jeudi 31 décembre 2009

Il y a un an: déferlement d'antisémitisme dans les rues de Bruxelles

Source: Philosémitisme

Nous avions fait part dans ce site de notre profonde consternation lors de la manifestation du 31 décembre 2008 à Bruxelles qui préfigurait celle tout aussi consternante du 11 janvier.

Interrogé par Gérald Papy dans La Libre Belgique (10-11/01/2009), "Poussée de l'antisémitisme", Joël Rubinfeld, président du CCOJB, s'inquiétait de la tournure violente que prenaient les manifestations quasi quotidiennes:

"Joël Rubinfeld, le président du CCOJB, s’inquiète, en outre, plus particulièrement des slogans antisémites qui sont proférés lors des manifestations "quasi quotidiennes" de militants pro-palestiniens. Tout en demandant à voir ses effets concrets, il se félicite de la réaction rapide du nouveau ministre belge de l’Intérieur, Guido de Padt, visant à renforcer la protection des bâtiments juifs. Mais il s’étonne tout de même qu’"au nez et à la barbe des policiers, des manifestants puissent lancer des slogans antisémites sans être inquiétés". Il en conclut que "l’antisémitisme est sorti de la clandestinité".

Joël Rubinfeld juge que la classe politique, à travers les déclarations de certains de ses dirigeants, porte une lourde responsabilité dans le climat qui, à son estime, encourage ces comportements. Et le président du CCOJB n’épargne personne. De Louis Michel (MR) qui "malgré la connaissance qu’il a du dossier, multiplie les sorties intempestives et renvoie dos à dos un groupe terroriste, le Hamas, et un gouvernement démocratique, Israël" à Elio Di Rupo (PS) qui, motivé par une "approche électoraliste", ose recommander que "les dirigeants israéliens soient poursuivis par la justice internationale" en passant par Joëlle Milquet qui "ferait bien de proposer que l’avion qui rapatriera des blessés palestiniens de la Bande de Gaza - qui peut s’opposer à une mesure comme celle-là ? - fasse un stop au Congo". Mais Joël Rubinfeld réserve une mention particulière à Isabelle Durant (Ecolo) pour ne pas s’être désolidarisée de l’initiative de son député, Fouad Lahssaini, qui avait invité, en décembre, des responsables du Hezbollah au Parlement belge, et pour avoir été la seule responsable politique à participer à la manifestation pro-palestinienne du 31 décembre, à Bruxelles. [Apologie du terrorisme et diatribes antisionistes du Hezbollah à la Maison des Parlementaires]

Or, dimanche, d’autres personnalités (les socialistes Elio Di Rupo, Philippe Moureaux et des responsables du cdH sont annoncés) se joindront à un autre rassemblement, dans les rues de la capitale, le PS et le cdH, en plus d’Ecolo, ayant appuyé un nouvel appel à manifester lancé par des ONG (lire ci-contre). Et Joël Rubinfeld de s’interroger : "Si des slogans antisémites sont lancés, quitteront-elles le cortège ?"?" [A Bruxelles : nazification d'Israël et déferlement antisémite dans les rues]

On connaît la réponse. Ils étaient là le 11 janvier et ils n'ont pas quitté le cortège ! Heureusement ni aucun politicien flamand ni aucune formation politique flamande ne s'est associé à cette manifestation.
Entre 7.000 et 10.000 manifestants ont défilé le 31 décembre dans les rues de Bruxelles pour protester contre les raids israéliens à Gaza.

Gaza s'invite à Bruxelles ?
Ces photos affligeantes ont été prises à la Place des Martyrs où se trouve le monument dédié aux héros morts lors de la Révolution de 1830 et où reposent "les restes des 445 citoyens morts dans les mémorables journées de septembre et qu'un monument transmettrait à la postérité les noms de ces héros et la reconnaissance de la Patrie". Plusieurs cabinets ministériels de la Communauté flamande se trouvent dans la place.
La statue qui représente la Patrie est coiffée de la profession de foi de l'islam



Des drapeaux israéliens et américains sont brûlés
Drapeaux du Hezbollah

Défilé dans les rues de Bruxelles


mardi 29 décembre 2009

Le conflit israélo-arabe en passe de devenir un enjeu à Bruxelles

"L’ennui, c’est qu’aucun autre pays au monde, y compris ceux qui se rendent coupables des pires violations des droits de l’homme et avec lesquels la Belgique entretient des relations commerciales, n’a jamais suscité [comme Israël] un tel intérêt dans l’enceinte bruxelloise."

"Je ne suis pas sûr que la mission doit faire de la politique. Sinon, on ne doit plus aller en Chine et dans la moitié des pays du monde! [...] Israël est un pays démocratique et il n’y a pas de boycott décrété par les nations unies comme vis-à-vis de la Birmanie." (Olivier Willocx, Président la chambre bruxelloise de commerce)

Article de Marie-Cécile Royen "L'enjeu israélo-palestinien, un brûlot... bruxellois" dans Le Vif/L'Express Marie-Cécile Royen (18/12/2009)

Le conflit israélo-arabe est en passe de devenir un enjeu de politique locale à Bruxelles. Aux élections régionales de juin 2009, le petit parti radical bruxellois Egalité a fait campagne sur deux thèmes: l’international (Palestine, Irak, Afghanistan, Congo…) et le local (l’infériorisation des enfants d’immigrés). Il a obtenu plus de 4000 voix. Pas énorme. Néanmoins, ce micro-parti islamo-gauchiste agit comme un révélateur de tendances. Les deux causes sur lesquelles il veut attirer l’attention – la déréliction des jeunes des milieux populaires et l’impéralisme judéo-occidental – sont brandies jusqu’à se confondre émotionnellement. Cette virulence fait parfois irruption sur la scène politique conventionnelle, qui se réveille alors avec une mauvaise gueule de bois. La preuve par le débat qui s’est tenu, le 9 décembre dernier, en commission des Affaires économiques du parlement bruxellois, autour de la question des relations commerciales avec l’Etat d’Israël.

Il s’agissait de pas grand chose, en somme: une mission économique multisectorielle organisée en Israël du 6 au 10 décembre par Bruxelles Export, conjointement avec les Régions wallonne et flamande. But: promouvoir dix entreprises, dont quatre bruxelloises, actives dans les services médicaux, les jeux vidéo, le traitement des déchets et les loisirs. Mais ce voyage a déplu aux députés Jamal Ikazban (PS), Ahmed El Khannouss (cdH) et Sarah Turine (Ecolo), membres de la majorité de l’olivier et, tous trois, échevins ou conseillère communale molenbeekois.

"L’argent a la couleur du sang"
En séance, Jamal Ikazban s’est interrogé "fortement" sur le bien-fondé de cette mission au regard de la situation politique et la manière dont Israël a mené son attaque contre Gaza en décembre 2008 et janvier 2009. Il s’est référé au rapport Goldstone (NDLR: commandé par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU), "accablant avant tout pour Israël" et a mis en doute le caractère démocratique d’Israël

La vice-présidente d’Ecolo, Sarah Turine, après avoir critiqué sévèrement Israël, a voulu s’assurer que les partenaires israéliens des firmes belges n’étaient pas liés à la colonisation. Ahmed El Khannouss (cdH), par ailleurs conseiller au cabinet du ministre régional de l’Economie Benoît Cerexhe, a repris les arguments qu’il avait déjà développés dans La Capitale, en octobre: "Une mission dans un pays qui bafoue les droits des Palestiniens et qu’un rapport de l’ONU juge avoir commis des crimes de guerre très graves est inopportune. C’est un mauvais message. Dire qu’il ne faut pas mélanger économie et politique est absurde".

L’ennui, c’est qu’aucun autre pays au monde, y compris ceux qui se rendent coupables des pires violations des droits de l’homme et avec lesquels la Belgique entretient des relations commerciales, n’a jamais suscité un tel intérêt dans l’enceinte bruxelloise. La députée Viviane Teitelbaum (MR) n’a pas manqué de le relever. "Attaqué depuis sa création et bien qu’il ne soit pas à l’abri des critiques, l’Etat d’Israël est une démocratie et un pays ami, a-t-elle rappelé. Dès lors que des relations diplomatiques existent, que des relations culturelles et économiques existent, je ne comprends pas le sens des interpellations de mes collègues. J’ai toujours plaidé contre tous les boycotts qui fragilisent et radicalisent les populations".

Lorsque le ministre Benoît Cerexhe a défendu la mission, lui déniant tout caractère de soutien au gouvernement israélien, le député Izkaban s’est fâché... tout rouge: "Si l'argent n'a pas d'odeur, il a en tout cas une couleur... et cette couleur, c'est celle du sang". Choquée, Viviane Teitelbaum confie que le débat transpirait la "haine".

lundi 28 décembre 2009

Indignation sélective de Baudouin Loos à propos des plaintes déposées contre le Hamas

Outré que des Belgo-Israéliens aient osé porter plainte en Belgique contre les dirigeants du Hamas, Le Soir a consacré le 25 décembre pas moins de trois articles à cette affaire.  Or ceux qui sont si choqués par cette démarche ne l'étaient pas lors qu'il y a peu, à Bruxelles, on menaçait Israël: "l’État hébreu sera noyé de plaintes pénales qui augmenteront son discrédit".

Nous retiendrons que Baudouin Loos ne déroge pas à ses bonnes habitudes d'invectiver Israël: "Pendant ce temps, le supplice de Gaza continue".

Toujours prêt à faire bénéficier ses lecteurs de ses fines analyses, Baudouin Loos pontifie: "Pour détourner l’attention du premier anniversaire de l’offensive militaire israélienne contre la bande de Gaza, on ne s’y serait pas pris autrement." Or ce qu'il semble avoir oublé c'est qu'une plainte avait déjà été déposée il y a trois moisauprès de la Commission européenne Quinze Européens vivant en Israël déposent plainte contre l'Union européenne.

Il évoque également "la disproportion entre la puissance destructrice de l’armée israélienne et les faibles moyens des activistes palestiniens".  Or quoiqu'Israël fasse sa réaction est toujours disproportionnée (LeMinistre belge de la coopération trouve "choquante" la réaction israélienne, mars 2008).

Le journaliste ne pouvait pas ne pas rappeler que "la bande de Gaza et son million et demi d’habitants continuent à vivre dans une prison à ciel ouvert, fermée à double tour par l’armée israélienne (avec l’actif concours égyptien dans le sud)". 

Et de finir par la sempiternelle lamentation que rien ne changera tant "les Européens comme le reste de la communauté internationale se contenteront d’émettre de simples avis polis, ils ne pourront espérer exercer la moindre influence sur le terrain."

On ne répètera pas assez que si le Hamas renonçait au terrorisme et acceptait l'existence d'Israël, les habitants de Gaza mèneraient une vie normale.  Mais ça on ne le lit pas assez.

Des Israéliens portent plainte devant la justice belge contre le Hamas pour crimes de guerre

Source: AFP avec EJP

Des Israéliens ont déposé une plainte devant la justice belge contre le mouvement islamiste Hamas, accusé de crimes de guerre pour avoir tiré des roquettes à partir de la bande de Gaza contre le sud d’Israël.

La plainte a été déposée par quinze Israéliens ayant également la nationalité belge, a indiqué à l'AFP leur avocat, Me Roel Coveliers. Ces personnes ont été blessés, ont eu leur maison détruite ou ont perdu un membre de leur famille.

Les plaignants affirment avoir été victimes à des degrés divers des roquettes Qassam palestiniennes. Des milliers d'entre elles ont été tirées depuis la bande de Gaza, faisant sept morts en Israël, depuis que le Hamas a pris le pouvoir dans ce territoire en juin 2007.

Cette action a été engagée par un groupe pro-israélien en Europe, "L'initiative européeenne", en réponse aux tentatives de déférer des dirigeants israéliens devant des tribunaux étrangers.La plainte s'appuie notamment sur le rapport du juge sud-africain Richard Goldstone qui a accusé Israël, mais aussi les groupes armés palestiniens, de "crimes de guerre" durant l'offensive israélienne dans la bande de Gaza en décembre-janvier derniers.

Selon le droit belge, les tribunaux peuvent juger "des crimes internationaux si les victimes sont des Belges ou ont vécu en Belgique pendant au moins trois ans au moment où les faits ont été commis". Jusqu'à 2003, la loi "de compétence universelle" accordait aux tribunaux belges le droit de juger les auteurs présumés de crimes internationaux, même si ni les auteurs ni les victimes n'avaient aucun lien avec la Belgique.Mais à la suite d'une avalanche de plaintes concernant des dirigeants comme Ariel Sharon et George Bush, qui avait provoqué une tempête diplomatique, le Parlement belge avait abrogé la loi à l'été 2003, en en reprenant certains éléments dans le code pénal. [The Suit Against Sharon in Belgium: A Case Analysis et En 2003 la Belgique met fin aux poursuites judiciaires contre Ariel Sharon]

La plainte contre Hamas vise des dirigeants tels que Khaled Mechaal qui vit a Damas, le Premier ministre Ismaïl Haniyeh et l'ancien ministre des Affaires étrangères Mahmoud Zahar. Au total, dix responsables politiques et militaires sont visés, précise le quotidien Haaretz. La plainte est basée "sur des éléments solides qui prouvent les liens entre ces dirigeants du Hamas et les attaques dans lesquelles des ressortissants belges ont subi des dommages", selon la presse israélienne.

Terrorisme: 15 Israéliens portent plainte contre le Hamas en Belgique

Terrorisme: 15 Israéliens portent plainte contre le Hamas en Belgique


Des terroristes du Hamas défilent avec leurs armes, des ceintures d'explosifs et le Coran.

15 Israéliens blessés par des tirs palestiniens pendant l’opération "Plomb durci" ont fait appel à un tribunal belge pour lui demander d’émettre des mandats d’arrêt contre plusieurs dirigeants du Hamas. La plainte a été déposée par un lobby européen pro-israélien au nom d’Israéliens ayant également la nationalité belge. Le lobby a pris cette initiative en réaction aux nombreuses plaintes déposées dans des tribunaux européens contre de hauts responsables et gradés israéliens. (actu.co.il)

Selon le Jerusalem Post, la plainte viserait le dirigeant du Hamas Khaled Mashaal, le Premier ministre Ismaïl Haniyeh, l'ancien ministre des Affaires étrangères Mahmoud Zahar et Ahmed Jabri qui en dirige l'aile militaire.

Une bombe humaine palestinienne prête au martyre déclare à la télévision du Hamas: "... et nous savons qu'il n'y de sang qui nous est plus doux que le sang des Juifs."

- Quinze Européens vivant en Israël déposent plainte contre l'Union européenne
- Orchestré en France: dépôt de plainte par 350 ONG contre Israël en janvier

vendredi 25 décembre 2009

Accusation: les Israéliens commettent un sociocide (génocide social) à Gaza

"Nous pouvons qualifier Gaza de sociocide (génocide social, ndlr). Les bombardements détruisent tout ! Rien ne rentre sur le territoire. Les médicaments se font rares et les médecins assistent à cela, impuissants." (Dr. Olivette Mikolajczak)

Deux belges accusent Israël de se rendre coupable d'un nouveau type de génocide: le sociocide, c'est-à-dire le génocide social. Ce n'est pas la première fois qu'en Belgique on accuse Israël de nouvelles catégories de génocide. Le psychanalyste et anthropologue Francis Martens en avait trouvé deux :

"L’encouragement à rester hors la loi aveugle Israël. L’impunité le précipite dans l’autodestruction. Fidèle à elle-même, l’Europe contribue sans compter au génocide des consciences. Voilà le pire de l’antisémitisme ?" (La Libre Belgique, 20.1.2009)

"Pour ceux qui ont échappé à l'extermination (les survivants par rapport aux morts, les rescapés par rapport aux déportés), tout se passe comme si le nombre incalculable des "six millions" ne cessait de faire écran. Comme si le décompte de l'horreur pouvait dissimuler la profondeur de la blessure. Heureux sans doute, ceux qui ont pu passer par la maille du filet. Mais dans quel monde débouchent-ils, sinon dans celui du génocide des liens?" (La Libre Belgique, 24/08/2006)

Source: article d'Aurélie Dumont dans DH
Mons maintient son soutien à la Palestine, Une antenne de Belgique-Palestine sera installée dans la cité du Doudou en 2010

Active en Palestine, l’asbl “Groupe Proche Orient santé” observe quotidiennement les difficultés médicales, psychologiques et sociales des populations vivant en territoires occupés. Représentantes de l’association, Laurence Taca et le docteur Olivette Mikolajczak ont fait part de leurs constats à leurs hôtes montois.
"Nous pouvons qualifier Gaza de sociocide (génocide social, ndlr)”, confie le médecin. Les bombardements détruisent tout ! Rien ne rentre sur le territoire. Les médicaments se font rares et les médecins assistent à cela, impuissants".

Les matériaux n’échappent pas à la règle. Les bâtiments détruits ne peuvent donc pas être reconstruits et des centaines de familles se retrouvent à la rue. Ces observations renforcent encore la solidarité présente à Mons. Par exemple, en janvier 2009, une manifestation de soutien au peuple palestinien était organisée par plusieurs associations montoises.Le Plaza art a également organisé une dizaine de séances autour du cinéma palestinien.

La plus grande des actions de solidarité sera certainement l’installation d’une antenne de l’association “Belgique-Palestine”, opérationnelle pour le début 2010. Celle-ci permettra, entre autres, de tenir des conférences et d’organiser des collectes pour envoyer des fonds là-bas.

Une soirée de soutien a aussi été organisée par l’asbl M’sourire le 18 décembre prochain avec, au programme, dégustation de saveurs palestiniennes et démonstrations de danse traditionnelle.

jeudi 24 décembre 2009

Presse belge: désinformation sur la Villa Salamé à Jérusalem-Ouest

"Mais les Belges continuent d’affirmer qu’ils ne paieront [le loyer] que le jour où la question de Jérusalem aura été définitivement réglée par un accord international et lorsque tous les Palestiniens ayant été spoliés depuis soixante ans auront été indemnisés."

Contexte: Léo Peeters consul de Belgique à Jérusalem, seul 'diplomate squatter' de la planète, C. Weill-Raynal
________

La Belgique vient d'être condamnée à payer plus de 2 millions et demi d’euros de loyers impayés à David Sofer, propriétaire de la villa Salamé, située à Jérusalem-Ouest. La villa est occupée depuis plus de 60 ans par le consulat général de Belgique et est aujourd’hui sa résidence officielle.

Au sujet de la vente de cette propriété, que la Belgique conteste, les deux grands quotidiens belges donnent des versions contradictoires. Mais au fond ce qui compte c'est stigmatiser Israël, et toute occasion est bonne à saisir.

Pour La Libre Belgique, Constantin Salamé vend sa villa à perte. En clair, il aurait été roulé par l'Etat d'Israël.

"Au début des années 1980, expatrié en Egypte, Constantin Salamé vend sa villa à l’Etat d’Israël. Contraint et à perte, arguent ses descendants. En 2000, l’Etat d’Israël cède la villa à David Sofer en propriété emphytéotique."

Pour Le Soir, Constantin Salamé n'aurait pas reçu de compensation. En clair, il aurait été volé par l'Etat d'Israël.

"En 1983 et parce que les nombreuses propriétés de la famille Salameh présentaient un caractère exceptionnel, l’Etat hébreu a toutefois accepté de négocier leur rachat avec les avocats des réfugiés palestiniens. Que s’est-il passé ensuite ? Les héritiers de Constantin Salameh affirment que l’affaire n’a finalement pas été conclue. Quant à l’Etat hébreu, il s‘est autoproclamé propriétaire des biens de la famille palestinienne avant de revendre le palais de Talbyeh à l’un de ses ressortissants basé à Londres."

Quelques réactions dans le forum (modéré) de La Libre Belgique:

"On peut s'attendre à tout avec cet Etat qui ne respecte rien ni personne. Après la Belgique , Israël demande aujourd'hui à l 'Angleterre de réviser ses lois parce-qu' un tribunal a la compétence d' arrêter l'ex-ministre de la défense Tipi Livni ,si ele se rendait à Londres, pour son rôle dans l'invasion criminelle de la bande de Gaza. Pour combien de temps encore l'UE acceptera t'elle l'arrogance de ce pays qui est à l' origine de toutes les tensions au Moyen-Orient?"

"Que Israël soit colonisateur, nationaliste et spolie les autres n'est pas nouveau que je sache. Par contre, ce qui est nouveau, c'est que notre culpabilité qu'il a toujours utilisée pour justifier ses pires exactions ne fonctionne plus. Et j'en suis fier. Car si on veut être respecté, voyez-vous, il convient de montrer l'exemple."

"Belle illustration d'un état voleur qui n'indemnisera jamais les spoliés. Je parle d'Israël bien sûr."

"Pourqoi un procès? EUX ils ont toujours raisont !!!"

"Moi je pense pour ma part que la Belgique doit tenir bon et ne pas payer. Comme le dit l'article, l’ensemble de la communauté internationale ne reconnaît pas ces confiscations. Payer le loyer reviendrait à reconnaître implicitement les confiscations. Il ne s'agit donc pas d'essayer de garder de l'argent, mais bien de défendre une ligne de conduite."

"Il faut rompre nos relations diplomatiques et autres avec Israel. Ce pays ne représente pas grand chose pour notre économie. En plus c'est un pays de voleurs."

Presse belge: un "gourou" protège Tsahal du Hamas, révélations croustillantes

"Peu avant l’invasion de la bande de Gaza, plusieurs généraux et officiers supérieurs de Tsahal auraient, dit-on, demandé à bénéficier des conseils de "Röntgen" [le "gourou" qui a "ensorcelé Israël"]. Des dirigeants des services de sécurité l’auraient également consulté "à titre personnel". Il suffit de se poster devant ses bureaux de Netivot pour constater que les militaires y défilent et que la plupart d’entre eux se déclarent "protégés contre le Hamas" lorsqu’ils en sortent."

En matière de stigmatisation d'Israël la presse belge francophone est d'une créativité exubérante. Ainsi, en une seule édition (8/12), Le Soir gâtait tout particulièrement ces lecteurs en leur proposant trois articles sur le pays qu'il aime tant détester.

Une page entière, assortie d'une grande photo, était consacré au : "rabbin qui a ensorcelé Israël". Serge Dumont s'amuse à coup de phrases humoristiques et citations assassines à faire passer tout le mépris que lui inspire un pays où règneraient la roublardise, le fanatisme, la barbarie et maintenant qui serait de plus en proie à des transes mystico-financières : "la face irrationnelle et noire d’Israël fort éloignée de celle du pays du high-tech que l’on veut toujours nous présenter", selon Gideon Lévy, cité par Dumont. Extraits:

A coups de "miracles"

"Yaakov Israël Effergen, 43 ans, est devenu l’idole des défavorisés et le conseiller de l’élite. A coups de "miracles"..."

Quémander une bénédiction : 3 euros

""Röntgen" apparaît toujours dans une Mercedes noire entourée de secrétaires-gardes du corps. Ses fidèles, qui l’ont attendu des heures durant, se précipitent alors pour lui embrasser les mains ou quémander une bénédiction. [...] Lorsqu’ils parviennent à le toucher, certains spectateurs tombent en extase. D’autres sont secoués de crises de sanglots. Ils se remettent de leur émotion en achetant une bénédiction pré-imprimée (3 euros)."

Guérisons miraculeuses : le conseiller écouté de l’élite de l’Etat hébreu

"[...] grâce à ses "guérisons" miraculeuses, le kabbaliste est devenu le conseiller écouté de l’élite de l’Etat hébreu. Nohi Dankner, l’homme d’affaires le plus puissant de pays, l’a consulté avant de prendre des décisions pour sa chaîne de supermarchés et avant de prendre le contrôle du Crédit suisse. "C’est un géant. Qu’il soit béni !", dit Dankner lorsqu’il évoque son conseiller spirituel."

"Mais le plus étonnant dans l’ascension du "mekoubal", c’est qu’il conseille aussi des avocats célèbres – le défenseur de l’ex-président Moshé Katzav accusé de harcèlement sexuel [toujours bon à rappeler], entre autres – et des personnalités politiques de premier plan. Ronny Bar On, ministre de la Sécurité intérieure dans le gouvernement d’Ehoud Olmert et ténor du parti d’opposition Kadima, pose d’ailleurs volontiers avec le gourou. Dont il vante "la sagesse". Quant à l’ex-maire de Tel-Aviv et ex-ministre Ronny Milho, une ancienne gloire du Likoud devenue VRP pour une firme israélienne d’armement, il flatte "les énergies supranaturelles du rabbin. Je ne sais pas d’où il les tient ni comment mais elles sont bien là, on les sent lorsqu’on l’approche".

L'élite et le "gourou" entre l’espoir d’un miracle ou d’une vision fulgurante

"En juillet, dans l’espoir d’un miracle ou d’une vision fulgurante, près de 1.500 décideurs constituant le gratin économico-politique israélien se sont déplacés à Netivot pour bénéficier d’une vision fulgurante du rabbin. Et – pourquoi pas ? – d’un miracle. Parmi les présents, l’ex-ministre de la Défense Shaoul Mofaz (le nº2 de Kadima), qui prétend croire aux "bienfaits" de "Röntgen", le ministre de la Justice Yaakov Neeman (indépendant) et son collègue travailliste des Affaires sociales."

Tsahal se protège du Hamas

"Peu avant l’invasion de la bande de Gaza, plusieurs généraux et officiers supérieurs de Tsahal auraient, dit-on, demandé à bénéficier des conseils de "Röntgen". Des dirigeants des services de sécurité l’auraient également consulté "à titre personnel". Il suffit de se poster devant ses bureaux de Netivot pour constater que les militaires y défilent et que la plupart d’entre eux se déclarent "protégés contre le Hamas" lorsqu’ils en sortent."

L'autre article, porte le titre évocateur "L’"intifada" des colons israéliens, Les colons israéliens se rebiffent" portait également la signature de Serge Dumont.

Le troisième, plus sobre, concerne "Jérusalem-Est capitale d'un Etat palestinien ? L'Europe divisée".

Minarets en Suisse et instrumentalisation de la Shoah

Par ailleurs, toujours dans l'édition du 8 décembre, Jean-Paul Marthoz, parvient à instrumentaliser le génocide de six millions de juifs, dont un million et demi d'enfants, par les nazis, dans une chronique où il condamne la récente votation suisse sur l'édification de minarets. En mettant en garde contre un très hypothétique "Quand ils sont venus chercher les musulmans, je n’ai rien dit…", M. Marthoz compare ce qui n'est pas comparable. Il y a plus d'un milliard de musulmans et des dizaines de pays musulmans et à majorité musulmane - il ne fait aucun doute que le scénario envisagé ne se réalisera jamais. Heureusement. (Extraits) :

"La Suisse n’est pas à l’heure des rafles et des ratonnades, mais cette votation nous rappelle que la démocratie, comme la civilisation, est mortelle et qu’elle est menacée aujourd’hui par l’emballement des extrémismes et d’une certaine manière par leur alliance, comme le fut la démocratie allemande du début des années 1930, assaillie par le stalinisme et le nazisme.

Les paroles du pasteur Martin Niemöller, emprisonné à Dachau, résonnent du fond le plus sombre de l’histoire de l’Occident : "Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai pas protesté car je n’étais pas communiste ; quand ils sont venus chercher les Juifs, je n’ai rien dit car je n’étais pas Juif ; et lorsqu’ils sont venus me chercher, il n’y avait personne pour protester."

Un historien devra-il un jour ajouter à cette sinistre liste : "Quand ils sont venus chercher les musulmans, je n’ai rien dit…" ?"

'Viva Palestina Belgique' enthousiasme Baudouin Loos du Soir

"L’image de l’Etat d’Israël s’en est trouvée noircie en raison des souffrances des civils palestiniens et que les conséquences juridiques réserveront peut-être des surprises (il faudra voir ce qu’il adviendra du très critique rapport Goldstone à l’ONU)."

Y aurait-il une initiative anti-israélienne qui pourrait ne pas soulever l'enthousiasme ou échapper à la vigilance du journaliste du quotidien belge Le Soir ? On en doute.

Après l'éloge d'INTAL, de Free Gaza, de John Ging et Karen Koning Abuzayd (UNRWA), de Rachel Corrie, de Salah Hamouri, du juge Goldstone etc, c'est Viva Palestina (encore une initiative européenne) qui émeut Baudouin Loos.

Ce serait pourtant la moindre des choses que le journaliste - toujours si bien informé et si prompt à dénoncer Israël à tout propos et dans les moindres détails - ne passe pas sous silence le fait que Viva Palestina est sous le coup d'une enquête en Grande-Bretagne de la part de la Charity Commission ainsi que le honteux soutien de George Galloway de Viva Palestina au dirigeant du Hamas Ismaël Haniyeh (George Galloway défie les sanctions internationales contre le Hamas et compare Tony Blair au cheval de Caligula (vidéo).

Extraits (05/12/2009):

"Les événements de Gaza de l’hiver dernier n’ont pas fini de faire parler d’eux. Alors que l’image de l’Etat d’Israël s’en est trouvée noircie en raison des souffrances des civils palestiniens et que les conséquences juridiques réserveront peut-être des surprises (il faudra voir ce qu’il adviendra du très critique rapport Goldstone à l’ONU), certains continuent à se concentrer sur la solidarité concrète avec les Gazaouis toujours victimes d’un blocus sévère.

Ainsi, l’organisation Viva Palestina lance ce mois sa troisième opération de l’année, la plus importante, pour aider les populations de Gaza.

Vendredi à Bruxelles, les membres belges de cette organisation internationale ont présenté leur participation, avec l’appui de Leila Chahid, déléguée de la Palestine auprès de l’Union européenne et de la Belgique. Il s’agit pour eux de se joindre au convoi d’aide humanitaire et médicale qui doit converger vers Gaza pour y aboutir, si tout va bien, le 27 décembre, date anniversaire de l’attaque militaire israélienne contre le petit territoire palestinien. [...]

Sur place, les membres de l’opération comptent bien participer à la grande "marche de solidarité internationale" qui doit se tenir à Gaza le 1er janvier."

- IPT Report Documents Viva Palestina's Hamas Support (Muslims against Sharia)
-
British MP George Galloway Defies International Sanctions against Hamas and Compares Tony Blair to Caligula's Horse (vidéo)
-
Guess who’s getting the “Viva Palestina” aid? (Harry's Place)
-
Pond Life (Harry's Place)
-
Sabah al Mukhtar: Troofer (Harry's Place) :
"Sabah al Mukhtar is one of two trustees of George Galloway’s "Viva Palestina" Hamas support operation. In March Galloway called him "my right hand" in the Gaza give-money-to-Hamas escapade. Their relationship goes back to the 1990s. Notably, al Mukhtar was vice president of Galloway’s Mariam Appeal. In April I
coveredal Mukhtar’s enthusiasm for the contemporary value of "The Protocols of The Elders of Zion", a notorious antisemitic hoax. [...]"

Belgique: un zététicien pour juger les 'crimes' d'Israël au 'pseudo tribunal Russell'

La geste palestinienne manquant cruellement d'intellectuels et de héros (il n'y a ni de Mandela, ni de Gandhi, ni de Martin Luther King palestinien, voir le héros-martyr de Gaza ci-dessous), il est logique que le "tribunal d'opinion" fantoche mis sur pied par le belge Pierre Galand, grand pourfendeur d'Israël, et soutenu par l'ex-socialste Anne-Marie Lizin, se revendique du Tribunal Russell-Sartre qui s'était donné pour mission de juger les crimes de guerre des États-Unis au Vietnam et auquel participèrent entre autres des intellectuels aussi prestigieux que Bertrand Russell, Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir, James Baldwin et Isaac Deutscher. Mais n'est pas Sartre qui veut.

"Une initiative citoyenne"

Le tribunal fantoche monté par Pierre Galand, "une initiative citoyenne pour remettre le droit au centre de la question israélo-palestinienne", tiendra le 16 décembre à Bruxelles une "Journée d’introduction à la première session Internationale du Tribunal Russell sur la Palestine". Y siégèront en grande pompe, outre le fondateur Pierre Galand, un médecin Gianni Tognani, le nonagénaire Stéphane Hassel, et l'octogénaire ... zététicien Marcel-Francis Kahn, dont la compétence saute aux yeux vu que, selon Wikipédia, "en janvier 2009, il signe une attestation de "bonne moralité" pour Siné, qui intente alors un procès pour diffamation publique contre Claude Askolovitch qui l'avait traité d'antisémite". Et fait qui lui donne une légitimité encore plus grande pour critiquer Israël, Marcel-Francis Kahn, toujours selon Wikipédia, a en 2002 traité Ariel Sharon de "criminel de guerre", et cerise sur le gâteau de la compétence il est "membre d'honneur du Cercle zététique".

On trouve au sein de cette illustre assemblée des avocats, un colonel irlandais à la retraite, Leila Shahid etc.

L'ambition du pseudo tribunal est de: "Au-delà de la stricte responsabilité israélienne, il s’agit de démontrer dans quelle mesure les Etats tiers et Organisations internationales sont complices, par leur passivité et/ou par leur soutien actif, des violations des droits du Peuple Palestinien commises par Israël, et du fait que cette situation perdure et s’aggrave. Il s’agira par la suite d’établir comment cette complicité donne lieu à des responsabilités internationales".

Photo d'un héros-martyr de la bande de Gaza, qualifié de victime "civile" de l'opération militaire Plomb Durci à Gaza, selon le Centre palestinien des Droits de l'Homme :


Il s'agit de Reziq Jamal Reziq al-Haddad (policier et membre bien armé des Brigades Izz al-Din al-Qassam).

- Utilisation d'ONG pour diaboliser Israël: Pierre Galand
-
Belgique: lancement (par Pierre Galand) d'un prétendu Tribunal Russell sur la Palestine en mars
-
Tribunal Russel : Faut-il en vouloir aux Belges ?
-
Belgique: un 3ème "tribunal citoyen" pour juger les "crimes" d'Israël
-
Devant la Bourse de Bruxelles: des centaines de manifestations anti-israéliennes
-
Pierre Galand ira-t-il diaboliser Israël à Durban II ?
-
A Bruxelles : Prélude à Durban II ?
-
Tarik Ramadan à Bruxelles pour parler de la Palestine
-
Pierre Galand le gourou belge de la stigmatisation d'Israël à Durban

mercredi 23 décembre 2009

ONU: John Ging assène des vérités cinglantes contre Israël (presse belge, Baudouin Loos)

"La prison que constitue la bande de Gaza."

"Je ne doute pas de leurs bonnes intentions et l’aide de l’Union européenne, plus gros donateur, est appréciée par la population. Mais il faut aussi une aide financière supplémentaire : l’on ne peut priver ces enfants de futur."


Dans la série "Les Grands Entretiens de Baudouin Loos du quotidien belge Le Soir", celui avec Karen Koning Abuzayd, commissaire générale de l’UNRWA [L'ONU se plaint : il n'y ni miel ni petits gâteaux secs à Gaza], mérite un mention toute spéciale. Celui avec le courageux et très "neutre" John Ging, responsable de l'ONU à Gaza mais qui "sort de ses gonds" à Bruxelles, où il est venu demander à l'Union européenne de nouveaux fonds pour Gaza, est aussi digne de figurer dans les annales du grand journalisme. Comme sa collègue Karen, Ging se déchaîne contre Israël, pour le plus grand plaisir de l'infatigable Loos. Extraits:

"L’Irlandais John Ging est sorti de l’anonymat durant l’offensive israélienne sur Gaza de l’hiver dernier. Directeur des opérations de l’Unrwa (l’agence onusienne d’aide aux réfugiés palestiniens) pour la bande de Gaza, il avait alors plusieurs fois pris le parti de sortir de son devoir de réserve – et de ses gonds – pour dénoncer les souffrances infligées aux civils palestiniens et les destructions subies par les installations de l’ONU sur place. John Ging est actuellement à Bruxelles pour rencontrer les responsables européens. Et pour pousser un cri d’alarme. [En décembre, il avait déclaré : "La situation à Gaza n'est pas mauvaise. Elle est pire que tout ce que l'on peut imaginer." [...] "Les Palestiniens sont aussi purs que l'eau contenue dans ce verre". Puis après avoir ajouté une goutte de café dans le verre, il ajoute. "Vous voyez, ce verre contient toujours 99% d'eau pure, mais la seule chose que l'on voit c'est une eau trouble". Source: INTAL]

"Je suis ici pour dire que la bande de Gaza se trouve dans une situation d’urgence, explique-t-il. Les conditions de vie de la population sont devenues insupportables, avec 80 % des gens qui dépendent de l’aide alimentaire des Nations unies. L’économie n’existe plus. Le secteur privé a été dévasté par le siège et la guerre. Les infrastructures en matière d’eau et d’égouttage se sont effondrées, induisant des conséquences écologiques graves. Neuf dixièmes de l’eau consommée se situe sous les niveaux acceptables et d’ailleurs 60% des gens n’ont qu’un accès irrégulier à l’eau. ‘L’accès’ est devenu le mot-clé, le problème à résoudre : accès à l’eau, accès à la nourriture, accès aux matériaux de construction, accès aux frontières."

Le ton de cet avocat de formation demeure toujours neutre. Même lorsqu’il assène les vérités les plus cinglantes. "Mais le plus important réside sans doute dans les dévastations psychologiques que nous observons auprès de la population et singulièrement auprès des 750.000 enfants qui vivent dans la prison que constitue la bande de Gaza. La destruction en cours de la société civile de Gaza ne nous donne guère de temps, il faut agir."

John Ging n’est pas à Bruxelles pour cultiver la langue de bois. "Il y avait 120.000 personnes qui étaient employées dans le secteur privé maintenant anéanti, elles sont maintenant en train de faire la queue pour obtenir un peu de nourriture. Et tout cela en raison de ce siège imposé par Israël et la communauté internationale, c’est-à-dire une politique illégale puisque le droit international humanitaire impose à tous les Etats de protéger les civils en temps de conflit. L’irresponsabilité de certains (une allusion aux tirs de roquettes de factions palestiniennes, NDLR) n’annule pas la responsabilité des autres. Et de toute façon, la charge financière revient finalement à la communauté internationale." [...]

"Je ne doute pas de leurs bonnes intentions et l’aide de l’Union européenne, plus gros donateur, est appréciée par la population. Mais il faut aussi une aide financière supplémentaire : l’on ne peut priver ces enfants de futur."



Gaza. Photo en haut : magasin de jouets, photo ci-dessus : marché couvert - vente de fruits et légumes. (Source: agence de presse palestinienne Palestine Today, mises en ligne le 26/11/2009)

Eclairages :
- Unicef:
Les enfants palestiniens en meilleure santé que les autres enfants arabes
-
Chez les Palestiniens le statut de réfugié est éternel et transmissible
-
Chez les Palestiniens le statut de réfugié est éternel et transmissible, Helana Mota
-
The hostages of hatred

- ONU : "pas de miel ou de "cookies", hein !" à Gaza, selon Karen Koning Abuzayd

dimanche 6 décembre 2009

Belgique francophone: liste de blogs à contenu anti-israélien

Cette liste de blogs à contenu anti-israélien/anti-sioniste est mise à jour régulièrement:

samedi 5 décembre 2009

Mission économique bruxelloise en Israël: un vrai scandale?, Baudouin Loos

""L’offensive criminelle et disproportionnée" contre Gaza, le blocus toujours en place, la politique de colonisation, l’enfermement des populations palestiniennes, etc." (FGTB wallonne)

"Je ne suis pas sûr que la mission doit faire de la politique. Sinon, on ne doit plus aller en Chine et dans la moitié des pays du monde! [...] Israël est un pays démocratique et il n’y a pas de boycott décrété par les nations unies comme vis-à-vis de la Birmanie." (Olivier Willocx, Président la chambre bruxelloise de commerce)

Extraits d'un article (02/02/2009) du journaliste du Soir Baudouin Loos, impénitent défenseur de punitions, boycotts , stigmatisations, expulsion et plus à l'encontre d'Israël (Baudouin Loos fait la pub pour une ONG qui accuse Israël d'apartheid). Il va sans dire qu'en Flandre cette "mission polémique" ne pose pas de problèmes. On remarquera que si la FGTB wallonne n'a pas eu les mêmes préventions lorsqu'il a été question d'approuver la fourniture d'armes belges à la Libye ...

"Des protestations de la gauche belge à propos d’un voyage en Israël Une tempête dans un verre d’eau ou un vrai scandale ? Le proche départ d’une mission économique belge de prospection en Israël suscite en tout cas quelques remous. Exposé des faits et des arguments.

Une "mission multisectorielle" organisée en partenariat entre Bruxelles-Export, l’Agence wallonne à l’exportation et aux investissements étrangers (Awex), et leur équivalent flamand (Flanders Investment and Trade) doit se rendre en Israël du 6 au 10 décembre. Une mission comme il s’en présente une ou deux chaque année vers ce pays. Une bonne vingtaine d’entreprises belges se sont inscrites.

Pourtant, cette fois, certains ont réagi, et vivement. La FGTB wallonne, par exemple, s’est érigée contre une mission décrite comme "particulièrement inopportune à l’heure où les violations des droits de l’homme sont de plus en plus nombreuses à l’égard du peuple palestinien". Et de mettre en cause le texte figurant sur les sites de l’Awex et de Bruxelles-Export, et notamment ce paragraphe : "Malgré un contexte régional troublé, l’économie est forte et dynamique. L’image véhiculée par les médias est souvent parcellaire, ceux-ci ayant en effet tendance à mettre en exergue et à exagérer les aspects négatifs et à passer sous silence les réalisations de ce pays dont l’économie n’a cessé de se développer depuis sa création en 1948. Les hommes d’affaires venant pour la première fois en Israël sont généralement surpris par la normalité de ce pays, où les pratiques d’affaires sont fort similaires aux nôtres, et s’y sentent généralement en sécurité."

"De quelle normalité s’agit-il", se demande la FGTB wallonne, qui met en exergue "l’offensive criminelle et disproportionnée" contre Gaza, le blocus toujours en place, la politique de colonisation, l’enfermement des populations palestiniennes, etc."

Le courroux syndical a été relayé par une question au parlement bruxellois, posée au ministre bruxellois Benoît Cerehxe (CDH) par le député Jamal Ikazban (PS) : citant l’offensive israélienne sur Gaza et le rapport Goldstone de l’ONU qui fustige des crimes de guerre, ce dernier veut "rappeler qu’Israël manque de manière flagrante au respect du droit international humanitaire et des droits de l’homme (…) et que notre parlement avait pris acte en 2002 de l’engagement du gouvernement de ne plus entamer de nouveaux projets dans le cadre de l’accord de coopération avec l’Etat d’Israël". [...]

Contacté par nos soins, l’administrateur général de l’Awex, Philippe Swinnen, plaide qu’"Israël constitue un marché qu’on ne peut ignorer", qu’"il ne s’agit pas d’un avis politique, mais qu’au niveau économique l’Union européenne développe avec ce pays un solide partenariat, alors que l’Allemagne, les Grande-Bretagne, la France ou les Pays-Bas y ont aussi de gros intérêts". [...]

- Indignation sélective contre Israël au Parlement bruxellois
- Belgique-Israël : gros revers pour les boycotteurs

jeudi 3 décembre 2009

Indignation sélective contre Israël au Parlement bruxellois

"Si l'argent n'avait pas d'odeur, il avait en tout cas une couleur... et cette couleur, c'était celle du sang!" (Jamal Ikazban, PS)

"Parmi la centaine d’actions, les quatre missions princières, dont une en Arabie Saoudite, parmi toutes les missions économiques, pluri ou multisectorielles, dans différents pays, dont la Lybie, la Russie, la Chine, le Maroc et Cuba [...] la seule que certains collègues épinglent est celle en Israël, mais bien sûr, nous ne sommes absolument pas ici dans l’indignation sélective… pas du tout ! Parmi toutes les violations du droit international, les seules qui méritent votre attention sont celles reprochées à Israël." (Viviane Teitelbaum, MR)

"Je ne suis pas sûr que la mission doit faire de la politique. Sinon, on ne doit plus aller en Chine et dans la moitié des pays du monde! [...] Israël est un pays démocratique et il n’y a pas de boycott décrété par les nations unies comme vis-à-vis de la Birmanie." (Olivier Willocx, Président la chambre bruxelloise de commerce)

Communiqué de presse · 3 décembre 2009

Le Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique (CCOJB) dénonce les interpellations des députés Jamal Ikazban (PS), Sarah Turine (Ecolo) et Ahmed El Khannouss (cdH) pour condamner, lors de la séance du Parlement bruxellois de ce 2 décembre 2009, la mission économique organisée conjointement par la Région de Bruxelles-Capitale, la Wallonie et la Flandre en Israël du 6 au 10 décembre prochain.

Le CCOJB est troublé par l'indignation sélective de ces députés appartenant aux trois mêmes formations politiques qui avaient appelé au rassemblement anti-israélien du 11 janvier dernier à Bruxelles [Nazification d'Israël et déferlement antisémite dans les rues de Bruxelles] dont elles s'exonèrent toujours de stigmatiser la forte veine antisémite et négationniste.

Le CCOJB est particulièrement choqué par la déclaration du député socialiste et échevin de Molenbeek Jamal Ikazban: "Si l'argent n'avait pas d'odeur, il avait en tout cas une couleur... et cette couleur, c'était celle du sang!".

Le CCOJB s'inquiète de la disponibilité de certains élus à ainsi discriminer une mission visant à promouvoir le commerce extérieur des entreprises bruxelloises avec l'unique démocratie de la région, quand, comme l'a rappelé la députée Viviane Teitelbaum (MR) lors du débat parlementaire, de semblables initiatives en Arabie Saoudite, en Libye, en Egypte, au Liban, au Koweït ou en Algérie mais aussi à Cuba, en Chine ou en Russie ne suscitent pas les réserves que devraient pourtant leur inspirer les innombrables violations des droits de l'Homme constatées dans ces pays.

» lire l'intervention de la députée Sarah Turine (Ecolo)
» lire l'intervention de la députée Viviane Teitelbaum (MR)

Sur le blog de Viviane Teitelbaum : Comment trois députés de la majorité bruxelloise manient l’indignation sélective. Et comment je leur ai répondu.

Belgique-Israël : gros revers pour les boycotteurs

Tobias Van Os et Jan Dreezen d'Oxfam Belgique derrière la campagne de boycott d'Israël

Cinq ans après sa scandaleuse campagne de boycott d'Israël, réprouvée par Oxfam International, Oxfam Belgique annonçait enfin sur son site le 28/11/2008 ne plus souscrire aux campagnes appelant au boycott d'Israël.

On notera que Oxfam Belgique annonçait sa décision par un avertissement : "Disclaimer" - dont la traduction est explicite avis de non-responsabilité / exonération de responsabilité / dénégation de responsabilité -  concernant le conflit entre la Palestine et Israël" (capture d'écran ci-dessous), accompagné de la photo d'un paisible vieux Palestinien devant un mur. De l'Oxfam classique - profiter de toute occasion pour dénigrer Israël, tout en proclamant sa neutralité. Voir également: Les Juifs et le sang: thème cautionné par Oxfam Belgique ?

En néerlandais, le "disclaimer", accompagné de la même photo, va encore plus loin :

"Oxfam-Solidariteit distantieert zich van elk initiatief dat oproept tot een boycot van Isra[e]l.", c'est-à-dire "Oxfam-Solidariteit prend ses distances par rapport à toute initiative appelant au boycott d'Israël".

Or les deux responsables de l'actuelle campagne nationale de boycott d'Israël, qui englobe toute la Belgique (la Flandre, Bruxelles et la Wallonie), sont précisément deux employés de Oxfam Belgique.
L'un, Tobias Van Os : "Tobias Van Os - Oxfam-Wereldwinkel Leuven - leuven@oww.be".
L'autre, également selon le site d'Oxfam Belgique, est Jan Dreezen : "Info: Jan Dreezen, tel 02/501 67 51 jdr@oxfamsol.be".



De surcroît, cette campagne fait appel à une affiche qui s'inspire directement de celle répudiée en 2003 par Oxfam International pour ses connotations antisémites :


Affiche Oxfam de 2003:


On rappelera également que deux anciens d'Oxfam Belgique, Pierre Galand et Raoul Marc Jennar sont liés à la création de tribunaux fantoches qui condammnent et diabolisent Israël.  Voir:

- Bruxelles: "l’État hébreu sera noyé de plaintes pénales qui augmenteront son discrédit"
- Crimes de guerre israéliens au Liban jugés à Bruxelles
- Belgique: lancement par Pierre Galand d'un prétendu Tribunal Russell sur la Palestine en mars  
- Pierre Galand: utilisation d'ONG pour diaboliser Israël

mardi 1 décembre 2009

Pour sa campagne d'appel au boycott d'Israël en 2003, l'ONG Oxfam Belgique créa une affiche [1] qui comme l'explique l'historien Joël Kotek : "Seul le boycott des produits israéliens tient de l’évidence et c’est précisément pour cela qu’il est suspect, comme en témoigne la campagne de la section belge d’Oxfam. Du pur réflexe judéophobe d’autant plus insidieux qu’il passe pour progressiste et joue sur des archétypes (cf. ici le thème du Juif et du sang)." 

La campagne souleva une vague d'indignation et  fut fermement condamnée par le Centre Simon Wiesenthal. Oxfam International désavoua publiquement Oxfam Belgique et présenta des excuses [2].

Le thème du Juif et du sang - Oxfam 2003


Le thème du Juif et du sang - 2009

Une campagne nationale de boycott d'Israël vient d'être lancée qui réactualise l'image de l'orange saignante conçue par Oxfam Belgique il y a six ans et qui avait été répudiée par Oxfam International.


Or que constate-t-on?  Que les deux responsables de la campagne sont liés à Oxfam Belgique.  L'un, Tobias Van Os (leuven@oww.be) est un employé de l'ONG et l'autre, Jan Dreezen, était également salarié chez Oxfam jusqu'il y a peu.



[1] Affiche reprise le 9 septembre 2008 du site de la très influente Association Belgo-Palestinienne (Bruxelles-Wallonie), qui l'a entre-temps retirée tout en continuant à appeler au boycott d'Israël.