les activités de ce triste sire.

Le Soir et la campagne de boycott de dattes israéliennes, ramadan de 2009 :

- Une arrestation raciste ?, Anderlecht, Nordine Saïdi participait à une action "Boycott Israël", récit (Hugues Dorzée, Le Soir, 18/08/2009)
- Entretien, Manuel Lambert est juriste à la Ligue des droits de l’homme. Il évoque l’arrestation administrative de ce militant du Mouvement citoyen Palestine (Hugues Dorzée, Le Soir, 18/08/2009)
- Schaerbeek: la bourgmestre ff Cécile Jodogne (MR) explique son refus d’autoriser l’action "Boycott Israël" sur les marchés (François Robert, Le Soir, 20/08/2009)
- Repères (Hugues Dorzée, Le Soir, 21/08/2009
- Un boycott de dattes qui dérange, La Coordination Boycott Israël muselée dans trois communes bruxelloises  (Hugues Dorzée, Le Soir, 21/08/2009
- Le boycott de dattes prolongé (Hugues Dorzée, Le Soir, 26/08/2009)
- L’appel au boycott des dattes israéliennes jugé dangereux, Des organisations juives s’insurgent  (Hugues Dorzée, Le Soir, 27/08/2009)

mardi 2 février 2010

Pierre Galand: "les vrais crimes de guerre se trouvent dans la puissance israélienne"

"On a beau avoir des campagnes de publicité mensongères internationales sur l'agression dont est victime Israël au jour le jour. On sait très bien que dans les proportions les vrais crimes de guerre se trouvent dans la puissance israélienne. Que les crimes contre l'humanité qui ont été commis à Gaza c'est bien des crimes qui ont été commis par Israël."


L'Association Belgo-Palestinienne Wallonie-Bruxelles, dont Pierre Galand est le président, appelle à une manifestation à l'aéroport de Liège-Bierset le 7 février pour le "boycott du business de l’occupation et de la colonisation (Carmel-Agrexco…)", sans aucun égard pour les pertes d'emploi, et dont il est parfaitement conscient ("En Belgique il y a un aéroport quasi qui ne tourne qu'avec Agrexco pendant les mois de février et mars chaque année") qu'un tel boycott entraînerait dans une région déjà touchée par un niveau de chômage élevé. 

Transcription
de l'interview de Pierre Galand le 10/10/2009 à Montpellier où il fait abondamment allusion aux crimes d'Israël, à ses mensonges, à l'apartheid etc.

Serge Tostain: Bonjour Pierre Galand.  Je rappelle que tu es le président de la Coordination européenne de solidarité avec la Palestine.  Il y a vraiment quelque chose qui monte dans le monde.  Il y a une volonté profonde de réagir.  Comment la Coordination européenne se situe dans cet ensemble et comment elle peut contribuer à le renforcer en rappelant que, à Montpellier et en France et nous espérons dans toute l'Europe, se développerait un combat contre  Agrexco prévu à venir à Sète ?

Pierre Galand: Bien sûr. Donc, il faut savoir que l'idée du Boycott, des Divestissement et des Sanctions (BDS) résulte d'un appel de la communauté de la société civile palestinienne.  160 organisations ont lancé cet appel maintenant voici près de cinq ans et petit à petit la formulation de comment faire un boycott, comment prendre des sanctions, comment imaginer le désinvestissement a pris forme. Parce que d'un pays à l'autre il fallait qu'on tienne compte de la sensibilité, de la compréhension des opinions publiques. Il ne s'agissait pas d'aller à l'encontre des opinions publiques. Il faut en faire des alliées d'où l'importance qu'il y avait d'aller étape par étape.  Et ça nos amis palestiniens ont mis un certain temps pour le comprendre. Mais ils l'ont bien compris aujourd'hui.

lundi 1 février 2010

Pierre Galand dénonce les liens entre l'aéroport de Liège-Bierset et Israël

"En Belgique il y a un aéroport [Liège-Bierset] quasi qui ne tourne qu'avec Agrexco pendant les mois de février et mars chaque année." (Pierre Galand, Montpellier, 10/10/2009)

"Pierre Galand, Président du Comité Européen de coordination des ONG sur la Palestine (ECCP) basé à Bruxelles explique la campagne BDS (Boycott-Désinvestissements-Sanctions) contre la politique coloniale et d'apartheid israélienne (en 8 minutes). Cette campagne internationale demandée par les ONG palestiniennes exige la reconnaissance de l'existence du peuple palestinien par l'Etat d'Israël et soutient la création de l'Etat de Palestine conformément aux accords d'Oslo de 1994. L'interview a été faite à Montpellier le 10 octobre 2009 à l'occasion des 8 heures sur la Palestine et contre la venue d'Agrexco à Sète."

Pierre Galand (haut représentant de la morale non confessionnelle, président du Centre d'action laïque et fondateur du tribunal fantoche Bertrand Russell-Jean Paul Sartre sur la Palestine, président de l'Association Belgo-Palestinienne Wallonie-Bruxelles, président du Comité Européen de coordination des ONG sur la Palestine, ex-sénateur PS, etc.) a dénoncé, sans aucun égard pour les pertes d'emploi dans une région déjà lourdement touchée par le chômage que ses mesures de boycott entraîneraient, les liens entre l'aéroport de Liège et Israël qui pratique une "politique coloniale et d'apartheid" (extrait) :

"C'est une façon de rappeler à Israël ses obligations et je crois à cet égard effectivement que la campagne Agrexco a le mérite de pouvoir être une campagne qui va réunir beaucoup de pays d'Europe parce qu'Agrexco est présent en Hollande de manière extrêmement active. En Belgique il y a un aéroport [Liège-Bierset] quasi qui ne tourne qu'avec Agrexco pendant les mois de février et mars chaque année.  Il y a maintenant le projet de déplacer Agrexco de l'Italie vers Sète.  C'est aussi important. C'est important parce que ça a permis d'appeler nos amis et nos camarades des syndicats italiens à prendre conscience qu'il y avait ce problème. Parce qu'ils n'y avaient pas prêté attention jusqu'à présent. Voilà maintenant tout d'un coup ils le prennent aussi au sérieux."

- Israël: racisme, apartheid et épuration ethnique selon le lexique de l'Association Belgo-Palestinienne Wallonie-Bruxelles
- Des Belges exigent l'annulation d'un contrat anti-terroriste entre le Portugal et Israël
-  Belgique: un zététicien pour juger les 'crimes' d'Israël au 'pseudo tribunal Russell'